18 10 2018
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


5/07/2000 • 09h56

Echelon is watching you

Créé en pleine guerre froide, le réseau d’écoutes anglo-saxon a accouché d’un véritable Big Brother qui surveille en permanence toutes les communications téléphoniques et Internet internationales.

Créé en 1947 à l’occasion du pacte UKUSA, qui réunit les ...tats-Unis, la Grande-Bretagne et le Canada (et également aujourd’hui la Nouvelle-Zélande et l’Australie), Echelon naît dans le contexte de la guerre froide et vise à écouter les "signaux d’intelligence" (SINGINT) : entendez par là les communications, cryptées ou non, transitant par les ondes radio, le câble et désormais le satellite, autrement dit tout ce qui passe par la téléphone, le fax et Internet (mails, sessions Web, etc.). Une fois interceptées, ces communications sont analysées selon des procédures encore relativement méconnues, mais beaucoup plus complexes (et subtiles !) que le simple repérage de "mots-clés". Ce que l’on sait, en revanche, c’est que le budget de la National Security Agency (NSA, l’agence américaine qui pilote le projet) se chiffre en dizaines de milliards de dollars, qu’elle emploie plus de 40 000 employés (placés au secret) et qu’elle se targue de disposer de la meilleure et de la plus forte équipe de mathématiciens au monde (il faut bien décrypter toutes ces données). Les communications interceptées le sont dans le plus grand secret et en toute illégalité : si en France, par exemple, il faut suivre une procédure judiciaire ou administrative avant de placer qui que ce soit sur écoute, Echelon enregistre toutes les communications pour ensuite les analyser.

Ces voisins qui écoutent à nos portes

L’existence d’Echelon n’a jamais officiellement été reconnue, mais l’on dispose aujourd’hui de nombreux éléments d’informations, articles de presse, dossiers déclassifiés, rapports parlementaires ou indépendants et témoignages d’anciens agents de la NSA, révélant l’ampleur de ce système de surveillance systématique des communications électroniques. Un rapport du journaliste anglais Duncan Campbell, spécialiste de la question, avait ainsi révélé au parlement européen que deux gros contrats internationaux initialement prévus avec Airbus et Thomson avaient finalement été emportés par des multinationales américaines connues pour travailler étroitement avec la NSA, et grâce aux interceptions d’Echelon. L’aspect espionnage industriel et économique du programme pose ainsi de plus en plus de problèmes aux autres nations, officiellement "partenaires", mais secrètement traitées comme toutes les autres : la "guerre de l’information" ne connaît pas de frontière, même les Américains ne savent pas exactement à quelle sauce ils sont écoutés ! De plus en plus d’associations de défense des libertés civiles et de protection de la vie privée s’élèvent aujourd’hui contre les menaces que représentent ce programme "top secret", d’autant qu’il permet d’espionner ses propres concitoyens : Margareth Thatcher avait ainsi réussi à faire surveiller deux de ses ministres par les services secrets canadiens. Si les pays membres du pacte UKUSA s’interdisent d’écouter à leurs portes, rien ne les empêche de demander à leur voisin de le faire à leur place...

Echelon et ses réalités par Duncan Campbell
http://www.zdnet.fr/actu/tech/secu/...
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse