04 07 2020
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


5/12/2001 • 20h15

LSQ : débat en différé

En l’absence d’une réelle discussion parlementaire, le forum des droits sur l’Internet a organisé un débat, mercredi 5 décembre, dans les locaux de la télé Canal Web, sur le volet Internet du paquet "anti-terroriste" ajouté à la loi sur la sécurité quotidienne. Discussions et oppositions.

Lors de son lancement, le Forum des droits sur l’Internet (FDI) s’était soigneusement gardé d’annoncer des thèmes de réflexion sur les sujets en cours de traitement gouvernemental. Autrement dit : le PLSI (projet de loi sur la société de l’information). Mais soucieux de son indépendance et en quête de crédibilité, l’organisme a fini par se pencher sur les dispositions du PLSI reprises dans le paquet "antiterroriste" du gouvernement en organisant un débat, mercredi 5 décembre, dans les locaux de la télévision Canal Web.

Cette discussion intervient après l’adoption du texte, à la va-vite, par les parlementaires, mais avant la publication de ses décrets d’application (en cours d’élaboration) par le gouvernement. Elle prolonge aussi le forum ouvert sur le site du FDI pendant le mois de novembre, qui a enregistré... seulement 30 contributions.

Alibi à la volonté de contrôle

Question posée : le Net a-t-il vraiment joué un rôle dans l’organisation des attentats du 11 septembre aux Etats-Unis ? Les mesures adoptées dans l’urgence (conservation des données de connexion et encadrement de la cryptographie) permettent-elles réellement de lutter contre le terrorisme ? La réponse est NON, en l’absence (malencontreuse) d’un des animateurs du site LSI jolie (qui s’insurge contre les mesures) aura été soutenue le plus clairement par Dominique Moïsi, directeur adjoint de l’Ifri (Institut français des relations internationales). Il estime, de manière très globale, que " le crime technologique est un alibi à la volonté de contrôle " ; que les besoins de coopération internationale, invoqués par le président Bush pour réclamer davantage de cybersurveillance sont un leurre dans la mesure où Europe et Etats-Unis ont choisi de la limiter, par exemple dans des domaines comme le blanchiement d’argent ou la circulation des flux financiers.

Quant à Gilles Manceron, de la Ligue des droits de l’homme, il estime tout simplement que dans le cadre d’une démocratie, cette loi d’exception n’a pas de justification. Représentante des services de police, Catherine Chambon n’aura pas vraiment répondu à la question de l’utilisation du Net par les kamikazes du 11 septembre. Pour elle, ces événements " ont joué le rôle d’un accélérateur ", dans la prise de conscience du danger. Comment ? Mystère. Il est clair, en tout cas, dans l’esprit de la chef des cyberflics, que les mesures répressives adoptées étant limitées dans le temps (décembre 2002 en théorie), elles feront office d’un test " dont seront tirés des enseignements ". Autrement dit, à défaut de pouvoir justifier réellement leurs besoins, les policiers ont obtenu par voie législative un test grandeur nature.

Illusion technicienne

Plus que la cryptographie, c’est surtout la question de la conservation des données de connexion qui aura fait l’objet du débat. Ainsi Pierre Leclerq, de la Cnil (Commission nationale de l’informatique et des libertés), finira-t-il par rappeler, après quelques tergiversations, la position de la Cnil : les données recueillies par les opérateurs pour les besoins de la facturation des connections devraient suffirent aux enquêtes policières.

Cette position, pour l’instant, a été largement ignorée par le législateur. Or, les risques de dérives existent, comme le rappelle l’universitaire Yves Poullet dans sa contribution au forum sur le site du Forum : " Y a-t-il un lien fort et nécessaire entre le moyen mis à disposition de l’autorité policière et la découverte des délinquants ? Non. Par contre, on y verra le moyen aisé du traçage d’autres délits bien plus mineurs et directement liés à l’utilisation des technologies de communication, ainsi la violation de droits d’auteurs à propos d’œuvres présentes sur le net, les tentatives de hacking, la fraude fiscale, etc.

Mais que penser, alors, d’un discours qui agite le spectre terroriste pour en réalité atteindre une autre cible, celle de délits économiques dont la recherche des auteurs n’apparaît pas justifier le recours aux moyens extraordinaires prévus ".

L’ensemble du débat sera retransmis sur le site du forum vendredi 7 décembre.

Les participants au débat : Jean-François Abramatic, président du W3C (World Wide Web consortium) ; Catherine Chambon, chef de l’Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication (OCLCTIC) ; Pierre Leclerq, membre de la Cnil et conseiller honoraire à la Cour de cassation ; Gilles Manceron, de la Ligue des droits de l’homme ; Dominique Moïsi, de l’Institut français des relations internationales (Ifri).

La CNIL
http://www.cnil.fr Le Forum des droits sur l’Internet
http://www.foruminternet.org LSI Jolie
http://www.lsijolie.net L’IFRI
http://www.ifri.org L’OCLCTIC
http://www.interieur.gouv.fr/police... La ligue de droits de l’homme
www.ldh-france.asso.fr
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse