16 12 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


14/02/2000 • 17h33

Goa et Zone Jeux : le privilège des précurseurs

Goa, le site de France Télécom Multimédia, et Zone Jeux, lancé par le groupe Infosources, sont les pionniers du portail de jeu on line en France. Ils comptent bien sur ce statut pour rester leaders sur le marché.

Attirer le joueur, c’est une véritable entreprise de séduction". Fabrice Lacroix, directeur général de Zone Jeux, dit les choses comme elles sont. Et pour ce site, mis en ligne par Infosources — ex-Infonie — le 4 novembre dernier, il semble que l’entreprise soit une réussite. En moins de quatre mois, Zone Jeux revendique 80 000 membres. C’est beaucoup mais c’est moitié moins que Goa, le portail de France Télécom, lancé en mai dernier, et qui affiche déjà 170 000 inscrits. C’est une nouvelle fois la preuve que le jeu, aujourd’hui, n’est plus l’apanage des "hard-gamers", mais fait bien son entrée dans le grand public. Zone Jeux contre Goa, David contre Goliath, qui va gagner ? La question ne se pose pas en ces termes. "À deux, il n’y a pas de concurrence, explique Fabrice Lacroix. L’affrontement réel commencera lorsqu’on sera trois, quatre ou cinq sur le secteur." Ce qui ne devrait pas tarder, puisque plusieurs opérateurs s’y intéressent de très près (lire "La guerre du jeu on line a commencé").

"Nous ne sommes pas des philanthropes"

Via ces deux sites, le joueur a aujourd’hui accès à un large panel de jeux : d’une part ceux qui sont disponibles grâce à un CD-Rom acheté dans le commerce, et d’autre part ceux qui se jouent à partir de petites applications contenues sur les pages Web. Mais, dans tous les cas, la rapidité des connexions doit être excellente. Un site qui "rame" n’est pas, par définition, un site de jeu. Chez les uns et les autres, les moyens mis en œuvre pour faciliter la navigation sont énormes. Zone Jeux revendique une vingtaine de serveurs, dont une dizaine exclusivement dédiée à l’échange de données entre joueurs. Chez Goa, on en dénombre 56. Tout ça pour une offre gratuite ? Pas vraiment. Car le trafic généré par les jeux est impressionnant : six millions de pages vues en janvier pour Goa et 450 000 sessions. Zone Jeux affiche cinq millions de pages vues et un million de sessions. En moyenne, l’internaute reste connecté 45 minutes chez l’un, contre 18 minutes chez l’autre. De quoi diffuser de la publicité à un public très nombreux et très ciblé. "Nous ne sommes pas des philanthropes", avoue Francis Perrin, responsable éditorial de Goa. Si l’accès au site est gratuit, c’est donc par la pub que les portails se rémunèrent. "Les joueurs sont des gens équilibrés, reprend par ailleurs Francis Perrin. Ils lisent, écoutent de la musique, consomment…" Les sites de jeux comptent aussi sur l’e-commerce pour atteindre l’équilibre financier.

Séduire un public volatil

Le trafic de masse, condition sine qua non de la survie des portails, risque pourtant de décroître avec l’arrivée de sites concurrents. "Les joueurs sont extrêmement volatils", confirme Francis Perrin. Comment les retenir ? En multipliant les actions de séduction. En ce moment, Goa teste une solution de chat audio pour que les joueurs puissent se parler entre eux pendant les parties. Et compte sur l’expertise d’administrateur réseau de France Télécom pour offrir la meilleure qualité de service. Parmi les concurrents, les éditeurs de jeu vidéo sont étroitement surveillés. Car s’ils mettent en ligne des serveurs contenant leurs propres jeux, il y a de fortes chances pour qu’ils interdisent l’exploitation de ces derniers sur des portails concurrents. Ce qui restreindrait l’offre des sites généralistes... "Pour l’instant, la situation est encore ouverte, raconte Fabien Lacroix. Mais elle est amenée à se durcir." C’est pour cette raison que Zone Jeux développe aussi des jeux classiques, comme les dames ou les échecs. Et mise sur la qualité des services plus que sur la gamme de jeux pour conserver un public de joueurs. Versatile par nature.

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse