09 12 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


12/02/2001 • 18h52

Esclaves publics

Imaginez une vie sans choix à faire. Une vie où les autres décideraient pour vous. Votre boulot, votre tabagisme, votre femme. Pendant trois mois, sept participants au nouveau Big Brother anglais vont vivre cette situation. Ils sont The Public Property. La propriété du public.

Marcia devra manger des fruits et oublier les barres chocolatées. Mark se rendra régulièrement à son cours de danse et Rebecca sortira le chien tous les jours. Depuis deux semaines, ils obéissent aux desiderata des téléspectateurs et internautes d’un nouveau Big Brother : The Public Property, une émission de la télévision anglaise. "Nous sommes la propriété du public. Nous abdiquons nos droits de prendre les décisions nous concernant. Nous jurons solennellement d’obéir aux votes des téléspectateurs d’ITV", peut-on lire sur le contrat signé par les sept candidats et mis en ligne sur le site web de l’émission.

Le jeu a débuté le 1er février sur la chaîne ITV qui diffuse le désormais célèbre Who Wants To Be a Millionaire. Le concept de The Public Property a été inventé par deux Britanniques, en cheville depuis dix ans, Simon Goodman et Jerry Glover. Un truc presque trop simple. Sans mise en situation exceptionnelle. Pas d’île déserte, ni d’épreuves insurmontables. Juste la vie normale de gens normaux, qui abdiquent tout contrôle sur leur vie.

Résumé excitant de la banalité

Ces gens normaux n’ont pas été choisis au hasard. En décembre, la chaîne a lancé un appel à candidatures. Des milliers de réponses reçues. Les candidats devaient déballer leur vie, détailler leurs réussites, leurs espoirs. Et leurs déceptions aussi. Livrer enfin leur plus grand rêve. Quatorze personnes ont été sélectionnées. Sept titulaires, sept suppléants en cas d’abandon. Pendant trois mois, ces trois célibataires et ces deux couples sont suivis dans leur moindre geste. Et tous les soirs, l’émission sur ITV propose un résumé, le plus excitant possible de leur banalité. À la fin de l’émission, une question est posée aux téléspectateurs. Bien sûr, le candidat n’a pas obligation de suivre leur verdict, sorte de décision sur son comportement à venir. Mais plusieurs refus pourraient entraîner l’éviction du participant. C’est écrit dans les règles du jeu.

Bulle de préfabriqué

Le Truman Show racontait déjà une version de cette histoire. Joué par Jim Carrey, Truman naît, aime, travaille et se marie dans une bulle de préfabriqué où le moindre de ses gestes est filmé. Seuls ses mouvements sont naturels. Sa femme, ses amis et même les passants sont des acteurs qui lui jouent la comédie de la vie. Toute cette vie est diffusée 24 heures sur 24 sur une chaîne américaine. Un vrai succès. Les concepteurs de The Public Property, Simon Goodman et Jerry Glover n’ont pas les moyens de cacher les caméras et de créer un décor en carton pâte. Mais ils ont inventé un nouvel ingrédient : ce sont les téléspectateurs qui choisissent pour les autres. Un détail qui fait toute la différence.

En France, les chaînes affirment ne pas connaître le concept. Excepté France 2. Chargée d’étude sur les nouveautés télévisuelles pour la chaîne publique, Michèle Periot-Sanety relativise quand même l’esprit novateur de l’émission : "J’ai plutôt l’impression que cela reste dans la lignée des reality shows. La question que je me pose, c’est pourquoi ces candidats font ce choix d’abdiquer le contrôle sur leur vie ?"

The Public Property:
http://www.publicproperty.tv/
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse