18 10 2021
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


16/04/2001 • 19h47

L’interview d’Olivier Malnuit

Il ne fait pas bon se servir du nom et de l’image d’une marque pour s’attaquer à elle. Olivier Malnuit, initiateur du site " je boycotte danone.com " vient d’en faire les frais : il est poursuivi par le géant de l’agro-alimentaire. Entretien avec Olivier Malnuit.

(Entretien lié à l’article : jeboycottedanone.com attaqué par... Danone)

Vous venez d’être assigné en justice par Danone, quelle est votre première réaction ?

C’est une utilisation du droit de la propriété intellectuelle pour bâillonner un site. Cette attaque permet à Danone de ne pas soulever le problème de fonds du boycott. C’est une manière détournée mais très efficace, presque clinique, de nous attaquer. Danone a tous les moyens. L’attaque me vise à titre personnel ainsi que les deux sociétés qui assurent l’hébergement du site. On peut dire que jeboycottedanone.com est en sursis et j’ai peur qu’il ne ferme dans les jours à venir. Danone a un pouvoir financier énorme et si je lis ce qu’ils réclament dans l’assignation, j’en ai pour un million de francs...

Tout cela est fait pour faire peur. Dans ce genre de situation, tu vois presque ta vie défiler, tu parles avec ta copine... Je ne me pose pas en martyr, mais ils ont les moyens de me broyer financièrement. Tu te retrouves sans compte en banque sans appartement, et tout ce que tu gagnes sert à rembourser. Plein de gens vivent comme ça. L’autre jour, j’ai croisé Jean-Pierre Galland, le président du CIRC, le collectif d’information et de recherche cannabique, qui est un peu dans cette situation. Avec jeboycottedanonde.com, notre démarche est vraiment engagée et sincère et nous nous retrouvons dans le conflit qui oppose liberté d’expression et droit de la propriété intellectuelle des marques.

Comment en êtes-vous arrivé à monter jeboycottedanone.com ?

Je ne suis pas un pro de l’agit-prop, mais j’ai vraiment été choqué par l’affaire Danone. Pour le site de Technikart, j’ai dirigé un reportage dans l’usine Danone de Calais et les gens qui en sont revenus étaient vraiment hallucinés. Les grévistes avaient un discours très positif. Il y a une forte émotion autour de ce cas et un accident de communication de la part de Danone. On se croirait revenus aux pires heures des années 80 alors que tout le monde ne parle que de retour de la prospérité et de baisse du chômage. Sur la question du boycott, tout le monde s’est empressé de dire que cela favorisait la délocalisation et les concurrents, qui sont encore pires. Mais Danone a fait 4 milliards de francs de bénéfices. Et son PDG Franck Riboud a même déclaré, avec une classe toute particulière, que le boycott ne marchait pas, que le titre avait pris 6 % en bourse et que tout allait bien. Je veux bien qu’on parle de récupération politique du boycott, voire médiatique, mais il y a un modèle de société qui s’écroule. On mange Danone, quoi qu’il arrive. Ils ont 50 % du marché des produits laitiers, c’est la NASA (l’agence spatiale américaine NDLR) ! Personne ne veut manger uniquement du Leader Price, mais il y a aujourd’hui une dictature des marques, dont les prix sont en plus majorés par les énormes frais de publicité. Je ne suis pas d’extrême gauche. Nous voulons, gentiment, questionner le modèle.

Regrettez-vous la façon dont vous avez mené votre site de boycott ?

Il est déplorable que l’on m’attaque pour l’utilisation du logo Danone. J’aurais pu le faire de façon anonyme sous l’adresse " jenemangepasdeyaourts.com ". Technikart est une des rares magazines jouissant d’un peu de liberté éditoriale. Notre action est peut-être juridiquement idiote mais c’est trop tard. J’ai envie de dire que Danone a une puissance de feu incroyable, qu’ils peuplent mon frigo mais que je n’ai même pas le droit de parler d’eux. En plus, je ne vends pas de yaourt algérien de contrebande. Il n’y a pas de préjudice ni de vraie urgence. Je ne suis convoqué que le 30 mai, date à laquelle, j’en ai peur, on ne parlera plus de l’affaire Danone . Et les 570 grévistes auront été licenciés.

Vous avez écrit sur votre site que " le boycott reste la dernière forme d’action politique, dans une société où l’argent a profondément perverti le système démocratique. " Le pensez-vous toujours ?

Oui, toujours. Notre démarche est modeste et je regrette par ailleurs de ne pas voter. Ma génération ne vote plus. Les politiques ont démissionné et cédé au discours marketing et électoraliste. Je suis théoriquement pour Jospin, mais je trouve qu’il n’a rien de crédible, comme Chirac. Je ne milite pas du tout pour le non-vote, mais je pense que l’on peut voter d’une autre manière. Faisons du contre-marketing. 70 % des Français sont d’accord pour boycotter ! Je ne suis pas un révolutionnaire, mais je pense que tous les Français, face à la mondialisation, sentent qu’ils ne veulent pas d’un modèle à l’anglaise ou à l’américaine. Notre boycott est une guerrilla par défaut et certains vont vous prouver que le boycott économique ne marche pas, qu’il faut se décourager. Il reste toujours le boycott de l’image. Danone a voulu faire des économies en licenciant 500 personnes, ils n’ont pas fini de ramer pour rattraper ça en termes d’image. Il doit toujours planer une question dans la tête des consommateurs : Danone est-elle une marque de salauds ? je crois que les gens ont aujourd’hui une volonté d’oxygène, d’air neuf, une demande d’espoir.

Comment envisagez-vous la suite de votre action ?

Je veux bien sûr continuer, mais je ne connais pas encore précisément la réalité d’une pression comme celle que Danone exerce sur moi. J’aurai peut-être peur dans une semaine. Je suis aidé par plusieurs avocats, mais je n’ai pas encore choisi définitivement ma stratégie de défense. Politiquement, beaucoup pensent que cette assignation est l’occasion rêvée de prouver certaines choses. Mes amis de Technikart sont scandalisés, sont inquiets pour moi et, surtout, préparent un sujet.

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse