26 07 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


19/06/2003 • 14h32

L’art en apesanteur avance à Rotterdam

Créateurs et scientifiques diront pourquoi ils s’envoient en l’air

modifié le 20 juin

Créer en apesanteur à bord d’un avion en chute libre, c’est l’expérience surprenante qu’ont tentée cinq artistes et chercheurs, il y a quelques semaines, au centre spatial russe de la Cité des Etoiles. Réunis de nouveau à Rotterdam (Pays-Bas) les 21 et 22 juin, ces créateurs de haut vol présentent leurs oeuvres et partagent leur passion lors d’un colloque de deux jours, consacré à la "microgravité" et aux redéfinitions du rapport entre le corps et la technologie.

Au cours des 25 secondes d’apesanteur qu’il a vécues en Russie, l’artiste catalan Marcel-li Antunez Roca a testé son "exosquelette", une série d’accessoires robotiques qu’il se fixe sur le corps. Ce vol lui a inspiré un spectacle qu’il dévoilera au public samedi 21 juin lors de l’événement de Rotterdam.

Comme Marcel-li Antunez Roca, les intervenants de cette manifestation internationale sont mûs par des rêves de gosse, une démarche artistique ou une recherche scientifique. Et sont tous intéressés par l’expérience de "gravité altérée" que représentent les expériences en apesanteur. "Ces vols paraboliques ont servi de mise en situation et de base au développement de projets artistiques personnels", explique Annick Bureaud, la coordinatrice d’Olats, l’Observatoire des arts et des techno-sciences, l’une des cinq organisations à l’origine de l’événement.

Mir 2003 fait le maximum

La réunion de Rotterdam est organisée par un consortium international baptisé "Mir 2003" : Microgravity interdisciplinary research. Outre Olats, on y trouve The Arts Catalyst, une agence anglaise consacrée aux travaux artistiques nécessitant la collaboration avec des scientifiques. Le centre de recherche et de création néerlandais V2, lui, reçoit le colloque et co-finance l’ensemble du projet Mir. Les deux derniers partenaires du consortium sont l’institut Projekt Atoll de Slovénie, qui soutient par exemple le laboratoire scientifique et artistique nomade Makrolab (Lire notre article et notre interview), et le Centre des arts multimédias de Russie.

L’Union européenne aide financièrement, via V2, l’ensemble du projet, dans lequel les coûts d’organisation du voyage et du vol à la Cité des Etoiles russes pèsent le plus lourd.

Le projet de Mir n’est pas la première expérience de vol parabolique à but artistique. La chorégraphe Kitsou Dubois s’est par exemple envolée 10 fois à partir de 1990, grâce à des programmes de recherche spatiale français. Cette "chercheuse en danse", qui fait partie des pionniers de l’art en apesanteur, a ensuite collaboré avec The Arts Catalyst, dans le cadre d’un programme lancé par un vol organisé à la Cité des Etoiles en 2000.

"Depuis, le regroupement Mir a permis de rendre le projet plus important dans ses productions - montage de demandes de financement - et sa visibilité - publications, colloques, etc.", explique Annick Bureaud

Accros à l’espace

Réunies à Rotterdam, les organisations composant Mir viennent aussi échanger les fruits de leurs expérimentations respectives. Après la performance de Marcel-li Antunez Roca, sélectionnée par le consortium, Annick Bureaud animera par exemple un débat sur les problèmes de perception de la motricité, révolutionnée en apesanteur. Quant au Français Ewen Chardonnet, auteur de Quitter la gravité (éditions de l’Eclat), il s’intéressera aux phénomènes biochimiques et physiques qui entrent en jeu lors de l’apesanteur.

"Je parlerai également des drogues qu’utilisent les astronautes contre le mal de l’espace ou de l’aspect ’Pavlov’, un effet que l’on sent au moment du passage de 0G a 2G avec le changement de lumière...", annonce le chercheur, qui a résidé au Makrolab, actuellement posé sur une île à Venise, à l’occasion de la Biennale d’art contemporain de Venise.

Membre de l’Association des astronautes autonomes (AAA), un réseau international de groupes ou d’individus se consacrant à la construction de leurs propres capsules spatiales, Ewen Chardonnet explicite son attirance pour les vols paraboliques et artistiques : "Je me passionne pour l’action qui permet de quitter la gravité, concrètement et métaphoriquement, mais également pour la dimension sociale de ce type de vols, qui permettent de développer des programmes spatiaux indépendants."

Les profils hétéroclites de ce collectif de créateurs de l’espace rendront sans nul doute les débats passionnants. Les discussions sur le thème de l’art spatial se poursuivront même en France, du 30 septembre au 9 novembre 2003, à la Maison européenne de la photographie, lors de la prochaine édition du festival international @rt Outsiders. Un colloque portera sur ce sujet les 4 et 5 octobre.

Le site de V2 (Rotterdam):
http://www.v2.nl

Le site de Marcel-li Antunez-Roca:
http://www.marceliantunez.com

Le site de l’agence The Arts Catalyst:
http://www.artscatalyst.org

Le site de l’association Leonardo/Olats:
http://www.olats.org

Le site d’@rt Outsiders:
http://www.art-outsiders.com

 
Dans la même rubrique

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA

14/11/2003 • 14h40

Le V2V, une vidéothèque militante et décentralisée

13/11/2003 • 16h07

Les télés libres appellent à des états généraux européens du "tiers secteur audiovisuel"
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse