22 01 2020
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


29/11/2000 • 16h26

Katrina Barillova, la griffe de la techno-fringue

video
Ex-espionne, aujourd’hui cofondatrice d’une start-up liée au MIT, cette Slovaque installée à Beverly Hills veut truffer de nouvelles technologies les accessoires de mode.
Retrouvez l’interview de Katrina Barillova en vidéo

Question 1 : Quand est né Charmed Technologies et pourquoi ?

Question 2  : Qui sont vos partenaires en matière de recherche  ?

Question 3  : Etes vous à la recherche de partenaires en France, et notamment dans le monde de la mode, à Paris ?

James Bond girl du XXIe siècle, Lara Croft en chair et en os, ambassadrice des cyborgs dans le monde de la mode. N’en jetez plus ! Tapez Katrina Barillova sur un moteur de recherche, et vous verrez qu’en deux ans, les périphrases les plus audacieuses ont été utilisées à propos de la cofondatrice de Charmed Technologies, une excroissance ("spin off") du prestigieux MIT Medialab, créée en mai 1999 avec Alex Lightman, ancien directeur marketing de Reuters et d’IntelliCorp.

Le poisson, ça rend intelligent

Née à Poprad, en Slovaquie, Katrina Barillova, 27 ans, vole de Sydney à Pékin, de Londres à Singapour et de Los Angeles à Hong-Kong pour célébrer le mariage de l’Internet sans fil et de la mode. Partout, elle déroule son cyberdéfilé de mode, le Brave New Unwired World Show, annonçant la fin du PC et du téléphone mobile, et l’avènement du wareable Net, l’Internet portable, au plus près de la peau. Sponsorisé par Microsoft, ledit show était le clou d’Internet World France, le 28 novembre au Cnit de La Défense, à Paris. À sa descente du podium, après un défilé devant un parterre de commerciaux informatiques muets, Katrina Barillova livre quelques bribes sur son parcours. En trois phrases, cette tête bien faite raconte qu’à 10 ans, son QI de 142 lui vaut d’être sélectionnée par un gouvernement qui est encore tchécoslovaque pour un programme d’études scientifiques. Quatre ans plus tard, elle rejoint une école de formation à l’espionnage. "Heureusement, la révolution est arrivée, j’ai pu partir", explique-t-elle. Katrina atterrit aux ...tats-Unis avec 20 dollars en poche. Elle ne parle pas l’anglais, trouve donc des jobs muets. "J’ai rempli les sacs dans les supermarchés. J’ai même vidé des poissons", dit-elle en faisant la moue.

Garde du corps, mannequin...

Très vite, elle traduit son CV d’apprentie Mata-Hari. Et rejoint Nastec, une firme où elle assure la sécurité d’éminences moyen-orientales et de grands patrons, puis tâte du renseignement technologique. Elle découvre Internet, utilise comme couverture le métier de mannequin, fraye avec des personnalités. Elle rencontre alors Alex Lightman, ancien élève du MIT, également chroniqueur à Red Herring. "Je m’amusais déjà à cacher des mini-caméras dans mes vêtements. J’ai pensé qu’on pouvait offrir ça à tout le monde. En allant de l’avant, nos habits deviendront technologiques." Le tandem crée Charmed Technologies en mai 1999, avec Thad Starner, "un des premiers cyborgs, qui n’utilise plus d’ordinateur fixe depuis 1993", et Sandy Pentland, spécialiste du human design et directeur d’études au Medialab du MIT. Le courtier online Charles Schwab, les fondateurs de Net2phone ou de Picture Visions amènent quelque 6 millions de dollars. Charmed compte aujourd’hui une soixantaine de salariés, dont une trentaine basés à Poprad, la ville natale de Katrina, qui veut y "créer une université". Fort de licences négociées avec le Medialab, Charmed a lancé deux produits : un badge de conférence, qui permet d’échanger les cartes de visites électroniques, et Charm-it, un navigateur web mobile sans fil, qui se porte à la ceinture, vendu 2 000 dollars et lancé il y a trois mois.

Fourre-tout techno

Pour l’heure, le sponsoring reste la principale ressource de la société. Le défilé démarre par une présentation de produits utilisant des solutions Microsoft avant de proposer un incroyable fourre-tout techno : bracelet ou bagues-souris, lunettes et monocles de visualisation miniatures... Toujours lookés comme des figurants de Star Trek, les mannequins de Charmed exhibent des antennes-lecteurs de MP3 portés à l’oreille, des écouteurs cellulaires discrets, un life shirt doté de capteurs transmettant la respiration et les battements du cœur, un badge émettant des odeurs liées à l’optimisme ou à l’enthousiasme... Derrière Nanix, "un système d’exploitation basé sur Linux et optimisé pour les accès miniatures à l’Internet mobile", Katrina Barillova annonce pour l’an prochain le lancement d’une ligne de "vêtements intelligents", dont certains seront capables de renifler la pollution de l’air. Elle cherche actuellement des designers.

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse