23 04 2018
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


6/02/2001 • 17h46

Hébergeurs : le retour des ”diligences appropriées”

Amplement débattue l’an dernier, la responsabilité des hébergeurs était restée en suspens avec la censure du Conseil constitutionnel. L’avant-projet de loi la précise de nouveau.
Précisions sur les fournisseurs d’accès
La question de la responsabilité des fournisseurs d’accès avait été initialement incluse dans l’amendement Bloche, puis retirée pour désarmer l’opposition des sociétés d’auteurs. La LSI devrait traiter la question. Le texte indique que les pourvoyeurs de connexion ne pourront voir leur responsabilité civile engagée pour les contenus qui passent dans leurs "tuyaux", ni dans les serveurs de stockage provisoires dits proxies (destinés à accélérer l’accès aux grands sites). À la condition toutefois, qu’il en retirent des contenus dont ils savent qu’ils ont été enlevés du réseau ou que l’accès à ceux-ci a été bloqué.
Les hébergeurs de sites web ne sont pas responsables des contenus qu’ils stockent "sauf si ayant été saisis par un tiers estimant que le contenu hébergé est illicite ou lui cause un préjudice", ils "n’ont pas procédé aux diligences appropriées". Critiquée, cette disposition constituait le cœur de l’amendement défendu par le député PS, Patrick Bloche, lors du débat sur la loi sur la liberté de communication. Mais elle avait été censurée par le Conseil constitutionnel en juillet dernier. Elle est aujourd’hui réintroduite dans l’avant-projet de loi sur la société de l’information (LSI), sous le schéma qu’avait dévoilé la ministre de la Justice, Marilyse Lebranchu, il y a deux mois.

Responsabilité civile

Le Conseil constitutionnel avait décidé de censurer "l’imprécision" de la notion de "diligences" dans la mesure où le fait de ne pas les mettre en œuvre pouvait entraîner des condamnations pénales. D’après le document en notre possession, le gouvernement a finalement décidé de retirer de la loi la responsabilité pénale des hébergeurs, laissant le droit commun s’appliquer. Ce que les juristes jugeront comme du bon sens, eux qui trouvaient creux l’amendement après censure. En effet, il incriminait les hébergeurs qui n’obtempéraient pas à un ordre du juge. Pas besoin de loi pour ça. Si le gouvernement a pu réintroduire la notion de "diligences appropriées", c’est donc uniquement en matière de responsabilité civile. Celle qui donne lieu à des réparations envers la victime. Le cas de figure qui suscita l’affaire Altern. Dans l’avant-projet de loi, la responsabilité civile de l’hébergeur est engagée si "ayant été informé par un tiers du caractère préjudiciable d’un contenu, il n’a pas accompli toutes les diligences appropriées, celles-ci consistant notamment à vérifier la présence d’un contenu litigieux et à informer son éditeur de sa démarche".

Manifestement illicite

Ces précisions auraient pu rassurer ceux qui craignaient que les "diligences" ne poussent les hébergeurs à fermer les sites a priori, pour éviter les problèmes. Il n’en est rien, car un cas de responsabilité a été ajouté : les hébergeurs sont responsables si "ayant connaissance de leur caractère manifestement illicite, ils n’ont pas agi promptement pour le retirer ou en rendre l’accès impossible". Cette disposition découle en fait d’une transposition de la directive européenne sur le commerce électronique. Une transposition pure et dure dont on ne faisait pas mystère, ces dernières semaines, au ministère de la Culture.

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse