12 12 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


1er/03/2001 • 19h29

”Le Net rappelle l’existence des sans-papiers”

Membre du secrétariat national de la coordination des sans-papiers, Sylvie, en situation irrégulière depuis six ans, a participé aux chats organisés par les différents collectifs lors de la fête de l’Internet.


DR
Sylvie se tient très droite sur le canapé - des coussins recouverts de tissus africains. Une voix douce qui raconte calmement. En prenant le temps de la réflexion : chaque mot compte. Sylvie a 31 ans, elle a quitté le Cameroun pour étudier en France en 1989, est en situation irrégulière depuis six ans. Cette membre du secrétariat national de la coordination des sans-papiers a participé vendredi, samedi et dimanche pour la fête de l’Internet, aux chats organisés par les collectifs de sans-papiers. Objectif : investir le Net et créer le dialogue. Interview.

Pourquoi organiser ces dialogues en ligne entre vous et les internautes ?

C’est avant tout un moyen de vulgariser la lutte et de rappeler notre existence. Pendant la Fête de l’Internet, nous étions une dizaine venant de différents collectifs pour répondre aux questions des internautes et lancer des débats. Le gouvernement français a réussi à faire croire qu’il n’y avait plus de problème avec les sans-papiers, à nier notre existence. Malheureusement, nous sommes toujours là, nous existons et nous sommes conscients que l’enjeu véritable de notre lutte reste la reconnaissance de l’opinion publique.

Utiliser Internet, ça prend une autre dimension quand on est sans-papiers ?

Pour moi, Internet c’est le rêve, c’est la possibilité de communiquer et de connaître. L’impression de faire partie d’un monde. Le site des sans-papiers, les listes de discussion permettent de se tenir informé des luttes pour la régularisation. Dans ma situation, confinée dans un espace, le Réseau mondial m’aide à rester en contact avec des personnes que je ne peux plus voir. Ma famille au Cameroun, par exemple. Depuis 1995, je n’ai pas pu y retourner, j’ai trop peur de ne plus pouvoir revenir en France. Internet, cela donne l’illusion de circuler tranquillement sans contrôle policier, sans frontière. Même si cette expérience virtuelle peut devenir frustrante.

Beaucoup de sans-papiers se servent du Net ?

Non, cela ne concerne qu’un pourcentage minime d’entre nous. La majorité des sans-papiers sont des immigrés économiques, issus des milieux les plus défavorisés de leur pays d’origine. Souvent analphabètes. De plus, une personne en situation irrégulière est plongée dans un quotidien de survie. Qui accapare tout son temps. On a peu de prise sur la réalité, c’est donc encore plus dur de se confronter à ce quelque chose d’immatériel comme Internet.

Et dans le monde physique, le quotidien d’un sans-papiers, c’est la peur ?

Plus maintenant, je n’ai plus peur aujourd’hui. Au début si : c’est une situation étrange de perdre ses papiers, on a l’impression tout à coup d’évoluer dans un monde terriblement dangereux. La véritable bataille, c’est de dépasser cette peur. Un jour, j’ai gagné cette bataille, j’ai décidé de vivre. De sortir, de parler aux gens, d’aller dans des endroits où on nous recommande de pas mettre les pieds comme à Châtelet par exemple. Et puis il y a une règle qui me facilite la vie : les policiers interpellent rarement les femmes. Cette expérience m’a transformée. En devenant "sans-papiers", j’ai découvert un autre monde, je suis sortie de ma coquille. J’ai découvert les gens, j’ai découvert le monde.

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse