06 08 2020
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


24/01/2001 • 17h10

L’Angleterre, l’autre pays du flicage

D’un côté, un projet de loi qui veut étendre la conservation des données de police et la fouille de disques durs, de l’autre, un rapport sur l’état de la surveillance électronique au travail... Rien ne va plus outre-Manche.

Continuant sa croisade pour mettre toute la société britannique sous surveillance, le gouvernement de Tony Blair ne recule devant rien. Le nouveau projet de loi, qui s’intègre dans la lutte contre la criminalité et le maintien du respect de l’ordre public, s’attaque aujourd’hui aux disques durs des délinquants présumés. Dans le même temps, une étude de KPMG fait le point sur la surveillance au travail.

Fouille numérique...

Comme le rapporte Wired, le projet de loi sur l’ordre public est défendu comme un moyen de lutte contre la culture yob. Yob étant le terme anglais qui désigne les punks et les hooligans. Mais il ne se limite pas à cela. Certaines dispositions prévoient par exemple d’étendre la conservation des données ADN à une durée... éternelle. Même les prévenus acquittés resteront fichés à jamais sur les registres de la police. Le pardon n’existe pas. En matière de surveillance électronique, le projet n’est pas en reste. Dans le cadre de recherches légales, la police aura le droit de copier le disque dur de n’importe quel ordinateur de manière à conserver les données prélevées et à s’en servir plus tard. La lutte contre l’importation de marchandises pornographiques peut représenter un "cadre de recherche légale" pertinent. Toute personne entrant sur le territoire peut également se préparer à une inspection en règle de son ordinateur portable. Si cette fouille numérique s’effectue déjà depuis la fin des années 90, les douaniers n’avaient la possibilité d’effectuer qu’un rapide scan (balayage) du contenu de l’ordinateur. Dorénavant, les données du disque dur pourront être entièrement recopiées. Mais toujours dans un cadre de recherche légale. Comment ? La police n’a pas voulu dévoiler le type de logiciel qu’elle utiliserait et affirme qu’il n’existe pas de plan de généralisation pour faire des copies de disques durs. Et si vous résistez par un code qui interdit l’accès à vos données, la loi sur la surveillance des communications électroniques (Regulation of investigatory power act) permet désormais à la police de vous obliger à dévoiler les clés de cryptage ou les mots de passe installés sur votre machine. Le refus d’obtempérer dans ce cas est passible de deux ans d’emprisonnement.

Des classiques so british

Ce projet de loi depuis longtemps dans les cartons, ressort aujourd’hui dans un contexte plus que favorable. Depuis la promulgation de la loi qui encadre la surveillance des moyens de communication au travail, les entreprises peuvent en toute légalité et selon les circonstances, espionner les communications électroniques de leurs salariés sans qu’ils en soient avertis. Sur 2 000 entreprises interrogées par KPMG, 200 ont répondu à cette étude. 50% ont admis exercer une surveillance ponctuelle, 20% contrôlent les communications électroniques et le surf Internet de façon mensuelle. 11% exercent une surveillance continue. Enfin et surtout, 20% des employeurs surveillent leurs employés sans raison valable et sans les en avoir avertis.

L’article de Wired:
http://www.wirednews.com/news/print... Le texte du projet de loi:
http://www.homeoffice.gov.uk/cjp/cj... Lien sur l’étude réalisée par KPMG:
http://www.kpmg.co.uk/kpmg/uk/press...
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse