08 12 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


6/12/2001 • 19h43

L’Europe interdit le spam

Les ministres européens se sont entendus sur le principe de l’opt-in appliqué aux communications électroniques dans le cadre de la directive sur les données personnelles.

Le Conseil des ministres européens a donné aujourd’hui son feu vert à la proposition de directive du Parlement européen sur "le traitement des données à caractère personnel et la protection de la vie privée dans le secteur des communications électroniques". Les messages publicitaires non sollicités y sont interdits non seulement par fax et automates d’appel, mais en plus par e-mail. Il faut demander l’accord des internautes avant de leur envoyer des mails commerciaux. Ainsi, les ministres européens n’ont pas suivi leur Parlement, qui souhaitait laisser la liberté aux Etats du régime de l’opt-in (consentement préalable) ou de l’opt-out (démarche volontaire pour se faire rayer d’une liste) pour le marketing par e-mail. L’assemblée européenne laissait ainsi la porte ouverte à une politique plus favorable au spam dans des pays comme la Grande-Bretagne, l’Irlande, le Luxembourg... et la France.

Pierret retourne sa veste

Bizarrement, la même France qui prépare une loi sur la société de l’information privilégiant l’opt-out se félicite de la décision du Conseil à travers la personne du secrétaire d’Etat à l’Industrie Christian Pierret : "Cette position répond aux préoccupations des consommateurs, tout en reconnaissant aux entreprises la capacité de poursuivre une relation avec leurs clients... C’est pourquoi la France a soutenu cette proposition qui sera examinée par le Parlement européen dans le cadre de la seconde lecture du projet de directive." Bernard Siouffi, délégué général de la Fédération des Entreprises de Vente à Distance (FEVAD), n’est pas du même avis. Le coup de théâtre du Conseil "frise l’atteinte à la liberté de communiquer et à la liberté d’entreprendre". Il s’étend sur ses griefs : "Nous ne pourrons plus recruter de clients. Nous proposions pourtant une politique d’opt-out exigeante, dans le respect de l’esprit de la loi Informatique et Libertés de 1978 – quoiqu’en disent ceux qui pensent qu’il s’agit d’une politique d’ouverture. La société de l’information et le commerce électronique en Europe vont reculer". Le représentant de la FEVAD regrette "une position d’interdiction qui amalgame des moyens de communication qui n’ont rien à voir", et qui traduit, selon lui, une "peur de la technologie" de la part de l’Europe. "L’e-mail marketing devrait pourtant être appelé à un développement important. Ce n’est pas uniquement un outil pour les grandes entreprises, mais aussi une solution pour les PME, car c’est un média facile d’accès et peu coûteux". Mais Bernard Siouffi promet un bras de fer lors du vote de la loi sur la société de l’information en France, qui se trouve désormais en contradiction avec la directive européenne. Les industriels du marketing direct feront tout pour récupérer un peu de marge de manœuvre : "On fera valoir l’intérêt des professionnels tout en respectant la volonté des consommateurs. On demandera, par exemple, que les gens qui se sont positionnés pour obtenir de l’information puissent apparaître sur les mailings".

Limites de l’accord

Contrairement à ce représentant des vendeurs de données, le BEUC, Bureau européen des Unions de Consommateurs, se réjouit de l’accord obtenu au Conseil en faveur de l’opt-in. Toutefois, il pointe un "soft opt-in" : en effet, les entreprises qui auront obtenu directement du client ses coordonnées, à l’occasion d’un achat en ligne, pourront s’en servir pour leur propre prospection commerciale, sauf si le consommateur s’y oppose expressément. Heureusement, la revente à des tiers des données personnelles, source de nombreux énervements aujourd’hui, n’est pas autorisée sans consentement préalable. Outre la question du spam, la directive aborde le problème de la durée de conservation des données de connexion, celui des cookies, puis des annuaires téléphoniques. Il semblerait que le Conseil n’ait pas repris l’avis du Parlement européen pour les deux derniers thèmes, en préférant la voie de l’opt-out à celle du consentement préalable. Quant à la conservation des logs Internet, les données de connexion, elle s’étend normalement à trois mois (pour les besoins de facturation du fournisseur d’accès), mais les Etats membres sont libres de prendre des mesures de conservation différentes afin de faciliter le travail des enquêteurs de police. Ces dispositions doivent cependant être "nécessaires" et "proportionnées". À l’heure où nous publions, le texte officiel n’était pas encore en ligne sur le site de l’Union européenne. Il devrait apporter des précisions supplémentaires.

Communiqué de Christian Perret
http://www.industrie.gouv.fr/accueil.htm Fédération de la Vente à Distance
http://www.fevad.com
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse