15 11 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


20/02/2001 • 19h16

La dame de Web de Jospin

Depuis le début de l’année, Isabelle Falque-Pierrotin, conseillère d’...tat, est chargée des destinées du forum des droits de l’Internet. En tout cas, pour l’instant, de son organisation.


DR
Elle joue les femmes-orchestres sous l’œil narquois d’un petit squelette de plastique ivoire en noeud pap’, posé sur le bureau. Au Conseil d’...tat, où l’ambiance ne porte pas franchement à la rigolade, ça vous pose le personnage. Ce gri-gri offert par un visiteur l’amuse plutôt, mais est - on là pour parler d’une chose aussi futile avec Isabelle Falque- Pierrotin, 41 ans, dépositaire, depuis le 14 décembre 2000, d’une partie de la destinée de l’Internet dans ce pays ? La réponse est non. Au commencement de l’aventure était Christian Paul, député socialiste, chargé d’une mission de réflexion sur ce vaste sujet. Régulation, régle-mentation, concertation, il fallait trouver, entre toutes ces directions, un moyen consensuel de faire entrer le web dans un cadre juridique et pratique acceptable par tous. Il proposa donc le Forum des droits de l’Internet. Le destin ministériel de l’élu, appelé à la tête du secrétariat d’Etat à l’outre-mer, propulsa Isabelle Falque-Pierrotin en scène.

Se rendre utile

Au milieu du gué, voilà donc une conseillère d’Etat en duffle-coat perle et pashmina lilas, plutôt "centre droit", chargée de donner corps aux cogitations d’un homme de l’autre bord. Politiquement pas correct ? Enervée : "Je vous laisse le dire." Et alors ? Dans les sphères ministérielles qui ont présidé à son choix, on la juge "compétente, convaincante" et preuve que la gauche plurielle ne connaît plus de limites. La dame fut, en 1993, directrice adjointe du cabinet de Jacques Toubon (RPR) au ministère de la Culture. Puis présida une mission pour le compte d’un ministre (RPR), François Fillon, sur le thème, déjà, de l’Internet. "On en a tiré quelque chose dont je ne suis pas à l’origine", se raidit-elle avant toute attaque. En 1996, l’amendement Fillon n’avait pas relayé ses idées : "Le CSA voulait réglementer, moi je souhaitais l’auto-contrôle, l’auto-régulation." Inspiration ? "Des consultations, des voyages, des échanges, en Grande-Bretagne, en Allemagne, aux ...tats-Unis." Méthode et détermination forgées dans les bonnes écoles : Hec puis Ena, "parce que cela correspondait à une certaine idée du service de l’...tat, pour se rendre utile". "Mais pas Sciences-po", s’excuse t-elle presque. Le Who’s Who nous apprend que son mari, lui, oui. Bien sortie de l’Ena, au Conseil d’...tat, la fille d’industriel, ancien patron de Creusot-Loire et de Pica a suivi, en parallèle, la formation de l’Institut multimédia. Filé, en 1990, chez Bull comme chef de cabinet et secrétaire générale de Francis Lorentz, puis de Bernard Pache dans une entreprise en crise. Avant retour (définitif ?) à la sphère publique.

Le lancement de sa petite entreprise qu’est le Forum, "c’est un peu la création d’une petite start-up publico-privée : il faut trouver les gens, le budget, les locaux, les axes de travail, créer un le site Internet", énumère-t-elle, interrompue par le téléphone. Passant en revue, du regard, les dossiers bien ordonnés et une pile du rapport qui a fait sa réputation, coordonné pour le Conseil en 1998 : Internet et les réseaux numériques en France. C’est en partie grâce à lui qu’aujourd’hui, dans la sphère publique, on la considère comme l’une des très bonnes connaisseuses des problématiques de l’Internet. Sur le sujet duquel elle fut aussi experte auprès de l’OCDE.

Début janvier, aux rencontres d’ Autrans (Isère) messe annuelle du chapitre français de l’Isoc (Internet society), elle conquiert une partie de l’assistance en testant, in vitro, sa réflexion sur la mise en œuvre du Forum des droits de l’Internet. Modeste et déterminée. "Travail pas à pas", "terrain à défricher, et non jardin à la française". Fine communicatrice, elle distille, de ci, de là, dans les medias, la même antienne, en attendant, comme au tennis, le retour du service.

Une mission d’éclairage

Voici déjà venu celui de l’IRIS (Initiative pour un réseau Internet soli-daire), bouillante association qui lui décoche des flèches. Suspicion de libéralisme à l’horizon. "Il faut que je les appelle." Car le Forum devra associer tous les acteurs, privés, publics, associatifs à sa démarche. Cadre général : une association 1901 et non l’une de ces autorités indépendantes qui, comme la CNlL (commission nationale de l’informatique et des libertés) ou le CSA (Conseil supérieur de l’audiovisuel), "sont là pour administrer une réglementation sectorielle, mais dans le cas d’Internet il n’y a pas de réglementation spécifique", explique Isabelle Falque-Pierrotin. Convaincue que l’administration de l’Internet c’est, aujourd’hui, le juge, elle envisage, pour le Forum, une mission d’éclairage : "Faciliter les décisions du législateur, et non être, lui-même, un régulateur." Avec une modestie proclamée. Pas de grand chantier, mais un ou deux thèmes de réflexion "pour tester le fonctionnement". Pas de grandes réunions mais des groupes de travail. Pas d’adhésions individuelles à cet organisme du troisième type, mais des personnes morales (associations), des personnalités qualifiées, des représentants des entreprises. L’ensemble travaillant, confrontant, proposant. Et, sur le site Internet, des informations pour le grand public, déconcerté par la variété des régulations qui s’appliquent (loi règlements, jurisprudence). Sous la forme de questions réponses à la manière des FAQ. Entre autres.

Restera à trouver une vitesse de croisière. Et un nom de baptême "compréhensible au plan international" (avis aux amateurs). Non pour faire chic, mais parce que l’un des buts du Forum sera de participer à l’organisation de normes internationales. En travaillant avec des juristes comme Pierre Trudel au Canada, Lawrence Lessig aux ...tats-Unis, ainsi qu’avec des Australiens, "tous acteurs de la régulation avec lesquels il faut échanger". Il faudra attendre les premières semaines d’avril pour connaître le nom de ceux qui constitueront le premier cercle du Forum. Entre temps, la conseillère d’...tat se sera envolée vers les ...tats-Unis, pour en savoir plus les méthodes en vogue outre-Atlantique. Convaincue que, pour faire travailler dans le Forum, des participants venus d’univers aussi différents, il faudra, pour la méthode, innover.

Le rapport de Christian Paul sur le site du programme d’action gouverne-mental pour la société de l’information:
http://www.internet.gouv.fr/francai... Conseil d’Etat:
http://www.conseil-etat.fr L’article de L’IRIS:
http://www.iris.sgdg.org/documents/...
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse