10 12 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


5/09/2001 • 18h34

La dictature, la démocratie et le business

Alors que le gouvernement américain finance une aide contre la censure des médias en Chine, AOL et Murdoch négocient le droit de diffuser leur télé avec la dictature de Pékin.

En Chine, la censure d’Internet fonctionne à plein régime. Toutes les connexions internationales passent par une dorsale unique, contrôlée par le gouvernement. Dans les cybercafés, les filtres antiviolence, anticapitalisme, antipornographie sont obligatoires. Les fournisseurs d’accès sont responsables du contenu qui transite sur leurs réseaux. Et le gouvernement inonde le cyberespace de sa propre propagande, à travers plusieurs portails très consultés.

Bill Clinton, qui prédisait que le Réseau allait libérer la parole partout dans le monde et renverser les dictatures, se serait-il fourvoyé ? Le Congrès américain a en tout cas décidé de prendre des mesures actives de promotion d’Internet et de la radio contre la censure opérée par Pékin. Objectif : permettre que le programme gouvernemental radiodiffusé Voice of America, qui inondait déjà les pays de l’Est à l’époque de la Guerre froide, puisse atteindre la population chinoise. En gros, voici le raisonnement des Américains : faisons-leur entendre la voix de la liberté, vantons-leur la société de consommation et ils feront la révolution pour devenir comme nous.

Technologie contre technologie

Sur 5 millions de dollars de crédits votés pour l’International Broadcasting Bureau (agence parente de Voice of America, VOA), 800 000 dollars iront à Internet et au multimédia. Une partie de cet argent sera versée à Safeweb, prestataire internet de logiciels de protection de l’anonymat dans lequel a investi la société de capital-risque de la CIA, In-Q-Tel. Safeweb compte déjà un réseau d’une centaine de serveurs proxies, sortes de caches qui répliquent une information et dissimulent la véritable adresse IP des internautes. Pour honorer sa commande gouvernementale, Safeweb achètera une douzaine de nouveaux serveurs proxies, et déploiera sa technologie Triangleboy qui sert à répartir la dissimulation des adresse IP.

L’effet d’annonce est réussi, mais on peut se demander ce que pèsent douze serveurs face au ministère de l’Information chinois. Pékin a pris l’habitude de censurer Voice of America, Human Rights Watch, et d’autres médias "subversifs", mais également de bloquer l’accès aux proxies qui permettent d’y accéder discrètement. Ce qui n’empêcherait pas 25 % des internautes de ce pays de recourir à cette technologie de dissimulation. Toutefois, les requêtes provenant des serveurs Triangleboy sont automatiquement bloquées à leur entrée en Chine. Safeweb prévoit de changer plusieurs fois par jour les adresses IP de ses serveurs Triangleboy pour échapper au censeur chinois. Mais dans cette lutte, c’est technologie contre technologie et le gouvernement chinois utilise, paraît-il, les services de très bons hackers.

Garder l’oseille

Pendant ce temps, Rupert Murdoch et Steve Case se frottent les mains à l’idée de pénétrer le juteux marché de la télé en Chine. Les PDG de Newscorp et d’AOL-Time Warner sont prêts à diffuser une chaîne officielle de Pékin sur leurs bouquets américains, pour toucher l’importante communauté émigrée, en échange d’une petite place sur les ondes de Guangdong, riche province chinoise voisine de Hong Kong. Il n’est pas imaginable que Star TV (Murdoch) et China Entertainment Television (AOL) diffusent des programmes qui déplairaient à Jiang Zemin. Et quand bien même il ne s’agirait que d’émissions de divertissement, on a vite fait de déplaire au pouvoir chinois. Les entreprises capitalistes, anglo-saxonnes, vont donc s’autocensurer pour garder l’oseille. On se souvient pourtant encore des diatribes de Rupert Murdoch, qui parlait de lutte contre le totalitarisme grâce à la télévision par satellite en 1993. Depuis, le magnat a pris l’initiative de retirer la chaîne BBC News de Star TV à Hong Kong, parce que certains documentaires sur la Chine avaient irrité le grand voisin. Voilà qui nous garantit une couverture indépendante des Jeux Olympiques de Pékin en 2008...

L’article du New York Times:
http://www.nytimes.com/2001/08/30/t... L’article du New York Times:
http://www.nytimes.com/2001/09/05/b...
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse