09 12 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


13/12/2001 • 18h25

FBI : lumière falote sur lanterne magique

Aux Etats-Unis, le FBI a reconnu publiquement, mercredi 12 décembre, qu’il développait "Magic Lantern", un logiciel espion qui permettra aux services américains de lire les mails cryptés en toute discrétion.

C’est officiel, un porte-parole du FBI l’a reconnu hier, mercredi 12 décembre : le développement de Magic Lantern est en cours. Ce logiciel, dont l’existence a été révélée pour la première fois par la chaîne Internet MSNBC en novembre, appartient à la catégorie des "keyloggers". Installé sur un micro-ordinateur, le keylogger surveille et garde en mémoire les touches frappées au clavier par l’utilisateur. Lorsque quelqu’un crypte ses communications avec un logiciel trop difficile à casser, il est beaucoup plus simple de découvrir son mot de passe ou bien le contenu de ses messages en récupérant les données du keylogger.

Un espion à cheval dans le cyberespace

Les services secrets ont d’ores et déjà recours à ce type d’applications. Schéma classique : la femme de ménage qui passe nettoyer les bureaux d’une société, le soir, rentre une disquette dans l’ordinateur, qui installe l’application. Le lendemain, elle vient récupérer les données par le même procédé. Avec Magic Lantern, la nouveauté - quoiqu’en ce domaine, on ne soit jamais sûr que cela soit neuf - c’est la possibilité d’installer le keylogger en toute discrétion via Internet. En effet, l’espion arrive monté sur un "cheval de Troie". Ce dernier est un logiciel qui permet de prendre le contrôle d’un ordinateur distant, en profitant d’une faille de sécurité dans les applications utilisées par l’internaute - Outlook Express, par exemple.

Mandat de perquisition ou écoutes sauvages ?

Depuis plusieurs semaines, les libertaires et les militants de l’Internet s’émeuvent du projet du FBI. Ils s’interrogent, notamment, sur la possibilité de mener ces surveillances, équivalentes à des procédés d’écoutes, sans mandat judiciaire. Lorsqu’un enquêteur possède un tel outil, il est inévitablement tenté de s’en servir "sauvagement" pour pénétrer en toute discrétion dans l’ordinateur d’un suspect. "Pas vu, pas pris", pourquoi attendre d’obtenir un mandat pour vérifier ses hypothèses ? Le porte-parole du FBI, cité par Wired, reste vague sur le type de mandat qui serait requis pour ce qui n’apparaît pas aux yeux de tous comme une perquisition : " Comme tous les projets ou outils déployés par le FBI, ce logiciel serait utilisé en fonction du processus légal approprié ". Mais rien ne dit s’il s’agira d’un mandat de perquisition délivré par un juge, ou de l’autorisation d’une administration.

Le risque de complicités industrielles

D’autres indices incitent à penser que des écoutes sauvages risquent de se produire. Certains fournisseurs d’accès s’étaient volontairement pliés à l’installation d’un équipement "Carnivore", du nom du système espion développé par les Américains pour surveiller les communications des internautes. Ceci alors qu’un mandat légal préalable est théoriquement nécessaire à sa mise en oeuvre. Actuellement, le FBI fait pression sur les compagnies de télécommunications pour qu’elles "modernisent" leurs réseaux, de sorte que les écoutes des conversations en mode numérique soient plus aisées. Le Washington Post a affirmé en novembre que l’éditeur d’anti-virus McAfee s’était assuré, auprès du l’administration fédérale, du fait que ses logiciels ne pouvaient détecter "par hasard" Magic Lantern. L’entreprise a immédiatement démenti, bientôt imitée par ses concurrents. Mais le doute persiste...

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse