26 09 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


22/02/2001 • 20h30

Fraude ? Quelle fraude ?

À en croire les banques, le taux de fraude à la CB n’aurait fait que chuter depuis l’apparition d’Internet. Les 175 banques membres du Groupement Cartes Bancaires manquent en tout cas cruellement de transparence dans leur comptage.

Le moins que l’on puisse dire, quand on a à faire au GIE (groupement d’intérêt économique) Cartes Bancaires, c’est que la transparence n’est pas son fort. L’option retenue est la sécurité par l’obscurité. En clair, moins on en sait, moins les risques de fraude sont importants. Pourtant, l’expérience a prouvé depuis longtemps que cette méthode ne porte pas de fruits et qu’il vaut mieux soumettre ses travaux à l’appréciation de ses pairs…

Qu’il s’agisse de la façon avec laquelle le GIE a traité Serge Humpich ou encore de celle avec laquelle il traite le taux de fraudes, le GIE ne semble pas tenté par l’option "transparence". Tandis que les médias n’ont de cesse de titrer sur le boom de la fraude en matière de cartes bancaires, le GIE, lui, affiche le plus sérieusement du monde sur son site web une animation Flash indiquant une baisse constante du taux de fraude depuis 1987 (0,27 % du total des paiements par CB) jusqu’à 1999 (0,02 %). À les en croire, le taux de fraude n’aurait fait que baisser depuis l’arrivée d’Internet…

Un montant des fraudes à multiplier par 5 ?

Ce chiffre de 0,02 % fut qualifié de "tromperie" par deux députés socialistes, qui accusèrent le GIE d’avoir commis "une faute très grave et inexcusable" lorsqu’il fit annoncer, le 4 avril 2000, ce "taux de fraude sciemment sous-estimé" par Marylise Lebranchu, alors secrétaire d’...tat à la Consommation. De même, alors que le GIE parle de 270 millions de francs de fraude en l’an 2000, l’Association française des usagers de banque avance, quant à elle, dans le magazine 60 millions de consommateurs, le chiffre de 1,4 à 1,6 milliard de francs, soit cinq fois plus ! En effet, le GIE ne prend pas en compte les fraudes non déclarées par leurs victimes. Or, tout le monde ne vérifie pas ses relevés bancaires et d’autres, notamment les sociétés, ne portent pas plainte lorsque les montants sont peu élevés. Le GIE n’en reconnaît pas moins une progression de 40 % des fraudes en l’an 2000, principalement dû au fait que les opérateurs téléphoniques ont longtemps accepté, sans autre forme de vérification, de recharger les portables sur simple indication d’un numéro de carte bancaire. ...galement visé : le taux de fraude à l’étranger, où l’on n’utilise pas le système de carte à puces si cher au GIE.

Extension du domaine de la fraude

On trouve également, au banc des accusés, l’utilisation de ce fameux numéro à 16 chiffres, encore trop souvent inscrit sur les facturettes et utilisé pour les fraudes dans les opérations de vente à distance, particulièrement sur Internet. Parmi les escroqueries les plus courantes : la "white plastic", qui consiste à recopier la bande magnétique des cartes bancaires, ou la "fraude au collet", qui consiste à bloquer, puis à récupérer, la carte d’un client dans un distributeur automatique. Le site de Laurent Pelé, consacré à l’affaire Humpich et au "cartel" du GIE cartes bancaires, recense ainsi pas moins de 66 failles dans le système censé sécuriser nos achats et retraits d’argent. De son côté, 60 millions de consommateurs révèle, dans son édition du mois de février 2001, que la méthode appliquée par Serge Humpich pour cloner une CB était également utilisée par un réseau d’escrocs. De leur côté, les banques membres du GIE font payer aux commerçants en ligne le montant des escroqueries dont ces derniers ont été victimes. Même pas mal, qu’on vous dit !

L’affaire des cartes bancaires:
http://www.parodie.com/monetique/ GIE CB:
http://www.cartes-bancaires.com
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse