20 06 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


21/03/2001 • 18h06

L’Arsène Lupin du cyber

L’usurpation d’identité est une vraie plaie aux ...tats-Unis. L’absence de protection des données personnelles permet de s’y arroger très facilement l’identité d’un tiers. Abraham Abdallah a ainsi escroqué 217 des 400 personnalités les plus riches du pays.

Tout a commencé en décembre 2000, lorsque la banque Merril Lynch reçoit, par mail, un ordre de transfert de 10 millions de dollars à effectuer vers un compte australien. Contacté par la banque, le propriétaire du compte, Thomas Siebel, fondateur de la célèbre société du même nom, nie être l’auteur de l’opération. Alertés, les policiers s’aperçoivent alors que les deux adresses électriques d’où provenait l’ordre de transfert avaient déjà servi à cinq opérations du même type, aux dépens de cinq autres personnalités tout aussi fortunées. Au fil de leur enquête, les policiers découvrent une vraie-fausse boîte aux lettres répondant au nom de Paul Allen, le cofondateur de Microsoft, commandée au moyen d’un papier à en-tête falsifié et payée avec son numéro de carte bancaire.

400 cibles fortunées

Les policiers s’aperçoivent dans la foulée que de telles vraies-fausses lettres à en-tête de Merrill Lynch, ou encore de Goldman Sachs, avaient servi à commander des rapports à des sociétés de crédit sur leurs clients. Très répandues aux ...tats-Unis, gourmands en cartes de crédit, ces compagnies brassent tout un tas de données "personnelles". Telles que numéro de sécurité sociale, noms de jeune fille des mères de titulaires de comptes, adresses personnelles, numéros de téléphone, numéros de compte en banque, état du portefeuille d’actions, etc. Des informations que les enquêteurs retrouvèrent au domicile de l’auteur présumé de l’escroquerie, consciencieusement annotées en marge des biographies des 400 personnalités les plus fortunées des ...tats-Unis que publie chaque année le magasine Forbes.

Don d’ubiquité

Abraham Abdallah, qui vivait à New York, avait même créé une vraie-fausse boîte vocale sur la côte ouest des ...tats-Unis, pour ceux qui désiraient vérifier auprès de Paul Allen en personne la légitimité de telle ou telle opération bancaire... De même, il n’allait jamais en personne chercher le courrier déposé dans les boîtes aux lettres, demandant à des tiers de le faire à sa place, le tout en vue de brouiller un peu plus les pistes. "Il était partout, prétendant être tout le monde", dit de lui un policier. Un autre explique qu’il y avait "tant de colis envoyés à tant d’adresses différentes en même temps qu’il est impossible de comprendre comment il a pu les suivre tous à la trace en même temps". Sauf à utiliser la puissance d’Internet et des nouvelles technologies bien sûr...

Cuistot new-yorkais

Abraham Abdallah,32 ans, travaillait en fait dans la cuisine d’un restaurant new-yorkais et a été rattrapé par la police à l’occasion de la livraison d’un arsenal complet lui permettant de créer de vraies-fausses cartes bancaires... Cet Arsène Lupin du cyber-monde a débuté sa carrière à l’âge de 18 ans, et avait déjà été condamné à plusieurs années de prison pour escroquerie à la carte bancaire. Il était même apparu comme expert (et criminel repenti) dans une vidéo des années 80 diffusée auprès des compagnies bancaires. Abdallah serait aujourd’hui accusé d’avoir escroqué 217 personnes parmi les plus riches des ...tats-Unis, dont Steven Spielberg, Ted Turner, Ross Perot, Oprah Winfrey, Larry Ellison, Michael Bloomberg ou encore George Soros. Si l’affaire est présentée par le New York Post comme l’une des plus importantes escroqueries en série jamais réalisée grâce aux nouvelles technologies, les failles qu’il a exploitées sont plus "humaines" que technologiques. À défaut d’être un "pirate informatique", c’est surtout un as du social engineering qui a su exploiter la diffusion massive de données personnelles auprès de tout un tas d’intermédiaires.

L’article du New-York Post:
http://www.nypost.com/news/regional...
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse