22 06 2018
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


21/06/2001 • 17h42

Infoguerre (2/3) :La manipulation de l’information tient salon

L’"Appel du 18 juin" (voir La France parle aux Français) intervient une semaine après la tenue d’un colloque sur la manipulation de l’information, occasion de faire connaissance avec ses experts ès-qualités.

L’Ecole de Guerre Economique (EGE) organisait, le 8 juin dernier, un colloque consacré à la "manipulation de l’information", occasion de faire plus ample connaissance avec quelques-uns des principaux acteurs français de la "guerre de l’information". Le sujet, s’il n’est pas encore bien balisé, ni défini (pourquoi appeler "guerre" des manœuvres qui ne font pas de morts ?), fait néanmoins les choux gras des médias. Englobant tout à trac la notion fourre-tout de "cybercriminalité", les virus informatiques, manipulations médiatiques, tentatives de déstabilisation… la guerre de l’information est tout autant un spectre virtuel _ dont les dégâts sont parfois bien réels _ qu’un générateur de chiffre d’affaires pour sociétés de sécurité informatique et autres consultants ès-qualités. Le lobbying visant à renforcer l’arsenal juridique (voir les projets de LSI et de Convention sur la cybercriminalité), incitant professionnels et pouvoirs publics à collaborer pour mieux se défendre, ainsi qu’à s’équiper, se former, anticiper, va crescendo. L’"Appel du 18 juin" émane de la galaxie EGE (voir La France parle aux Français ), qui fait profession de "guerre de l’information", mais elle n’est pas la seule sur le créneau.

"

L’homme doit savoir viser au-delà de son champ de vision

"

Daniel Martin, ancien commissaire divisionnaire, conseiller de l’OCDE, membre du conseil scientifique de la Défense, ancien de la DST et animateur d’un groupe du G8 sur la criminalité high tech, est l’une des références françaises en la matière. Sa devise : "l’homme doit savoir viser au-delà de son champ de vision". C ’est dire l’ampleur de la tâche qu’il s’est assignée. Fondateur de l’Institut International des Hautes Etudes de la Cybercriminalité (ou Cybercriminstitut), il cherche à "appuyer là ou ça fait mal", mener des actions de lobbying dans le monde entier et améliorer la lutte contre la délinquance et la criminalité cyber. Pour cela, le Cybercriminstitut a créé 15 "task forces" réunissant un réseau d’experts internationaux issus de la "nouvelle économie", de l’informatique, du monde du renseignement, de l’intelligence économique et stratégique, du privé et du public. On y cause sécurité des entreprises, évaluation de la menace, aspects juridiques, gestion des cybercrises, mais aussi droits de l’homme et protection des libertés. Plus surprenant, il y est aussi question des "aspects sociaux, médicaux et psychologiques" du pirate informatique : "l’intéressant n’est pas de savoir comment il a fait, mais pourquoi il en est arrivé là". Le Cybercriminstitut a même convié une universitaire spécialiste de la question, ainsi que des membres du RAID, pour en disserter !

"

Le but n’est pas d’être guerrier, mais quand ça finit à Auschwitz...

"

Universitaire, médiologue, intervenant à l’EGE et auteur de deux récents ouvrages sur la question (*), Francois Bernard Huyghe est lui aussi un ponte de l’"infostratégie", auquel il consacre d’ailleurs un observatoire. Si Martin s’intéresse à la psychologie des cyberdélinquants, Huyghe parle quant à lui de "tribus" pour qualifier ceux qui, militants ou hackers, s’opposent au nouvel ordre mondial des réseaux. A l’écouter, on se croirait revenu au temps des explorateurs du XIXe partis à la conquête de territoires qu’il s’agirait de coloniser, et donc de "sauvages" à pacifier, convertir, neutraliser, voire détruire... Huyghe reconnaît d’ailleurs : "c’est chez les militaires que j’ai trouvé le plus d’ouverture d’esprit, plus que du côté universitaire. Mais je suis optimiste sur la capacité des politiques à comprendre, et de l’université à s’ouvrir.", Christian Harbulot, qui dirige l’EGE, tentait avec ce second colloque (en deux ans) de sensibiliser les Français à la notion de guerre de l’information. A une journaliste qui s’inquiétait de tant de discours d’inspiration guerrière, il avança que les journalistes sont ses "meilleurs alliés, le but n’est pas d’être guerrier mais de ne pas regarder les trains qui passent : il faut faire passer les infos, une partie des gens sont comme a Munich et regardent les trains, mais quand ça finit à Auschwitz..." Mais quel rapport (douteux, au demeurant) peut-il y avoir entre la "guerre de l’information" et une politique d’extermination ? Philippe Baumard, lui aussi universitaire et expert en la matière, affine le propos : "il n’y a pas de morts, mais des chômeurs". Il estime par ailleurs que "sur l’aspect stratégique et doctrinaire, la France est bonne dernière". On se le tiendra pour dit.

*"L’information, c’est la guerre : des missiles, des émissions, des électrons..." coll. Panoramiques Ed Corlet, 90F, et "L’ennemi à l’ère numérique : chaos, information, domination", Ed. PUF, 138F

Le Cybercriminstitut:
http://www.cybercriminstitut.org/ L’Ecole de la Guerre Economique
http://www.ege.eslsca.fr/
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse