27 07 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


30/10/2003 • 16h35

Eno, une école sur l’environnement virtuelle, mondiale et gratuite

Cette expérience unique réunit 130 établissements dans 52 pays

Lancé en 2000 par un professeur finlandais, Eno Environment Online est un programme d’enseignement en ligne unique au monde, qui cherche à éveiller l’attention des adolescents sur les questions d’environnement tout en leur apprenant à s’informer sur la Toile. Entièrement gratuites, toutes les ressources du programme sont librement accessibles par les enseignants via l’internet : synopsis des cours, bases de données, module de chat, calendriers, etc. 130 classes réparties dans 52 pays (de l’Arménie au Zimbabwe) ont rejoint Eno, dont le budget annuel se limite à 60 000 euros. Après trois ans d’existence, cette école virtuelle originale passe à la vitesse supérieure et organise des jumelages avec une vingtaine d’écoles africaines.

Echange d’informations, discussions hebdomadaires, création de sites thématiques par les élèves... dans le programme Eno, tout se passe en ligne. Même l’élaboration des cours. Le Finlandais Mika Vanhanen, co-fondateur et coordinateur de Eno, explique : "A la fin de chaque année, je fais le bilan par courriel avec les autres enseignants pour déterminer ce que nous allons faire l’année suivante."

Plus qu’un éléphant blanc

Eno a reçu l’agrément du Programme environnemental des Nations Unies (Unep) et de la Commission européenne. Parrainé par Al Gore et Jacques Chirac, ce programme pourrait n’être qu’un "éléphant blanc" para-onusien de plus si son succès ne se confirmait pas année après année.

Lancé en 2000 avec une cinquantaine d’écoles réparties dans 30 pays, Eno se contente d’un budget de 60 000 euros, assumé par le gouvernement finlandais et la municipalité de Joensuu, située tout près de la frontière russe.

Mika Vanhanen s’est lancé dans l’enseignement en ligne dès 1995. "J’ai commencé par un programme régional ici, en Finlande, raconte-t-il. Pour pouvoir lancer Eno, j’ai envoyé des courriels à des centaines d’écoles dans le monde, après les avoir trouvées sur l’internet grâce à toutes sortes de réseaux internationaux d’enseignants."

"Société de l’interaction"

L’enseignement dispensé grâce à Eno est destiné à des élèves dont l’âge varie entre 12 et 16 ans. Il se répartit cette année en quatre grands thèmes : "L’endroit où nous vivons : environnement physique et social ; la façon dont nous vivons : environnement et santé ; c’est notre nature : changement climatique ; c’est notre culture : nourriture et tradition."

Pour le changement climatique, par exemple, chaque groupe d’élèves dispose d’un trimestre afin de publier dans sa langue maternelle un journal sur les impacts du réchauffement dans sa région, réaliser un sondage dans leur entourage sur ce qu’est l’effet de serre et rédiger un article de synthèse en anglais. Tous ces travaux sont ensuite mis en ligne sur le site et peuvent être consultées par les autres écoles.

Mika Vanhanen explique : "La pédagogie d’Eno, c’est l’idée que les ’apprenants’ construisent eux-mêmes leurs propres connaissances pour ensuite les partager avec leur communauté en ligne. Cela confère aux élèves le sentiment que les informations qu’ils découvrent sont issues d’un environnement proche et familier. Du coup, ils acquièrent la conviction que ces informations sont vraiment importantes, ce qui entretient leur motivation."

"Plutôt qu’une ’société de l’information’, nous avons besoin d’une ’société de l’interaction’, insiste le professeur Finlandais. L’enseignement ne doit pas avoir lieu seulement dans la classe ou au sein de la communauté en ligne. Toute la communauté locale (école, famille, village ou ville) doit pouvoir y participer."

Mika Vanhanen précise : "Nous organisons de nombreuses activités qui permettent de faire participer l’entourage des élèves. A chaque fois qu’un cycle d’enseignement s’achève, nous encourageons les classes à aller présenter ce qu’ils ont appris dans à la bibliothèque municipale ou devant les médias locaux."

Eno répond au principe du "constructivisme socio-culturel", une théorie inventée par le pédagogue russe Lev Vygotsky (1896-1934).

Une seule classe en France

Sylvia Min-lee Li enseigne dans un collège pour filles à Taiwan. Elle a rejoint Eno en 2002, après avoir été sollicitée par Mika Vanhanen. "La grande difficulté pour faire suivre ce programme à mes élèves, c’est de trouver le temps nécessaire. Ils se débrouillent entre eux et avec le site, et nous faisons le point une fois par semaine pendant une heure et demi." De leur côté, les profs se réunissent chaque semaine au cours d’un chat d’une demi-heure. L’anglais est de rigueur pour permettre à ces enseignants brésiliens, chinois ou kazakhes de communiquer.

Converti de la première heure, Rajiv Shrivastava, de l’école de la vallée d’Assam, située dans l’Etat indien du même nom, se félicite de l’enthousiasme de ses élèves à l’égard de Eno. "A chaque fois que nous créons un nouveau groupe d’élèves, c’est le chaos parce que tout le monde veut s’y joindre", plaisante-t-il. Le principal intérêt du programme ? "Donner un accès au réseau mondial et fournir un enseignement pertinent sur les nouveaux problèmes environnement", répond-il. Seule limite à ses yeux : "Les écarts de fuseaux horaires ne facilitent pas toujours la communication."

Cette année, Eno prend une ampleur nouvelle : pour la première fois depuis sa création en 2000, des jumelages vont avoir lieu. Ils resteront virtuels dans un premiers temps : des rencontres en lignes approfondies grâce au chat et à des vidéo-conférences. 23 écoles africaines (Zimbabwe, Botswana, Ghana, Kenya) ont été jumelées avec des écoles d’autres continents.

Les écoles qui participent à Eno sont assez souvent des établissements ’pilotes’. Pour l’instant, seule une classe française a rejoint le programme, au lycée Emile-Dubois, à Paris.

Le site de Eno Environment Online:
http://eno.joensuu.fi

Un article sur Eno paru dans le Times of India:
http://timesofindia.indiatimes.com/...

Le site du collège taiwanais ou enseigne Sylvia Min-lee:
http://www.ykn.org.tw/~jinglu/admin...

Le site de l’école de la Vallée d’Assam, où enseigne Rajiv Shrivastava:
http://assamvalleyschool.org

Le site du lycée Emile Dubois, de Paris:
http://www.lycee-emile-dubois.net/i...

 
Dans la même rubrique

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA

14/11/2003 • 14h40

Le V2V, une vidéothèque militante et décentralisée

13/11/2003 • 16h07

Les télés libres appellent à des états généraux européens du "tiers secteur audiovisuel"
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse