18 11 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


18/01/2001 • 19h03

L’e-mail, l’éponge bleue et le virus tropical

Les légendes urbaines passent du réel au virtuel pour finalement atterrir dans vos boîtes aux lettres. Sous la forme d’une éponge bleue imprégnée de virus tropicaux envoyés exprès pour vous tuer.

Un alligator qui se balade dans les égouts, l’aluminium des paquets de clopes racheté par les pharmaciens ou le forfait illimité repris pour 25 000 balles. Personne ne l’a jamais vu ni vécu. Juste entendu. Un ami d’ami m’a dit. Le beau-frère de la cousine de ma tante m’a raconté... Légendes urbaines qui se racontent et se propagent à très grande vitesse. Improbables mais crues sur paroles, même si jamais vérifiées. Sur le Web, ces légendes ont pris la forme de messages électroniques tout aussi peu crédibles. Il y a la fameuse pétition pour sauver les femmes afghanes ou cette chaîne qu’il ne faut pas rompre si on veut être heureux dans la vie. Rappelez vous : "Envoyez ce mail dans les 10 secondes à 3 452 personnes et alors vos vœux se réaliseront..." Version électronique des lettres de quand on était plus petit et qui comportait cette menace terrifiante : "Ne brise surtout pas cette chaîne, recopie cette lettre, envoie-la à dix personnes, sinon de terribles malheurs s’abattront sur ta famille."

En finir avec vous...

Et enfin, le mail qui effraye votre mère, et vous met en garde contre le nouveau giga virus annoncé ce matin même par Bill Gates en personne. Les premières fois, vous obéissez scrupuleusement aux consignes et encombrez les mail boxes de toutes vos collègues et amis. Après, vous jetez à la poubelle et insultez les bleus qui tombent encore dans le panneau. Dernière mutation en date, après le transfert sur Internet des modes de rumeur du monde physique, le passage se fait, cette fois, du virtuel vers le réel. Wired nous ramène une jolie histoire d’éponge bleue pleine de virus qui arrive dans votre boîte aux lettres (réelle) juste pour en finir avec vous. Ça s’appelle le "Klingerman Virus". Quelque 23 personnes auraient déjà été touchées. Le conseil se diffuse par e-mail, il est des plus simples : ne jamais ouvrir une enveloppe bleue avec écrit en lettres noires "A Gift for You From The Klingerman Foundation". L’histoire est racontée par l’Associated Press. Geraldine Emanuel habite Palm Beach, elle reçoit une enveloppe bleu pâle avec cette inscription "restricted access". Pour ne prendre aucun risque, elle n’ouvre pas l’objet suspect et appelle la police qui débarque avec le matériel adéquat. Une voisine sort alors de son appartement et rassure police et Géraldine : elle a reçu la même missive qui ne contient que des publicités pour magazines. Soulagement. L’histoire a pris de telles proportions que le National Center for Infectious Diseases a publié sur son site un démenti de la rumeur. "Le Klingerman Virus est un canular." Qui l’eut cru ?

L’article de Wired:
http://www.wired.com/news/print/0,1... Le démenti du National Center for Infectious Diseases:
http://www.cdc.gov/ncidod/klingerma...
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse