25 03 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


10/10/2003 • 14h46

Le Japon lance une base de données publique d’analyse du cycle de vie des produits

Scrutés du berceau au berceau, les produits doivent devenir plus écolos

Associé aux plus grandes industries et universités du Japon, le ministère de l’Economie, de l’Industrie, et du Commerce (le Meti) va lancer la plus grande base de données au monde sur les analyses de cycles de vie (ACV), également connus sous le terme d’"écobilans". Elle sera accessible aux entreprises mais aussi au grand public, via le site du Jemai, l’association japonaise pour le management environnemental dans l’industrie. Les ACV de 350 produits (ciment, pneus, télés, diesel...) sont répertoriées et classées et doivent aider à terme les entreprises à passer de "l’éco-bilan" à "l’éco-conception".

Qu’est-ce que l’analyse du cycle de vie (ACV ou LCA, en anglais, pour life cycle assessment) ? Selon la définition du Cerig (Centre d’étude et de recherche des industries graphiques), c’est "un outil qui permet d’évaluer de manière scientifique les impacts potentiels d’un produit, d’un procédé ou d’une activité sur l’environnement, en considérant la totalité du cycle de leur vie." On parle souvent d’analyse d’un produit "du berceau à la tombe" mais le Centre précise qu’il serait plus juste de dire "du berceau au berceau", car l’ACV intègre la notion de recyclage.

Etre "écologiquement concernés"

Connaître la consommation d’énergie totale pour produire un crayon ou mesurer les quantités de gaz à effet de serre dégagées lors de la fabrique d’une voiture... L’intérêt des ACV, souvent aussi appelés "écobilans", est évident : choisir les meilleurs matériaux, faire des économies sur certains postes budgétaires ou s’assurer une image d’entreprise "écologiquement responsables", grâce aux labels délivrés aux productions respectant le processus ACV. Les écobilans se multiplient donc dans les principaux pays industrialisés et sont chapeautés par plusieurs normes internationales (la série des ISO 14040).

Mais seul le Japon mène une politique publique en concertation avec l’ensemble de ses filières. 56 associations de branches industrielles (pétrole, acier, électricité, chimie, automobile...) et des universités ont décidé en 1998 de mettre leurs expertises en commun, sous l’autorité du Jemai, l’association japonaise pour le management environnemental dans l’industrie, liée au Meti. Les ACV de 350 produits, des télévisions aux pneux en passant par le ciment, sont répertoriées et classées selon les différents stades de production ou d’usage (extraction des matières premières, assemblage, recyclage...). Chaque ACV indique, entre autres, la consommation d’eau et les émanations de C02 afférentes.

Plus de transparence

L’objectif de la base de données japonaises : permettre aux entreprises de passer de "l’éco-bilan" à "l’éco-conception". Toyota s’est par exemple engagé à produire à partir de 2005 tous ses nouveaux véhicules selon les normes de l’ACV. Donc, à faire en sorte, dès les premiers plans, que la production, l’utilisation et le recyclage des voitures soient le moins polluants possible. Le nouveau "système d’analyse écologique des voitures" a été baptisé "Eco-Vas".

"70% des impacts environnementaux d’une voiture sont liés à son utilisation, indique Henri Lecouls, consultant pour les entreprises française qui font mener des ACV. De vrais progrès sont faits lorsqu’on produit des autos qui consomment moins et dont la fin de vie est peu onéreuse." Pourtant, l’expert pointe la difficulté à réaliser des ACV pour chacune des 10 000 pièces d’une voiture. D’autant qu’en Europe, pour cause de concurrence acharnée entre constructeurs, les ACV des modèles ne sont pas publiées. Le Japon a donc franchi un pas important en poussant les industriels non seulement à réunir leurs connaissances mais aussi à les rendre publiques.

Encore un retard français ?

En France, la coopération se réalise à l’échelle des branches : l’Association des industries de matériaux de construction est par exemple en pointe sur la communication des ACV comme sur l’analyse des fin de vie de ses produits. Mais les ACV ne se généralisent pas, en dépit des aides de l’Ademe (Agence de l’environnement et de maîtrise de l’énergie). Coûteuses, elles sont surtout réalisées par de grandes entreprises. Et l’Hexagone est à la traîne par rapport à ses voisins d’Europe du Nord. La France ne compte que deux bureaux de consultants spécialisés dans le domaine, contre 15 aux Pays-Bas, par exemple.

L’Union européenne s’est pourtant -mollement- engagée dans la promotion des ACV depuis son livre vert sur la "politique intégrée des produits" publié en 2001. Mais, contrairement à ce qui se fait au pays du Soleil Levant, cette initiative vise surtout à sensibiliser les consommateurs, pas à responsabiliser les entreprise.

Le site du Jemai
http://www.jemai.or.jp

La définition de l’ACV selon le Cerig:
http://cerig.efpg.inpg.fr/ICG/Dossi...

La section "Approche-produits" de l’Ademe:
http://www.ademe.fr/Entreprises/Man...

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse