14 08 2018
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


31/07/2001 • 18h32

En Inde, on prend des coups au cybercafé

Les cyberflics de Mumbai n’ont pas hésité à user de méthodes "dures" à l’encontre d’un patron de cybercafé. Son crime : un pirate informatique s’était connecté de chez lui...

De tous les pays dits "émergents", l’Inde est probablement celui qui a su le plus, et le mieux, développer les compétences informatiques de ses concitoyens. Y compris en matière de piratage informatique. Le conflit qui oppose le pays au Pakistan voisin s’est ainsi moult fois retrouvé sur le WWW, où, à défaut de véritable "cyberguerre", des groupes de pirates des deux camps se sont opposés à coups de taggages ("defacements", comme ils disent en anglais) massifs de sites web. On apprenait également, récemment, qu’un certain Ankit Fadia, 16 ans, allait publier un Guide non-officiel du hacking éthique. "Pour se protéger des pirates, il faut savoir comment ils agissent. Je pense que chaque utilisateur d’ordinateur à notre époque devrait apprendre le piratage", déclarait-il alors à l’agence Reuters. Sa compilation de 600 pages de trucs et astuces, sont plus promptes à satisfaire les script kiddies que les vénérables hackers, mais témoigne, à tout le moins, du penchant certain d’un grand nombre d’Indiens pour les choses du hack. Mais quid des forces de l’ordre chargées de lutter contre le piratage informatique ? Dans un signal fort lancé à toute la communauté de l’underground informatique indien, rapporte Wired, l’unité chargée de la cybercriminalité aurait cassé la main d’un informaticien, entre autres actes qualifiés de "torture" par l’intéressé.

Mot de passe : Vijay

Mahesh Mhatre a l’insigne tort de posséder un cybercafé. Pas de chance, le Dr Neukar, alias Anand Khare, un ingénieur informatique de 23 ans, s’était connecté là-bas pour pirater, le 5 juillet dernier, les deux sites web de la Cellule de Cyber Crime (www.cybercellmumbaicity.com) de la police de Mumbai. Membre de GForce, l’un des groupes les plus actifs de la planète en matière de taggage de sites, le Dr Neukar voulait "démontrer à la police que leur site web n’était pas complètement sécurisé". Cela avait eu le dont d’énerver les cyberpoliciers, qui, aidé d’experts du secteur privé engagés par le CCC, se sont illico lancés à la recherche des coupables. Le Dr Neukar n’avait, alors, eu cesse de défier les policiers, allant jusqu’à appeler l’inspecteur en chef du CCC sur son téléphone portable, avant de démontrer à la presse l’incompétence du CCC : ses sites tournaient sous Windows NT, sans firewall (histoire d’en accélérer le chargement, dixit les policiers), et avec pour login, et mot de passe : "Vijay"(victoire en Hindi). En matière de "sécurité", on a effectivement vu mieux.

Je sais comment traiter les hackers

Le problème est que sur la piste du Dr Neukar, les cyberpoliciers sont tombés sur l’un de ses lieux de connexion : le cybercafé de Mahesh Mhatre. Et ils ne semblent pas y être allés de main morte. De son côté, le CCC admet avoir effectivement frappé Mhatre, mais nie l’avoir torturé. Cela n’a pas empêché le patron du cybercafé de saisir la commission en charge des droits de l’homme. Autant dire que le climat de confiance n’est pas au beau fixe entre hackers et (cyber)flics. Enfin, presque. Toujours selon Wired, de plus en plus de jeunes hackers postulent pour intégrer le CCC, préférant faire partie du côté "clair" de la force que de rester dans l’underground, et de prendre le risque de finir à l’ombre. Et Zahid, l’inspecteur chef du CCC, de préciser : "J’ai tué pas mal de terroristes avant d’être muté à Mumbai. Je ne dis pas que j’ai été sans pitié avec les hackers, mais je pense que nous, policiers, avons connu suffisamment de situations difficiles pour savoir comment traiter ces garçons." Les ...tats-Unis utilisent souvent le terme de terrorisme pour qualifier les actes de piratage informatique, quand bien même ils ne font aucun dégât, sinon en terme d’images. L’Angleterre, de son côté, a voté une loi antiterroriste qui place les hackers, mais aussi les activistes "anti mondialisation", au même rang que les poseurs de bombe. Au rythme où cela va, il faudra changer le proverbe : car si le ridicule ne tue pas, il blesse en tout cas.

L’article de Wired:
http://www.wired.com/news/culture/0... Website hacker mocks Mumbai police:
http://www.chalomumbai.com/asp/arti...
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse