29 03 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


14/11/2003 • 16h23

La France bien placée pour accueillir le générateur à fusion expérimental Iter

Une manne potentielle de près de 10 milliards d’euros attendue par l’industrie de la région Paca

Situé au bord de la Durance, à 40 km au nord d’Aix-en-Provence, le Centre de Cadarache a de bonnes chances d’accueillir le premier réacteur expérimental à fusion nucléaire mondial. Le 27 novembre prochain, le Conseil européen des ministres devrait désigner le candidat de l’Europe pour la mise en place du projet de recherche Iter (International thermonuclear experimental reactor). Cadarache est en concurrence avec Vandellòs, en Espagne. Le candidat désigné par l’Europe devrait être confronté en 2004 aux projets du Japon et du Canada (bien que ce dernier semble aujourd’hui hors course). Les élus des Bouches-du-Rhône attendent des retombées économiques importantes d’Iter, qui représente un budget total de plus de 9,4 milliards d’euros, étalé sur 30 ans et financé par une dizaine de grandes puissances industrielles, dont la France. Si Cadarache est choisi, la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur et plusieurs autres collectivités locales se sont déjà engagées à financer la moitié du chantier, dont le démarrage est prévu début 2005 et devrait durer 10 ans.

Le site du Commissariat à l’énergie atomique (CEA) de Cadarache est le centre de recherche et développement le plus important en France dans le domaine du nucléaire. Alimenté par une ligne haute tension de 400 kilovolts, Cadarache dispose de l’une des plus importantes installations mondiales d’expérimentation de la fusion à hydrogène, baptisée Tore Supra. Mais le premier secteur de recherche de Cadarache reste l’amélioration du rendement et du traitement des déchets des réacteurs à uranium actuels. En tout, 4300 personnes travaillent sur les 1600 hectares du site, dont 1200 chercheurs et ingénieurs. Le Département de la recherche sur la fusion contrôlée abrite quelque 150 chercheurs français et étrangers.

Tore Supra bénéficie du soutien et de la coopération du groupe français Areva, leader mondial de l’industrie électronucléaire. Bertrand Barré, directeur de la communication scientifique d’Areva et ancien directeur de recherche de la Cogema, affirme : "Les résultats des recherches sont suffisamment prometteurs. J’estime que nous pourrons compter sur les premiers réacteurs industriels à fusion d’ici 2050 au plus tard."

Marchandage

Cadarache est en concurrence avec un autre site européen : Vandellòs, situé à 140 km de Barcelone, en Catalogne. Moins important que Cadarache, son atout principal est d’ordre économique : les coûts de la vie et de la main d’oeuvre sont plus bas en Espagne qu’en France.

Le 27 novembre prochain, un Conseil des ministres des Etats membres de la Communauté européenne devra départager Cadarache et Vandellòs. Un choix important pour l’avenir de deux régions européennes (la région Paca et la Catalogne) où le développement de l’activité industrielle marque le pas depuis une décennie.

Le Conseil des ministres s’appuiera sur un rapport présenté par le commissaire européen à la Recherche, le Belge Philippe Busquin. D’après un fonctionnaire français participant aux négociations, "les enjeux économiques sont tels que la négociation entre Paris et Madrid est vraiment intense en ce moment." Ce membre du Commissariat à l’énergie atomique avance : "Je ne pense pas que Busquin jugera opportun de donner sa préférence à tel ou tel site. Ce serait inutile : les atouts des deux sites sont connus. Après, ce n’est qu’une histoire de marchandage international."

Le Royaume-Uni aurait pu également se porter candidat, puisqu’il accueille la plus importante installation expérimentale de fusion au monde, le Jet. Mais le choix de Londres pour recevoir Jet par le programme nucléaire européen était assorti d’une condition : que le pays ne soit pas candidat pour l’étape suivante, Iter. Chacun son tour.

Quelle rentabilité ?

Le projet Iter représentera une manne financière importante pour le pays qui l’accueillera. Le budget de construction du futur réacteur expérimental s’élève à 4,67 milliards d’euros. Le chantier, qui durera 10 ans, devrait générer une importante activité industrielle. Une usine d’hélium liquide devra notamment être construite. Elle alimentera l’aimant supraconducteur qui transmettra jusqu’à 400 mégaWatts d’électricité (la capacité de production d’un réacteur nucléaire à fission de petite taille) au futur réacteur expérimental.

Bertrand Barré, d’Areva, explique : "Les infrastructures de la fusion sont coûteuses et très lourdes à mettre en place. La technologie de ces nouveaux réacteurs sera bientôt au point, c’est presque certain. La seule vraie inconnue, c’est leur rentabilité économique future."

Une fois le réacteur expérimental construit (d’ici à 2015), son exploitation devrait durer deux décennies, avec à nouveau une enveloppe de quelque quatre milliards et demi d’euros, financé par les principaux Etats membres du programme Iter (Union européenne, Etats-Unis, Russie, Canada, Japon, Chine et Corée).

La France devrait fournir un dixième du budget total du programme : 900 millions d’euros sur quelque 9,2 milliards au total. Les collectivités locales (région et départements de Paca, communauté d’agglomération du Pays d’Aix) souhaitent apporter une participation financière dans le projet. Une enveloppe commune de 447 millions d’euros est d’ores et déjà prévue, soit la moitié de ce que la France pourrait apporter au projet si Cadarache est choisi.

Contre la pénurie de pétrole...

Stéphane Salord est l’un des élus locaux les plus impliqués dans la candidature de Cadarache pour Iter. L’adjoint à l’économie de la mairie UDF d’Aix-en-Provence souligne : "Autour de Cadarache, dans le Val-de-Durance, les communes ont perdu en vingt ans les 4/5e de leur industrie. Iter est une formidable opportunité de développement pour toute la région."

Iter pourrait également relancer le programme de recherche du Commissariat à l’énergie atomique (CEA) sur la fusion. De l’aveu de son directeur, le budget du département de recherche sur la fusion contrôlée est en perte de vitesse. Jean Jacquinot déclare : "Même si nous faisons toujours partie des deux ou trois meilleurs centres d’expérimentation au monde, l’enveloppe que nous accorde l’Etat se limite aujourd’hui à 40 millions par an, alors qu’elle était de 60 millions d’euros il y a dix ans."

Le chantier d’Iter démarrera début 2005. Les premières centrales électriques à fusion ne sont pas attendues avant 2020-25. "Sauf, précise Jean Jacquinot, "si la crise de pénurie en hydrocarbures intervient plus tôt que prévu (les scenarii les plus pessimistes des géologues tablent sur une diminution des extractions de pétrole dès 2010, Ndlr). Dans ce cas, il faudra peut-être cravacher pour construire les premier réacteurs à fusion opérationnels dès la prochaine décennie." Si Iter vient à Cadarache, la région Paca deviendra le centre névralgique mondial du développement d’une énergie que de nombreux spécialistes pro-nucléaires jugent "cruciale" pour l’avenir des sociétés industrielles.

Le centre de Cadarache (Bouches-du-Rhône):
http://www.cad.cea.fr/

Iter:
http://www.iter.org

"La France veut accueillir le premier générateur à fusion nucléaire mondial" (Transfert 13/11/03):
http://www.transfert.net/a9570

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse