12 12 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


30/01/2001 • 19h08

J’ai installé Linux... quelle aventure !

Ça m’a pris un matin, l’idée m’est venue avec la tenue de la Linux Expo qui a ouvert, au CNIT, le 31 janvier. Pour la quatrième fois, j’ai voulu installer Linux. Dur, dur...


© P.P./Transfert
"Si tu fais cet article, tu seras maudit, banni d’Internet, ton disque dur s’autodétruira et en plus, ton nom sera la risée de tous les hackers de la planète. On ne dira plus Champagne, mais clown Champagne !" Me voilà prévenu. Tout le monde me l’a dit : "Linux c’est un truc comme la religion hardcore. T’es Mac, t’es Windows ou t’es Linux comme t’es fondamentaliste, intégriste. Bref, si tu dis du mal, tu vas déclencher une fatwa façon Salman Rushdie !" J’anticipe déjà les mails dans le forum lié à ce papier... La peur me ronge, la honte aussi. C’est un sale job, mais il faut bien que quelqu’un le fasse. Linux, ce n’est pas gratuit, c’est dur à installer et à utiliser ! Voilà, c’est dit. Pour les flames (les polémiques sans fin) merci de m’écrire. Pourquoi me lancer dans cette aventure qui ne peut m’attirer, comme on l’a vu que l’opprobre ? Parce que pour la quatrième fois de ma vie, j’ai voulu installer le système d’exploitation Linux. Et même s’il tourne maintenant sur mon portable, cela n’a pas été aussi simple que prévu. Je ne suis ni un novice, ni un méga-hacker. Encore moins un informaticien. Juste un utilisateur éclairé. Pourquoi donc vouloir installer Linux ? Pour les mille et une raisons que l’on connaît dès lors que l’on a lu un papier sur ce système d’exploitation alternatif à Windows, Mac OS ou Be. Linux c’est gratuit. Linux, c’est le résultat d’un travail en collaboration entre des centaines de hackers. Et cette communauté est là pour vous aider à tout instant. Elle corrige les bugs plus vite que son nombre. Linux c’est à la mode, même Voilà.fr tourne sous Linux, c’est dire. Linux, maintenant, c’est facile à utiliser en mode graphique (Gnome ou KDE) et en plus, tu sais ce que tu fais, c’est une vraie porte ouverte sur le moteur de ton PC, etc.

Le choix de distrib’

Je ne sais pas pourquoi, mais mon petit doigt me dit que la première flame va naître des lignes qui suivent. Pour installer un Linux, il faut choisir sa "distribution". Encore un truc religieux.

Linux, c’est gratuit si tu le télécharges sur le Web. Beaucoup trop de mégas pour moi. Je vais donc acheter un CD-Rom. Et comme je suis un inculte en Linux, que je ne sais pas taper deux lignes de commandes sans m’emmêler le clavier, même sous DOS, je vais choisir un CD-Rom qui m’aide dans l’installation. Comme un bon vieux Windows. Avec des écrans interactifs. En langage Linux, on appelle ce CD-Rom une distribution. Je penche pour la Red Hat. Là encore. Certains opteront pour une Suse, d’autre pour une Mandrake, que sais-je encore. Première déconvenue, ma Red Hat 7.0 me coûte un peu plus de 500 francs. Le Pingouin (la mascotte de Linux) est donc loin d’être gratuit.

Prudent, je me propose de formater mon disque dur, histoire de partir sur une base totalement saine. Je prépare donc deux partitions, une pour mon système Linux et une autre pour Windows (il faut bien continuer à faire certains trucs avec ça, désolé pour les puristes). Vous êtes paumés ? Vous ne savez pas partionner votre disque dur ? Ah... Ne vous inquiétez pas, la Red Hat va faire ça pour vous avec une interface WYSIWYG (what you see is what you get). Mais prudence, rien ne dit que le contenu de votre disque sous Windows sera conservé. Normalement ça marche, mais on ne sait jamais avec les aléas de la technologie, ça peut planter (moi je croyais que l’informatique c’était un truc binaire, du genre : ça marche ou ça marche pas. Mais en fait, non. Bref, imaginons que dans un monde idéal vous ayez réussi à partitionner votre disque. Vous suivez le manuel pas à pas et vous installez votre Red Hat. Quelques questions de base plus loin, l’aide à l’installation vous annonce que cela va prendre une trentaine de minutes. Un café et quelques gâteaux plus tard - si vous êtes un hacker, vous dites un coca et quelques pizzas plus tard, vous revenez devant votre écran. Et là, miracle, vous avez un bon gros écran noir avec ces quelques lignes :

Red Hat Linux release 7.0 (Guiness)

Kernel 2.2.16-22 on a i686

Localhost login :

Vous pouvez désormais entrer votre nom d’utilisateur et votre login pour commencer à découvrir le vrai monde de l’informatique. Il ne se passe rien ? L’écran est toujours noir ? C’est normal, vous êtes en mode console, un peu comme DOS sous Windows. Lancez X, l’interface graphique de Linux avec la commande magique startx (logique, hein ?) et vous allez retrouver un bureau qui ressemble un peu à celui de Windows. À ce propos, un grand merci aux développeurs de Gnome ou Kde parce qu’il y a trois ans, ce n’était pas très agréable l’interface graphique de Linux.

Mieux vaut que ça ne plante pas
Man ! je suis ton sauveur. Enfin presque...

Linux est puissant. Même pour l’aide. Tout est documenté. La moindre petite chose que vous voulez faire sur votre ordinateur est décrite, expliquée sur des pages et des pages. Ce sont les "manuels" ou "Man". Quelque chose qui vous échappe, comme la manière dont fonctionne X ? Tapez "man X" pour avoir toute la doc’ sur ce sujet. Il est probable que vous ayez une réponse en anglais, même si les versions françaises existent. Seul bémol à cet outil merveilleux : les "mans" sont écrits par des informaticiens. Ce n’est donc pas toujours accessible au béotien.

Pourquoi, me direz-vous, ai-je décidé - vraiment - d’installer Linux ? Parce que sous Linux, je vais pouvoir faire des trucs qui ne sont pas simples sous Windows. Comme lancer des petits programmes qui ne tournent que sous Linux ou des scripts perl amusants. Sauf que comme je débarque dans un nouveau système d’exploitation et que je n’ai pas connu la belle époque de DOS sous Windows, je suis un peu perdu. Il me faut donc très vite plonger dans la littérature. Linux pour les nuls, Linux in a nutshel, le manuel d’installation de Red Hat. Tout y passe. Je retombe même sur un vieux bouquin que j’avais acheté il y a trois ans lors de ma première tentative d’installation. Oui. J’essaye à peu près tous les ans de mettre Linux sur mon ordinateur. Avant, ça n’avait jamais marché. Problème de compatibilité de modem, carte graphique ou autre. Mais même en lisant, mieux vaut avoir quelques copains (à propos, merci les gars !) qui connaissent bien. Ne serait-ce que pour configurer la connectivité au réseau de l’entreprise, pour sortir de l’impasse lorsque X plante... Ça paraît bête, mais il arrive (j’ai testé pour vous) que X ne veuille pas repartir après un plantage. Dans ce cas, vous tournez en rond dans un mode console légèrement austère. Et là, seule la hotline des copains qui maîtrisent le sujet peut vous sauver (vite)...

Bilan des courses

Linux, c’est top ! Sans mentir. Et je ne dis même pas ça pour sauver ma e-peau. Non, Linux, c’est bien. Les logiciels sont gratuits, on peut faire des choses impossibles sous Windows et beaucoup plus amusantes. Toutefois, je ne suis pas certain que l’on puisse démarrer sous Linux en quelques jours et abandonner l’univers Windows définitivement. Des heures de lecture et de tests seront nécessaires. De même qu’une cohabitation des deux systèmes d’exploitation pendant un temps indéterminé, qui est fonction de la maîtrise générale de l’outil informatique par l’utilisateur.

Conclusion : si vous êtes curieux et pas bêtement passif face à l’ordinateur, lancez-vous ! Un autre monde va s’ouvrir à vous. Mais n’oubliez pas le budget bouquins, la note de téléphone pour la hotline des copains et n’écrivez pas un papier comme celui-ci qui vous vaudra les foudres des linuxiens, liant à jamais votre nom au mot clown.

http://www.linux.org
http://www.linux.org http://linuxfr.org
http://linuxfr.org http://www.redhat.com
http://www.redhat.com
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse