01 12 2020
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


9/11/2000 • 19h08

L’Allemagne traque les néonazis

L’Allemagne poursuit sa mobilisation contre la violence d’extrême-droite. En parallèle de la grande manifestation unitaire du 9 novembre à Berlin, le Net s’engage contre les néonazis.

Depuis l’attentat de Düsseldorf contre des immigrés d’origine juive en juillet dernier, la classe politique et la société allemande ont pris conscience de la nécessité de s’engager contre une violence quotidienne d’extrême-droite qui ne cesse de croître. L’Internet n’a pas échappé à cette nouvelle vigilance et de nombreuses initiatives contre les sites néonazis ont vu le jour. Du " dépistage " au tout informatif en passant par la création de logiciels de filtrage, chacun développe des philosophies et stratégies différentes.

Traque sur Internet

Dès le 8 août 2000, le parti chrétien démocrate (CDU) a lancé le site " Netz gegen Gewalt " (le réseau contre la violence). Celui-ci propose deux types d’actions. D’une part, le projet " Gatekeeper ", la création d’un logiciel de filtrage, avec la participation de la fondation Bertelsmann. " Nous aidons à la création d’une liste de mots clés qui permettra de protéger les utilisateurs et de détecter rapidement les sites aux contenus ambigus. Notre intention est de le proposer aux parents, aux écoles ou aux bibliothèques. Le logiciel devrait être prêt avant la fin de l’année et pourra être chargé gratuitement à partir de notre site ", explique Stefan Scholz, rédacteur Internet de Netz gegen Gewalt. Aux grands maux, les grands remèdes : le Réseau offre également un lien direct avec le site de l’Organisme de protection de la Constitution (Bundesverfassungschutz), l’équivalent allemand de nos renseignements généraux ! Là, il est possible de signaler les sites xénophobes ou néonazis. " Depuis août, 1500 sites de ce type ont été détectés en Allemagne ou dans le monde. Mais nous ne savons pas encore combien ont pu être interdits ", précise Stefan Scholz. Cette stratégie de " dépistage " par les internautes a également été retenue par le site de l’association " No abuse in Internet " (NAIIN), créée pour l’occasion par plusieurs hébergeurs et fournisseurs d’accès allemands. " Depuis le début de notre activité, 100 sites d’extrême droite ont pu être interdits via notre site ", explique Arthur Wetzel, président de l’association. Celui-ci reconnaît néanmoins les limites de ce type d’action : " Les sites racistes se dissimulent également sous des noms anodins et ne sont pas forcément détectables. Ils peuvent également rapidement changer de noms ou s’installer chez des hébergeurs situés à l’étranger ".

Les médias dans la bataille

Le caractère sans fin de la stratégie de dépistage ou encore le contrôle qu’entendent établir les partisans de la mise en place de logiciels de filtrage ont été largement critiqués. Pour de nombreux utilisateurs du Net, ce n’est en effet pas en filtrant que l’on permettra aux jeunes d’être capables de résister aux sirènes des nostalgiques du nazisme. Á partir de ce constat, 21 médias allemands parmi les plus prestigieux (Der Spiegel, Bild, dpa, Die Woche, ZDF, ARD, etc...) ont décidé de lancer " Netz gegen Rechts " (le réseau contre l’extrême droite), une initiative principalement informative. Le site, extrêmement complet, offre des adresses et des informations à la fois générales et pratiques sur les agissements néonazis, le nationalisme, l’immigration ou encore la manière de faire face à cette violence au quotidien. ...galement au programme : un tableau noir où chacun, privé ou association, peut poser ses questions ou annoncer des initiatives à venir. Depuis son lancement, le succès du site ne se dément pas. Chaque jour, la rédaction du site reçoit plus de 200 mails de soutien. De nombreuses entreprises ont créé un lien avec le site qui a déjà reçu près de 500 000 visiteurs, dont beaucoup d’écoliers, d’étudiants ou de professeurs en manque de documentation et de conseils pratiques. Selon Joachim Huber, chef du service Médias du quotidien berlinois Der Tagespsiegel, cette action a une fonction utilitaire clairement identifiable : " Elle est l’expression de la société civile, elle participe à la création d’une opinion publique démocratique. " Pour Claus Schneggenbuger, de l’ARD, la première chaîne publique allemande, " la tolérance et l’ouverture ne peuvent se développer que dans une société informée ".

http://www.netzgegenrechts.de/
http://www.netzgegenrechts.de/ http://www.netzgegengewalt.de
http://www.netzgegengewalt.de http://www.naiin.org/
http://www.naiin.org/
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse