27 03 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


29/08/2003 • 15h02

L’opération "Une rentrée sans marques" veut bouter la pub hors de l’école

Un nouveau type de combat pour l’école "libre"

Pour la quatrième année consécutive, l’association lyonnaise Casseurs de pub lance l’opération "Une rentrée sans marques". Un appel à la mobilisation, partout en France, contre la publicité qui pénètre progressivement à l’école, en contradiction avec le principe de "neutralité commerciale" institué en 2001. L’opération vise cette année le milieu enseignant en particulier et est relayée par plusieurs organisations, dont le site Instits sur le Net.

L’affiche de pub pour l’opération Une rentrée sans marques 2003 (Casseurs de pub) - 41.4 ko
L’affiche de pub pour l’opération Une rentrée sans marques 2003 (Casseurs de pub)

Benjamin, 25 ans, membre de l’association lyonnaise Casseurs de pub, ne cesse de le marteler : "L’école est le lieu d’apprentissage de la citoyenneté. Or l’entreprise ne peut être citoyenne, puisqu’elle obéit à une logique économique". L’objectif de la campagne "Une rentrée sans marques" est de "rappeler ces principes de base qui ne sont plus appliqués. Un enfant se construit sur des valeurs, pas sur des pratiques commerciales" ajoute Benjamin.

"Le développement de la publicité à l’école est inséparable de la volonté des Maîtres du monde de s’approprier son contenu éducatif", écrit le politologue Paul Ariès, en introduction au manifeste de la campagne. Cibler les enfants dans le lieu même de l’enseignement, c’est espérer toucher des petits consommateurs en devenir, fortement prescripteurs auprès de leurs parents.

Touche pas à mon école !

Paul Ariès craint que les écoles françaises n’emboîtent le pas aux écoles américaines, au sein desquelles publicité et enseignement sont liés : "Les écoles américaines récoltent 750 millions de dollars par an via la pub. Mais à quel prix ?". Le politiologue cite, parmi d’autres, l’exemple de ce problème de mathématiques d’un manuel de CE2 aux Etats-Unis : "Will fait des économies pour s’acheter une paire de Nike à 68,25 dollars. Si Will gagne 3,25 dollars par semaine, pendant combien de semaines devra-t-il économiser ?"

En France aussi, les annonceurs ont pris la mesure des avantages qu’ils avaient à s’immiscer dans les écoles. Benjamin en donne pour preuve la multiplication, ces dernières années, des mallettes pédagogiques. De petites boîtes à outils destinées aux enfants, et censées seconder l’enseignant dans sa tâche : fiches, CDRom, petits jeux, matériel... Sur tous ces "cadeaux" figure en bonne place le logo de la marque donatrice. Benjamin s’indigne : "Il y maintenant à l’Education nationale une cellule de certification des mallettes pédagogiques, qui travaille à légitimer quelque chose qui est illégal."

Véronique Gallais, présidente du mouvement Action Consommation, dénonce l’existence de partenariats commerciaux noués directement avec le ministère de l’Education, comme lors de la campagne officielle "Le Respect, ça change l’école" lancée en octobre 2001 avec la marque Morgan comme fournisseur de t-shirts. (lire l’interview de Véronique Gallais)

Pour les organisateurs de la Rentrée sans marques, il importe "d’appliquer la loi", soit le principe de "neutralité commerciale" à l’école. Cette notion a été érigé en 2001 par le ministre de l’Education Jack Lang, en remplacement de celle, plus floue, de "neutralité de l’école". Paul Ariès fait de la "neutralité commerciale" le pendant du principe de laïcité en matière de religion : "Si le but de la laïcité est de préserver la liberté d’opinion et de défendre le sens critique, alors l’invasion publicitaire est une menace."

Combattre la pub par la pub

Pour contrer l’emprise des marques à l’école, Casseurs de pub a aussi choisi d’utiliser les armes de ses adversaires. "Nous avons adopté une attitude publicitaire", reconnaît Benjamin. "Lors de nos opérations, nous n’avançons qu’une seule idée à la fois : Rentrée sans marques, Journée sans achat, Semaine sans télé...". A chaque fois, un seul mot d’ordre, repris partout dans le pays, une stratégie qui s’inspire de celle d’Adbusters, une ONG canadienne de créatifs pionniers du combat anti-pub. "Nous voulons avant tout sensibiliser, amener à un questionnement personnel, en proposant des éléments d’information", poursuit Benjamin.

Enseignants et professeurs sont les principales cibles visées par les organisateurs de la Rentrée sans marques cette année. "Nous voulons qu’ils s’accaparent la campagne et la relaient, auprès de leurs élèves, des parents d’élèves et de leurs collègues", explique Benjamin.

Benjamin s’affirme "optimiste" quant au succès de la campagne, reçue très favorablement par le milieu enseignant. Le site Les Instits sur le Net, qui soutient Une rentrée sans marques, a ainsi en quelques jours reçu plus de 6 000 visites. Mieux, se félicite Benjamin, Casseurs de pub a désormais droit de cité dans les manuels littéraires de première et de terminale. Preuve d’une "institutionnalisation" en marche, et de l’utilité de la démarche.

Le site de Casseurs de pub:
http://www.antipub.net/

La campagne Une rentrée sans marques (Casseurs de pub):
http://www.antipub.net/cdp/index.ph...

Les Instits sur le Net:
http://instits.org

Action Consommation
http://www.actionconsommation.org

Ministère de l’Education
http://www.education.gouv.fr/

Code de bonne conduite des interventions des entreprises en milieu scolaire
http://www.education.gouv.fr/bo/200...

"La présence de marques porte atteinte à la neutralité de l’école", interview de Véronique Gallais (Transfert.net):
http://www.transfert.net/a9210

La "Semaine sans télé" américaine a du mal à s’exporter en France (Transfert.net):
http://www.transfert.net/a8697

Adbusters en campagne contre "la marque Amérique" (Transfert.net):
http://www.transfert.net/a8602

Les signets préférés de Casseurs de pub (Transfert.net):
http://www.transfert.net/a7020

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse