14 12 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


6/08/2001 • 19h12

L’avenir sera rouge

Qui a peur du vilain Code Rouge ? Tout le monde et personne. Pourtant il y a de vraies raisons d’avoir peur. Et de vraies raisons de se moquer des analyses trop alarmantes...

Pour une étrange raison, l’attention des internautes s’est focalisée sur les effets que le fameux ver Code rouge pourrait avoir sur la bande passante. À cause de ses attaques systématiques visant à infecter des milliers de serveurs, ne risquait-on pas de voir s’écrouler des pans entiers du Net. Au lendemain du deuxième réveil de la bestiole début août (elle relance ses attaques chaque début de mois), les commentateurs avisés se félicitaient : "Finalement, plus de peur que de mal, Code Rouge n’a pas pesé sur le débit du réseau." Même contentement béat après l’apparition, ce week-end, d’un nouveau ver exploitant la même vulnérabilité des serveurs Web IIS. Encore une fois, on a échappé à un supposé engorgement du Net. Mais pourquoi cette crainte ? Le Net ne sature pas. Pas comme ça en tout cas. Tout le monde (les techniciens, en tout cas) se fout de savoir si un bout du Net va être ralenti pendant deux heures. Mais avec cette focalisation de l’attention, tout le monde oublie le principal. Les serveurs qui peuvent être infectés par Code Rouge sont des serveurs facilement piratables (on trouvera le nouveau Code Rouge (il s’agit d’un ver totalement nouveau, pas d’une mutation) installe deux portes dérobées qui peuvent être exploitées par n’importe quel pirate du dimanche. Plus question de prévenir l’administrateur distrait que sa machine a été "hackée par les chinois" en remplaçant sa page d’accueil. Le piratage est réalisé en mode furtif. Ou presque. La contamination arrive par le même port de communication qu’une banale requête du navigateur d’un internaute lambda. Or, qui lit les logs d’un serveur web ? Personne. Il n’y a donc pas beaucoup de moyens de se rendre compte de l’infection. Voilà donc quelques centaines de milliers de sites sur lesquels ont été installés des backdoors. Et tout le monde s’en fout. L’important, n’est-ce pas, c’est que le Net ne se soit pas en rade sous l’effet d’un déni de service généré par les scans massifs de Code Rouge.

Et le reste madame la marquise ?

Code Rouge regroupe tous les ingrédients susceptibles de produire une énorme médiatisation (sans doute un peu usurpée). Il s’attaque à un produit assez répandu (IIS) réalisé par une marque controversée (Microsoft). Il se propage très vite. Il porte une signature (chinoise) qui, même si elle est probablement fausse, fait voir rouge aux autorités américaines. Pourtant, IIS n’est pas le serveur le plus courant sur le Net. Apache tient le haut du podium. De plus, des trucs bien pires que Code Rouge sont utilisés tous les jours sans que personne n’en fasse un fromage. Comme des backdoors tellement sophistiquées qu’elles sont indétectables. De même, les outils existent pour rayer de la cybercarte des pans entiers du Net. Mais ceux-ci ne sont pas utilisés. Le sage dit : "Si le chasseur brûle le bois, il n’aura plus rien à chasser." Le sage illuminé dit pour sa part : "Il est prudent de ne pas énerver celui qui tient la torche près du bûcher sur lequel tu es ligoté."

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse