25 03 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


22/08/2003 • 13h17

Des quotidiens algériens suspendus de parution par le pouvoir

Rançonnés par les imprimeries d’Etat, les journaux résistent en ligne

Lundi 18 août, cinq quotidiens algériens étaient absents des kiosques. Ce matin, quatre d’entre eux manquent toujours à l’appel : Le Matin d’Alger, Le Soir d’Algérie, L’Expression et Er-Raï (L’Opinion) d’Oran. Ils sont interdits de paraître, au motif qu’ils n’auraient pas réglé leurs factures auprès des imprimeries d’Etat. Ces titres continuent de publier des informations sur leur site internet respectif, et dénoncent la procédure illégale dont ils s’estiment victimes.

Jeudi 14 août, les quatre imprimeries d’Etat chargées de l’impression de Liberté, du Matin d’Alger, du Soir d’Algérie, de L’Expression, d’Er-Raï et d’El-Khabar, le plus gros quotidien arabophone privé du pays, exigent de leurs clients le règlement sous quatre jours de créances impayées. Le montant des sommes réclamées n’a pas été divulgué. Il varierait selon les journaux, mais se chiffrerait en centaines de milliers d’euros (66 millions de dinars algériens pour Liberté, soit environ 776 000 euros).

"Empochez donc la rançon"

Deux de ces quotidiens, Liberté et Er-Raï, acceptent de s’acquitter à temps des sommes réclamées. Dans un éditorial rageur, le directeur de la rédaction de Liberté, Saïd Chekri, explique pourquoi son journal a payé "la rançon" : "A Liberté, nous sommes riches... de nos convictions. Nous avons payé, car nous avons conscience que, pour servir le pays, il nous faut accomplir le devoir de contribuer à le soustraire des mains des affairistes et des détrousseurs." Et de défier le président algérien : "Empochez donc la rançon, Monsieur Bouteflika et compagnie, et songez dès maintenant à trouver d’autres prétextes pour nous réduire au silence. Mais sachez que vous n’y parviendrez pas."

Mais Liberté et Er-Raï ne sont pas autorisés à paraître pour autant : ils sont respectivement sommés d’éponger les dettes d’Assahafa et du Journal de l’Ouest, deux anciennes publications aujourd’hui disparues.

Liberté a finalement fait sa réapparition jeudi 21 août au matin, après trois jours de suspension. Le Matin d’Alger, Le Soir d’Algérie, L’Expression et Er-Raï sont toujours interdits de publication, n’ayant pas réussi à réunir les sommes exigées.

Les titres suspendus se servent de leur site pour publier des informations, à défaut de pouvoir faire paraître une édition complète. Le Matin d’Alger continue d’alimenter son édition électronique, agrémentée de cet entrefilet daté du 17 août : "Votre journal Le Matin d’Alger, interdit de parution, est cependant disponible sur le Net."

Sur la page d’accueil du site de L’Expression, une fenêtre pop-up s’ouvre, qui invite l’internaute à réagir à l’affaire des journaux, sous le titre "L’Expression - Edition censurée - Réagissez".

Censure déguisée

L’affaire a immédiatement fait réagir Reporters sans frontières. "Il ne fait aucun doute que c’est le gouvernement qui est à l’initiative de ces injonctions. Il s’agit là de pratiques grotesques pour faire taire la presse algérienne, a affirmé son secrétaire général, Robert Ménard. Ces menaces interviennent, comme par hasard, au moment où ces six journaux viennent de révéler de nombreuses affaires mettant en cause des personnalités du pouvoir et de leur entourage."

Ces derniers temps, et à l’approche des élections présidentielles de 2004, les journaux visés par le pouvoir ne se privaient pas d’égratigner Abdelaziz Bouteflika et son entourage. Le 7 août dernier, Liberté dressait un portrait au vitriol de Saïd Bouteflika, le frère du président algérien, qualifié de "Président bis". Le Matin d’Alger avait, quant à lui, mis à jour plusieurs scandales autour du géant pétrolier Sonatrach.

Pour l’instant, rien ne dit quand ces quotidiens pourront de nouveau paraître. Pour protéger leur indépendance, il faudrait qu’ils se munissent à l’avenir de leurs propres rotatives, plutôt que de dépendre d’imprimeries d’Etat. Deux autres journaux concernés par les réclamations des imprimeries d’Etat, El-Watan et El-Khabar, possèdent ainsi leur propre centre d’impression à Alger.

Le Matin d’Alger:
http://www.lematin-dz.net/accueil/

Le Soir d’Algérie:
http://www.lesoirdalgerie.com/

El-Khabar en français:
http://www.elkhabar.com/html/pageFr...

Er-Raï:
http://www.errai-dz.com/

L’Expression:
http://www.lexpressiondz.com/

El-Watan:
http://www.elwatan.com/

Le communiqué de Reporters sans frontières:
http://www.rsf.fr/article.php3?id_a...

Le Rapport 2003 de RSF sur l’Algérie:
http://www.rsf.fr/article.php3?id_a...

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse