27 03 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


11/09/2003 • 12h13

Le 11 septembre à 14h46, des éditeurs appellent à libérer des milliers de livres

Un "attentat poétique" en mémoire des Twin Towers et de Salvador Allende
 

Une initiative internationale invite les gens à "libérer un livre" dans leur ville, en commémoration du 11 septembre 2001. Lancé il y a trois semaines par un groupe de petits éditeurs de poésie proches du scénariste-poète Alejandro Jodorowsky, cet appel à l’"attentat poétique" a bien circulé sur internet et suscite un engouement dans de nombreux pays. A Paris, les deux organisateurs bénévoles accueilleront les participants au cinéma L’Entrepôt (14e) pour une action qu’ils espèrent "unique".

"En ce matin du 11 septembre 2003, sortez dans la rue muni d’un livre important pour vous, un livre qui a changé votre regard sur le monde, dédicacez-le (par un mot, une adresse ou un dessin...) et libérez-le !" Voilà les consignes que l’on peut lire sur le site de "l’attentat poétique", rudimentaire mais traduit en sept langues. A 14h46 heure française, les internautes sont invités à participer à l’opération, dans leur ville, "sur la voie publique, sur un banc, dans le métro ou dans un café..."

"Difficile de dire comment est née l’idée. En tout cas, elle vient à la fois de Belgique, d’Italie et de France", expose Emmanuel Lequeux, poète et petit éditeur qui, depuis Paris, organise l’action avec ses homologues David Gianoni de Bruxelles et Antonio Bertolli de Florence. Tous trois ont pour point commun d’être de petits éditeurs de poésie et d’avoir publié des textes d’Alejandro Jodorowsky, le scénariste-poète originaire du Chili et épris d’ésotérisme.

Vieille idée, nouveaux médias

"L’idée de libérer des livres, ou plutôt de s’en séparer, est vieille comme le monde. Mais les moyens sont nouveaux", se réjouit Emmanuel Lequeux. Lancée à partir d’un petit site, l’opération a connu un engouement croissant, à mesure que l’info était relayée par les webzines, la communauté des bloggers, qui éditent des sites personnels truffés de liens (Lire notre dossier), ou les réseaux militants, comme celui d’Attac.

Etats-Unis, Canada, Chili, Mexique, Brésil, Allemagne... Les uns après les autres, plusieurs pays et villes du monde entier ont annoncé qu’ils participeraient à l’attentat poétique. "C’est incroyable, on est repris partout ! Internet est un outil essentiel, le plus efficace en tout cas", se réjouit l’organisateur français, qui n’a pourtant pas encore de site internet pour lui-même ou sa maison d’édition, Le Veilleur.

En France, plusieurs collectifs seraient prêts à agir, dont des groupes de poètes. Au rassemblement de Paris s’ajouteront d’autres en province, comme à Lille, où 2000 personnes ont été prévenues d’un rasssemblement prévu place de l’Hôtel de ville.

"Il y a aussi beaucoup d’initatives individuelles. Une jeune Chloé de Nancy m’a envoyé un SMS ce matin pour me dire qu’elle avait prévenu tous ses amis." A l’initiative de professeurs, plusieurs collèges seraient aussi partants.

Synchronisation des montres

L’initiative rappelle celle des "flash mobs", ce mouvement né aux Etats-Unis qui coordonne grâce à internet des "foules" pour des actions collectives "éclair", sans but apparent (Lire notre article).

L’idée de libérer des livres est aussi proche du "book crossing", une pratique récente par laquelle 150 000 internautes du monde entier abandonnent leurs livres dans la ville et suivent leur parcours sur un site fédérateur.

Si Emmanuel Lequeux souhaite se démarquer de ces deux mouvements, il se réjouit néanmoins qu’ils aient relayé l’info et annoncé qu’ils se joindraient à l’initiative.

Jeudi 11 septembre, tous les participants s’appelleront à 14h46 (heure française), l’heure précise à laquelle le premier avion détourné a heurté l’une des Twin Towers de New York, le 11 septembre 2001. "Nous serons synchronisés dans le monde entier, explique Emmanuel Lequeux. Ce sera un grand moment."

Au souvenir terroriste du 11 septembre, les organisateurs de l’attentat poétique veulent opposer le livre, comme "symbole de liberté, de conscience et de tolérance".

A Paris, une femme aurait choisi de libérer un des ouvrages qu’elle possède, à mi-chemin entre les ambassades des Etats-Unis et d’Irak.

A la mémoire d’Allende

S’ils se disent désintéressés, les poètes du 11 septembre revendiquent la dimension politique de leur action. "Nous avons choisi cette date noire car elle symbolise aussi pour nous la mémoire de Salvador Allende, assassiné ce jour-là en 1973, lors du coup d’Etat mené par Pinochet au Chili", rappelle Emmanuel Lequeux.

Il raconte qu’Antonio Bertolli, l’organisateur-éditeur-poète de Florence, a, lui, déjà commis un attentat symbolique en 2002 depuis le palais Ducale sur les hauteurs de Gênes, d’où il a lâché 50 000 poèmes. Le geste rappelait le "bombardement" du palais gouvernemental de Santiago du Chili organisé par le mouvement poétique Casa Grande, depuis un hélicopter.

Habitués des manifestations, notamment du mouvement "antimondialisation", les organisateurs croient que leur attentat poétique sera différent, et plus constructif. "C’est la première fois qu’internet va faire exister des actes politiques dans le monde entier non pas contre mais pour quelque chose", s’enthousiasme Emmanuel Lequeux. Prévu pour n’être perpétré qu’une seule fois, l’attentat poétique se veut acte de naissance du mouvement de "RéEvolution poétique". Derrière le jeu de mots un peu évident, Alejandro Jodorowsky et ses complices ambitionnent de "redonner place à la poésie dans la cité et d’’attenter’ au silence, à la paralysie."

Le site de l’Attentat poétique:
http://web.wanadoo.be/attentatpoeti...

Le site d’Alejandro Jodorowsky:
http://jodorow.free.fr/jodorowsky

Paris accueille son premier "flash mob" (Transfert.net):
http://www.transfert.net/a9200

Dossier de Transfert.net consacré aux blogs:
http://www.transfert.net/d56

Le site du Book crossing:
http://www.bookcrossing.com

 
Dans la même rubrique

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA

14/11/2003 • 14h40

Le V2V, une vidéothèque militante et décentralisée

13/11/2003 • 16h07

Les télés libres appellent à des états généraux européens du "tiers secteur audiovisuel"
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse