08 12 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


26/07/2001 • 19h13

Finread : le vrai-faux miracle du paiement en ligne

Tout a été essayé. Jusqu’à présent, en vain. La sécurisation des paiements via le Net est une quête du Graal. Pourtant, un nouveau consortium se lance au niveau européen...

Mais où vont-ils chercher tout ça ? Le 11 juillet dernier, s’est tenu à Bruxelles une manifestation organisée par le Finread (pour Financial Transactional IC card Reader). Il s’agissait de faire le point sur les avancées de ce Consortium regroupant toute une série d’acteurs privés (GIE Cartes Bancaires, Banksys, Visa, Europay, etc.) et qui vise à sécuriser les transactions en ligne via un lecteur de carte à puce. Qu’il s’agisse de payer ses impôts, de faire de la banque à distance ou de payer ses achats, Finread serait la solution ultime. Dans un concert d’auto-satisfecit digne de la plus belle époque du e-business, les promoteurs de ces spécifications techniques du lecteur de carte affirment : "Cet événement est important dans l’histoire d’Internet, puisqu’il marque le lancement du standard Finread dont les spécifications viennent d’être reconnues par le Comité européen de normalisation (CEN). Ces spécifications s’imposeront rapidement comme le standard de facto pour une large gamme de lecteurs de cartes à puce sécurisés, à coût réduit." Certes, sauf que... Finread devrait faire preuve d’un peu plus de modestie face à la très longue liste des bonnes idées qui n’ont pas marché auprès du public. Lorsque les internautes ne veulent pas d’une solution, "standard de facto" ou pas, celle-ci meurt de sa belle mort.

Cyber-COMM dans l’ombre

Car, des spécifications techniques pour un lecteur de cartes à puces... Cela rappelle furieusement Cyber-COMM, solution franco-française de sécurisation des paiements en ligne. Les banques membres de Cyber-COMM (Banque Populaire, BNP, Caisse d’Epargne, Crédit Agricole, CCF, Crédit Lyonnais, Crédit Mutuel, La Poste, la Société Générale) ont, ainsi, dépensé quelques (nombreux) millions de francs pour créer un "standard" qui n’a finalement pas pris. Même lorsqu’elles proposaient de donner les lecteurs, les banques ne parvenaient pas à les placer auprès de beta-testeurs. Une fois achevé, le projet n’a pas mieux marché. On compte à peine 27 marchands qui annoncent offrir un moyen de paiement en ligne, via le lecteur Cyber-COMM. Certains sont, d’ailleurs, piratables, et remettent en cause la sécurité prétendument fournie par Cyber-COMM. Cyber-COMM s’appuyait, également, sur un autre "standard" pour les paiements émanant de l’étranger (hors de France, la cartes à puce est peu répandue) : SET, développé par Visa et Mastercard. Ce standard est mort depuis belle lurette, laissé à l’abandon par ses promoteurs avant même que Cyber-COMM n’arrive sur le marché...

Plus de chance de plaire

Finread s’appuie sur nos spécifications, annonce-t-on chez Cyber-COMM, avant de botter immédiatement en touche : "Pour avoir des informations sur Finread, appelez le GIE Cartes-Bancaires." Au GIE, on estime que Finread a beaucoup plus de chances de plaire puisque "les objectifs applicatifs ont été fortement ouverts". En effet, un lecteur Finread pourra servir à payer en ligne, mais aussi à faire de la banque à distance, à payer ses impôts où à consulter des données médicales. C’est pourtant ce que raconte, également, Cyber-COMM qui tente d’élargir son champ d’activités depuis la prise de conscience de l’échec du lecteur dans le domaine des paiements... En outre, pour que Finread prenne, il faudra que des SSII (sociétés de services informatiques), des éditeurs de logiciels et autres banques créent des interfaces utilisateurs. Histoire d’aller au-delà de la simple spécification technique. Tout un programme...

Finread:
http://www.cenorm.be/isss/Workshop/... Un patch qui ne serait pas malvenu pour un site qui promeut un tel standard:
http://www.microsoft.com/technet/tr...
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse