19 11 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


20/02/2001 • 17h46

Faux nom, mais vraie fermeture

Attaqué par une société d’ingénierie informatique en raison d’un site jugé diffamatoire, l’hébergeur gratuit free.fr a été mis hors de cause. Entretemps, il a fermé le site pour un défaut d’identification.
Données d’identification confidentielles
Les défenseurs de la liberté d’expression s’inquiétaient, lors de l’adoption de l’amendement Bloche, que les hébergeurs fussent dépositaires des données d’identification des auteurs de sites. Même si la communication de ces informations (nom, adresse, etc.) est courante dans la relation hébergeur/hébergé, ils craignaient que les Multimania et consorts ne les divulguent à des entreprises traquant les sites de leurs employés mécontents. Dans la décision Ciriel/Free, le juge a rappelé que ces données nominatives ne pouvaient être communiquées à des tiers non-autorisés, sous peine de sanctions pénales.
Free.fr a gagné en justice mais ne tient pas spécialement à le faire savoir. "Les voies de recours ne sont pas épuisées", précise son avocat, à propos de l’action intentée contre l’hébergeur gratuit par Ciriel, une société d’ingénierie informatique. Celle-ci avait assigné Free en référé en raison d’un site qu’elle jugeait diffamatoire. Elle demandait au juge d’ordonner la fermeture du site, de condamner Free à payer 50 000 francs de frais de justice et à publier la décision. Elle a perdu : le 6 février, le tribunal correctionnel de Paris a mis Free hors de cause. Entre-temps, l’hébergeur a tout de même fermé le site en question. "Pour une raison qui n’a absolument rien à voir", tente de justifier le service juridique, apparemment soucieux de ne passer pour un censeur. Free.fr affirme avoir supprimé les pages incriminées parce que l’auteur avait fourni des informations d’identification bidons dans son formulaire d’inscription. D’après le jugement du tribunal correctionnel de Paris, la société "considère avoir été abusée par la déclaration de fausses coordonnées faite en violation de la loi du 1er août 2000", qui contraint à une déclaration prévue par l’amendement Bloche. C’est, semble-t-il, la première fois que cet argument est utilisé pour justifier la clôture d’un site (lire encadré).

Manque de communication

Filiale d’Altran (société d’ingénierie informatique) installée à Valence, Ciriel s’estimait offensée par un site baptisé cirielus.free.fr. Accessible par un mot de passe, celui était consulté par les employés de la société. D’après un ancien salarié, c’est l’un d’entre eux qui l’aurait mis en place pour pallier un manque de communication. "Ciriel étant une société de conseil, les collaborateurs étaient souvent en rendez-vous à l’extérieur et très peu amenés à se rencontrer", explique-t-il. Un message portant sur des négociations salariales aurait irrité la direction. Un manager s’y trouvait affublé du nom d’un personnage de Disney connu pour être près de ses sous. "Rien de grave", conclut l’ex-employé. La direction de Ciriel ne souhaite pas s’exprimer sur le sujet. D’après le juge, qui s’est fondé sur les constats d’huissier produits par Ciriel, le site affichait des propos "manifestement injurieux". Difficile de connaître le fin mot de l’histoire, puisque l’auteur, bien évidemment, s’est gardé de donner signe de vie après la clôture du site. S’estimant diffamée et injuriée, Ciriel portait plainte également pour atteinte au droit des marques parce que son nom était repris dans cirielus.free.fr. La société comptait engager la responsabilité civile de l’hébergeur. Le juge lui a opposé les dispositions de la loi d’août 2000 et l’a condamnée à payer 50 000 francs de frais de justice. Mais il a ordonné à free.fr de lui communiquer les logs de connexion au site incriminé. Ceux-ci lui permettront peut-être de retrouver la trace de l’impudent employé.

Ciriel:
http://www.ciriel.fr Pour télécharger la décision de justice:
http://www.transfert.net/fr/cyber_s... Free.fr:
http://www.free.fr
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse