24 01 2020
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


25/09/2001 • 18h36

La cybersurveillance sous l’œil de la CNIL

Du 24 au 26 septembre se tient à Paris, la 23e conférence internationale des Commissaires à la protection des données. Idée : confronter les expériences et les réflexions des acteurs de ce secteur dans le monde, ainsi que des consommateurs et des entreprises. Thèmes de réflexion : la biométrie, cybersurveillance au travail, cybercriminalité, etc.

La 23e conférence internationale des Commissaires à la protection des données ne pouvait pas éviter d’aborder le thème, aujourd’hui très discuté, de la cybersurveillance au travail. Réunis, mardi 25 septembre dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne à Paris, les intervenants ont tous, sans exception, mis l’accent sur l‘importance de l’espace laissé à la vie privée dans l’univers du travail. L’intitulé de la conférence donnait d’ailleurs le ton : "Vie privée, vie salariée". Si tous les intervenants - au nombre de six (1) - s’accordent pour dire que le temps passé par les salariés dans l’entreprise doit être dévolu à celle-ci, ils conviennent également que la vie privée ne s’arrête pas à l’entrée du bureau. C’est la "coexistence de ces deux vérités qui rend le sujet si complexe" a justement rappelé Elisabeth France, présidente de séance et représentante de la commission anglaise de protection des données. Voilà pourquoi la plupart des équivalents européens de la CNIL ont, lors de ces deux dernières années, mis en place des guides ou des recommandations encadrant l’utilisation des nouvelles technologies au travail. Toutefois, l’heure n’était pas à la comparaison des textes émis par les différents commissaires de protection des données (2), mais plutôt au rappel d’un certain nombre de principes fondamentaux comme fondement de la réflexion.

La commission britannique s’active

Philip Jennings, le président de l’Union Network International, un important syndicat au Royaume-Uni, a rappelé avec force que "rien ne justifie la surveillance des salariés. Les technologies intrusives sont au contraire une menace pour la démocratie". Une position déterminée qui tranchait soudainement avec la relative inertie de son organisation lors de l’adoption des dispositions abusives sur la surveillance des communications électroniques introduites dans le Regulation of Investigatory Powers Act (RIP Act, du 24 octobre 2000). C’est d’ailleurs peut-être pour cette raison que le syndicaliste a tenu à demander aux commissaires de protection des données de "continuer à promouvoir la dignité humaine et à travailler sur le sujet". Mais la commission britannique n’a pas attendu cette requête pour mettre son nez dans la fameuse loi. Largement impliquée dans le débat, Elizabeth France, sa représentante, a rappelé que "la commission met actuellement la dernière main à l’élaboration d’un code de bonne conduite pour les employeurs concernant l’utilisation des données personnelles des salariés par les entreprises". Elle a, par ailleurs, tenu à saluer le travail de la CNIL sur la question.

Garantir la confidentialité des mails ?

La CNIL s’est, en effet, elle aussi penchée sur le sujet, l’année dernière, avant d’émettre ses recommandations dans un rapport publié en mars 2001. Et pour Hubert Boucher, vice-président délégué de la Cnil, il s’agissait de formuler les principes essentiels à respecter dans le cadre d’une relation employé-employeur : la confiance et la loyauté. La méthode recommandée par Hubert Boucher : la négociation collective. Ces principes ne sont pas pour autant faciles à mettre en place comme en témoigne Jean-Christophe Sciberras, directeur des ressources humaines du groupe Renault. Si le directeur assure l’irréprochabilité de son entreprise dans la gestion de l’outil Internet, il reconnaît "nous ne sommes pas capable de garantir la confidentialité des e-mails" avant d’assurer "nous n’exerçons toutefois, aucune surveillance a priori des connexions Internet et des communications électroniques de nos employés". Cette dernière est de toute façon fortement déconseillée par la CNIL. De la même façon, l’interdiction absolue, pour le salarié, d’accéder au Réseau est jugé "irréaliste" et "contre-productive" par Hubert Boucher. Ce dernier préfère de loin considérer le surf sur Internet comme la nouvelle "pause-café" dans les entreprises. Et pourquoi pas ?

(1) Elizabeth France, représentante de l’Information Commission britannique

Assane Diop, directeur de l’Organisation International du Travail

Philip Jennings, président d’Union Network International (Royaume-Uni)

Jean-Christophe Sciberras, Directeur des ressources humaines de Renault SA (France)

Jean-Philippe Walter, représentant de la Commission de protection des données suisse

(2) Commissaires de protection des données personnelles : membre d’une commission de protection des données personnelles. Les commissaires ont, souvent, une spécialité juridique, technique ou commerciale etc.

CNIL:
http://www.cnil.fr La Commission de protection des données suisse:
http://www.edsb.ch/ la Commission du Royaume-Uni:
http://www.dataprotection.gov.uk/` L’Union Network International:
http://www.union-network.org/
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse