10 12 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


10/12/1999 • 10h30

L’affaire Souchon

L’heure est grave : Alain Souchon est tombé dans un ordinateur. Perdu sur Internet, le chanteur naïf s’accroche à la queue d’une vache, qui s’étire, s’étire... et présente un menu cliquable. Bienvenue sur alainsouchon.net, développé par Œilpourœil, société lilloise de production et d’animation, sous le regard vigilant de Charles Souchon, apprenti graphiste et conseiller personnel de monsieur son père.
© Oeil pour Oeil
Il a 21 ans, le regard furtif, les cheveux en pétard et la voix de son père que c’en est impressionnant. C’est lui qui a servi d’intermédiaire entre Alain Souchon (le doux rêveur un peu apeuré par l’ordinateur), Virgin (qui pousse au train pour que tous ses chanteurs aient un site perso), et Œilpourœil (la société lilloise qui a développé le site). La main dans la tignasse, quand elle n’est pas en train de triturer une bouteille d’eau qui ne lui a pourtant rien fait, Charles Souchon s’explique : "Les gens de Virgin m’ont proposé de participer à la conception du site, parce qu’ils savent que je suis proche de mon père. Ils savaient qu’il ne se lâcherait jamais s’il le faisait avec quelqu’un d’autre…". Avec son fils, Alain s’est beaucoup amusé, souriant de voir naître ces pages un rien poétiques, un rien Douanier Rousseau. "Je voulais faire un site à son image, pour ceux qui, comme lui, ne connaissent rien au Net, explique Charles. Je l’ai voulu gentil, enfantin, ludique et chic. Le rendu est très simple, mais il y a un travail énorme derrière tout cela." Pour rendre l’ensemble plus attrayant, le designer en herbe a décidé de scénariser le site et de raconter une petite histoire : il était une fois un Alain Souchon qui était tombé dans un ordinateur… Une drôle d’idée ? Le jeune homme se marre et répond  : "on n’allait quand même pas faire une page hyper sérieuse genre Alain Souchon THE SITE… En revanche, si j’avais dit à mon père qu’il allait être sur Internet, il aurait très bien pu me répondre : "comment ça, on va me mettre dans un ordinateur ?" D’où l’idée de le faire tomber dedans… Ensuite, on a déliré, il a improvisé un sketch… Tout ça donne un aspect un peu intime qui me plaît bien."

Vache d’accueil

Apprenti graphiste — Charles poursuit ses études en Angleterre — il s’est déjà colleté avec le cinéma, l’illustration, le montage vidéo, la photo, le dessin technique, le Web design, et quelques autres spécialités du même acabit. Après avoir visité pas mal de sites, il a remarqué une chose qui l’a étonné  : l’Internet est un monde à dominante rectangulaire. Résultat  : "Je ne veux pas de rectangle" a été l’un de ses premiers principes pour construire le site d’Alain. La suite est un long dialogue tranquille avec Œilpourœil et son père.
© Oeil pour Oeil
La "vache d’accueil", par exemple, est une idée de la société lilloise. "Depuis que mon père a avoué qu’il aimait bien les vaches dans un album précédent, tous ses amis lui offrent des livres et des posters sur le sujet. C’est devenu presque trop : il finit par s’identifier à Fernandel dans La vache et le prisonnier. Quand Œilpourœil a proposé l’idée d’un ruminant sur la page d’accueil, j’ai tiqué, mais j’en ai quand même parlé a mon père. Il a tout de suite répondu : "mais oui ! Et si je lui tirais la queue ?"" Entre l’espièglerie du père, le professionnalisme d’Œilpourœil et les bonnes idées du fils, la construction de souchon.net a avancé rapidement.

Concert live ?

S’il avoue avoir un faible pour Internet ("on peut vraiment se lâcher, avec ça", dit-il), Charles Souchon n’est pas encore certain de vouloir y faire carrière. "L’expérience était excitante, mais je ne veux pas encore me dire que je serais web-designer, explique-t-il. Pour le moment, je suis dans le graphisme, et j’ai envie de continuer dans cette voie. Mais je suis aussi attiré par le théâtre et la musique. On verra bien comment sera ma vie…" Pour l’instant, son existence ressemble à celle d’un étudiant appliqué, qui fait des bœufs avec les copains, prend le train à 5 heures du mat’ pour venir faire la promo de papa avec un naturel désarmant et planche sur de nouvelles idées de développement du site — "et pourquoi pas un concert live ?" Rien à voir avec une quelconque ultra moderne solitude...

Design pour design

Souchon.net a été développé par une petite société lilloise : Œilpourœil, une entreprise de production et d’animation, dont la moyenne d’âge des employés est de 27 ans.

En visionnant des sites à la pelle, histoire de trouver l’inspiration, Charles Souchon est tombé sur les réalisations d’Œilpourœil. Il a tout de suite flashé dessus : " flashé ", au propre comme au figuré, d’ailleurs, car cette jeune société s’est spécialisée dans la création de pages animées grâce au logiciel Flash 4. Basée à Lille, la petite entreprise a été rapidement chargée de tout le travail de design et d’animation de alainsouchon.net. Gros boulot, selon Charles Souchon, admiratif devant la complexité de programmation déployée pour créer un site en apparence très simple.

Bouquet de chaînes télé en préparation

Créée en 1996, Œilpourœil compte aujourd’hui 38 employés — moyenne d’âge  : 27 ans — qui viennent tous d’horizons différents  : de la BD en passant par le graphisme, la programmation, la scénarisation, l’infographie 3D ou la réalisation. Forte d’une telle une équipe, la jeune société n’a pas voulu se cantonner dans le rôle de prestataire de service. La réalisation de sites web — animés, toujours animés ! — ne constitue que l’une des facettes de ses activités. Outre la communication d’entreprise et le développement de sites, Œilpourœil s’est également lancé dans la production de cédéroms ludo-éducatifs, et s’attelle à développer des jeux vidéo grand public. Mais aujourd’hui leur plus gros projet s’intitule webcaster : un site qui offrira un bouquet de chaînes de télé on line. À quand Souchon invité sur cette nouvelle TéléWeb  ?

http://www.alainsouchon.net
http://www.alainsouchon.net http://www.oeilpouroeil.fr
http://www.oeilpouroeil.fr
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse