28 03 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


8/10/2003 • 14h08

"L’Icann n’a pas l’autorité suffisante pour stopper Verisign" [Michael Froomkin]

Après la suspension de SiteFinder, le fondateur d’IcannWatch analyse ce différend exemplaire

Après avoir reçu, vendredi 3 octobre, une injonction de l’Icann, Verisign a finalement suspendu SiteFinder, son système qui redirigeait l’internaute qui tapait une adresse erronée vers un moteur de recherche dédié et sponsorisé. Auparavant, cet énorme trafic n’arrivait sur aucune page et ne profitait à personne. Le 15 septembre, la mise en place de SiteFinder par la société américaine qui gère les noms de domaines en .com et .net avait provoqué l’ire de nombreux acteurs de l’internet. Et en particulier de l’Icann, l’organisme chargé de réguler l’attribution des noms de domaines sur internet. Mais malgré une condamnation unanime et un avis négatif de l’autorité "officielle" Icann, Verisign avait jusqu’ici tenu bon.

La suspension de SiteFinder n’est sans doute que temporaire. Verisign a certes cédé aux menaces, mais a affirmé que l’Icann n’avait aucune autorité en la matière. Montrée du doigt, la société a dit qu’elle se "battrait" contre les règles "imposées par quelques types qui ont décidé seuls de la manière de faire" sur l’internet. L’argent que rapportait SiteFinder était important pour permettre à Verisign, spécialiste de la sécurisation, de protéger l’infrastructure du Net, a également déclaré son vice-président, Rusty Lewis.

Michael Froomkin est l’un des fondateurs du site Icannwatch.org, créé pour suivre avec acuité les activités de l’Icann et lui imposer plus de transparence. Pour ce spécialiste, professeur de droit à l’université de Miami, cette affaire est révélatrice des dysfontionnements dans la régulation de l’Internet.

Lorsqu’il a lancé SiteFinder, Verisign n’a demandé aucune autorisation. N’y avait-il pas obligation pour eux d’en référer à une organisation comme l’Icann ?
Michael Froomkin : Non, pas vraiment. Ils n’étaient pas plus soumis à une quelconque obligation qu’une entreprise française qui voudrait lancer un nouveau modèle de papier... L’Icann et Verisign sont liés par un certains nombre de contrats, signés sous l’égide du gouvernement américain. Mais aucun d’eux ne donnait clairement à l’Icann l’autorité suffisante pour ordonner à Verisign de mettre fin à SiteFinder.

Pourquoi, dès lors, Verisign a-t-il fini par arrêter ce "service" ?
A cause de la publicité désastreuse que cette initiative a causé. Verisign a aussitôt été haï de la communauté des techniciens, son image a été gravement ternie par cette affaire. Je suppose aussi, sans en être sûr, qu’ils n’avaient pas vraiment anticipé toutes les conséquences de leur décision, comme par exemple les emails envoyés à une adresse erronée, qui n’étaient plus renvoyés à l’expéditeur.

De quels pouvoirs disposait réellement l’Icann dans cette affaire ? Ne pouvait-il que "faire pression" ?
Le débat sur les pouvoirs de l’Icann est sans fin. Dans le contexte actuel, ses pouvoirs n’étaient que contractuels, et non légaux. L’Icann a donc menacé de porter l’affaire devant la justice. Ainsi, même s’il y avait toujours moyen de chipoter sur la nature des contrats le liant à Verisign, l’Icann pouvait les accuser d’avoir "cassé l’internet", un message qu’un juge aurait entendu...

Qui d’autre que l’Icann aurait pu stopper Verisign ?
Le gouvernement américain.

Les responsables de Verisign disent "étudier leurs options". Pensez-vous qu’ils relanceront, à terme, SiteFinder ?
Je ne peux lire dans leurs pensées. Mais c’est fort probable, étant donné que ce service pouvait leur rapporter pas mal d’argent.

Quels conséquences peut avoir l’affaire Verisign à l’avenir ?
Il faut savoir que ce qui a été très mal perçu n’est pas SiteFinder en lui-même, mais la façon dont il a été imposé. Dans un monde meilleur, un monde dans lequel l’Icann n’aurait pas freiné l’apparition de nouveaux TLD (Top level domains ou extensions de noms de domaine, .com ou .fr, par exemple, Ndlr) et n’aurait pas maintenu une disette artificielle des noms de domaines, nous aurions une multitude de TLD, parmi lesquels de nombreux auraient un système similaire à SiteFinder (.museum en dispose déjà, Ndlr). Seulement, les internautes le sauraient à l’avance, et sauraient comment ces services fonctionnent, à quelles règles ils répondent...

Que faudrait-il changer, dans l’Icann, pour éviter ce genre de dérive ?
Tout.

Verisign:
http://www.verisign.com

Icann:
http://www.icann.org

Icann watch:
htpp://www.Icannwatch.org

Discourse (blog de Michael Froomkin):
http://www.discourse.net

Lettre d’injonction envoyée par l’Icann à Verisign:
http://www.Icann.org/announcements/...

La page personnelle de Michael Froomkin (Université de Miami):
http://www.law.tm/

"Innovation and the Internet", tribune d’un des vice-présidents de Verisign (News.com):
http://news.com.com/2010-1071-50867...

 
Dans la même rubrique

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

19/11/2003 • 16h23

Un logiciel met tous les physiciens à la (bonne) page

17/11/2003 • 18h38

Une pétition européenne met en doute la fiabilité du vote électronique
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse