10 12 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


22/03/2000 • 18h44

Du Web au papier

Apparitions inquiétantes, l’hyper-roman d’Anne-Cécile Brandenbourger, teste de nouvelles formes d’écriture à base d’arborescence et de multimédia .

Un voyeur qui s’épanche auprès de David Bowie ; un meurtrier qui rencontre son ange gardien ; des Pamela, Carmella, Marbella à se croire dans une série télé... De divagations en digressions, Apparitions inquiétantes sème une graine de folie dans le jardin bien ordonné de la littérature francophone. Cet hyper-roman use de l’hypertexte comme d’une clé. Elle permet au lecteur d’ouvrir le livre à n’importe quelle page, et de cheminer à sa guise à travers l’œuvre.

Bâti sur l’hypertexte

Sac
©DR
Conçu pour le Web par Anne-Cécile Brandenbourger, une journaliste indépendante qui a décidé de tout plaquer pour se lancer dans la fiction, Apparitions inquiétantes vient d’être publié (en version papier). Le livre est également téléchargeable au format PDF sur le site de la maison d’édition, 00h00.com. Il s’agit en fait de "l’avatar numéro 11" de l’œuvre en phase de création sur le site Web de l’auteur, Anacoluthe. Autrement dit, elle affirme "commercialiser une version stabilisée, mais aucunement définitive, à l’instar des pratiques du milieu du logiciel libre".

Anne-Cécile Brandenbourger explique : "Je n’ai pas vraiment de méthode. Seulement un point de départ. Un jour de l’été 1997, il faisait très chaud, et j’ai eu envie de raconter quelque chose qui se passerait au bord d’une piscine. Ce n’est qu’au bout de 4 ou 5 pages que j’ai commencé à y mettre de l’ordre et à échafauder un plan." La jeune femme fonctionne à l’intuition et aux glissements de sens. C’est ainsi que s’élabore l’hyper-roman, depuis plus de deux ans. "Je lance des pistes, et je décide si elles font avancer l’intrigue ou non. Ce sont des variations poétiques, des respirations dans le livre."

L’auteur et l’intégrateur

Son mari, Olivier Lefevre, confirme : "Elle écrit les chapitres un par un, en repartant à chaque fois d’un mot qui fait sens, pris dans le chapitre précédent." Pas question d’ouvrage nourri à coup de contributions d’internautes : l’hyper-roman, pour eux, c’est avant tout une manière d’écrire plus librement, de zapper d’une idée à l’autre. Anne-Cécile et Olivier se sont lancés en couple dans l’aventure. Les deux trentenaires bruxellois ont défriché le terrain de l’écriture Web ensemble. Elle a découvert les joies du logiciel Photoshop, pour le traitement des photos. Il a choisi de se consacrer à l’intégration informatique de l’œuvre. Anne-Cécile est donc devenue "auteur multimédia", laissant parfois les images parler à la place des mots, et lui s’est mué en une sorte de technicien de choc.

"J’ai été expulsé du livre, et j’en suis ravi", plaisante Olivier Lefevre. Lui aussi s’est taillé un métier sur mesure. Pour la version éditée chez 00h00.com, il a réalisé toute la maquette. Sa formation de metteur en scène de théâtre lui a rendu service. "Aucun format e-book préexistant ne peut suffire pour lire un livre électronique. Il faut travailler sur le format horizontal, le nombre de lignes limité, la mise en scène par rapport à l’objet..." Tout reste à inventer dans le domaine de l’organisation des contenus pour les nouveaux supports de lecture. Olivier Lefevre est persuadé que, sans intégrateur multimédia, le contenu dont dispose les gens de l’édition ne vaudra pas un clou au format numérique.

Pas d’édition sans éditeur

Le couple de pionniers ne roule pas sur l’or pour autant. En fait, s’ils se sont naturellement tournés vers une maison innovante, ils n’ont pas choisi d’envoyer valdinguer le circuit classique de l’édition. L’auto-édition n’est pas très intéressante pour eux, argumente Olivier Lefevre : "Au plan économique, l’éditeur, c’est un label de qualité pour nous. Et puis, c’est lui qui s’occupe à notre place de la diffusion, qui garantit les livraisons, le suivi, le service de presse, le préfinancement de notre version anglaise, qui entretient la plate-forme de commerce électronique... Et enfin, son regard critique est très important. L’éditeur pointe les faiblesses, ou l’inachevé."

Avec 00h00.com, le duo multimédia affirme avoir trouvé le meilleur des cordonniers. D’autant qu’Anne-Cécile Brandenbourger assure vouloir "s’enraciner dans la littérature électronique" : "Le Web restera un laboratoire, un lieu pour tester les découvertes. Mais l’avenir est dans le livre électronique. Pour en juger, il n’y a qu’à voir l’intérêt qu’il suscite au Salon du livre..."

http://www.oohoo.com
http://www.oohoo.com http://www.anacoluthe.com
http://www.anacoluthe.com
 
Dans la même rubrique

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

19/11/2003 • 16h23

Un logiciel met tous les physiciens à la (bonne) page

17/11/2003 • 18h38

Une pétition européenne met en doute la fiabilité du vote électronique
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse