26 07 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


3/06/2003 • 13h31

Des lycéens de Carcassonne victimes de la francophobie américaine

25 ans d’échanges linguistiques s’achèvent sur un email

Une association de Carcassonne qui organise depuis 25 ans des séjours linguistiques avec des lycées américains a dû annuler un voyage prévu cet été à Philadelphie (Pennsylvanie) à cause des réactions anti-françaises de certaines familles d’accueil. Une attitude liée aux positions de la France lors de la guerre en Irak.

Depuis 1976, Nicole Blachon, professeur d’anglais au lycée Jules Fil de Carcassonne et animatrice de l’association USA-Languedoc, emmène chaque été une quinzaine d’adolescents audois aux Etats-Unis.

L’échange se fait avec deux établissements américains : l’un est situé à Jackson (Mississipi), l’autre à Philadelphie. En 2003, les Français devaient accueillir les élèves de Jackson et partir trois semaines en août en Pennsylvanie.

Située au nord de Philadelphie, la Springside School est une école privée pour filles assez huppée, dont les frais de scolarité pour une année de lycée s’élèvent, en 2003-2004, à 17 900 dollars (15 250 euros).

Le 5 mai, Nicole Blachon reçoit un e-mail de son homologue de Springside, Court Van Rooten. Ce dernier lui annonce que son école a décidé de suspendre l’échange pour les étés 2003 et 2004.

"La raison principale en est que nous ne pensons pas pouvoir assurer un accueil vraiment confortable et hospitalier à vos élèves car le sentiment anti-français est très fort ici, aux Etats-Unis", indique le courrier électronique.

"Risque de désagréments"

Le prof américain explique que quatre familles ont exprimé leur refus d’héberger un jeune Français et qu’il existe "un grand risque de désagréments dans les lieux publics" pour le groupe de Carcasssonne. Avant de rappeler, "pour donner un exemple de l’ambiance actuelle" qu’un politicien de Pennsylvanie a fait passer une loi interdisant la vente d’alcools français dans les magasins de l’état.

"Il est malheureux de voir la situation mondiale dicter notre comportement dans nos établissements et vis-à-vis de nos élèves mais je sais que vous comprenez que cette difficile décision a été prise dans l’intérêt de tes élèves et de leurs accompagnateurs et dans le souci de leur bien-être, justifie le professeur de français de Springside. En 2005, les choses auront peut-être évolué au point de permettre de rétablir l’échange et nous en discuterons sûrement d’ici là."

"J’étais totalement abasourdie à la lecture de ce mail. J’avais l’impression d’être jetée comme une malpropre alors que ce genre d’échanges culturels veut justement lutter contre l’étroitesse d’esprit et les préjugés", explique Nicole Blachon.

L’enseignante affirme ne pas avoir eu, depuis lors, de contacts avec la Springside School, hormis une copie papier du mail reçue par la Poste quelques jours plus tard. Le lycée du Mississipi lui a, en revanche, assuré que l’accord d’échange avec Carcassonne était maintenu.

"Attitude minable"

Après avoir tenté en vain de trouver une solution d’accueil de remplacement, l’association USA-Languedoc a dû rembourser sur ses fonds propres les frais de voyage (1200 euros) aux familles audoises, l’assurance annulation d’Air France ne couvrant pas ce type de mésaventure.

Réunis en collectif, les parents d’élèves ont publié le 26 mai un communiqué dans lequel ils apportent leur soutien à l’association et à son animatrice. Ils y critiquent "cette décision unilatérale [de la Springside School]transmise par simple e-mail".

"Il ne s’agit pas d’anti-américanisme primaire, raconte Catherine Benfrech, dont le fils de 15 ans devait partir cet été à Philadelphie. Les gens du Mississipi, que l’on prend généralement pour des ploucs, ont d’ailleurs très bien réagi. Mais je suis vexée par l’attitude extrèmement incorrecte des responsables de Springside, qui se veut une école très chic, très ’Côte Est’. Le sentiment anti-français n’est pas né le 5 mai. Ils pouvaient nous prévenir, nous en aurions discuté et pris une décision commune."

Le collectif de parents français a décidé d’avertir l’ambassade américaine à Paris et le ministère des Affaires étrangères.

"Les gens de Springside ont été minables, juge Catherine Benfrech, et cela se saura."

Contactée à plusieurs reprises, la Springside School de Philadelphie a finalement fait parvenir à Transfert un communiqué. "Cette année, peut-on y lire, en raison d’un changement à la direction du programme d’échange et d’inquiétudes vis-à-vis des voyages scolaires, le programme d’échange [avec Carcassonne] a été suspendu. Pour la directrice de l’établissement Priscilla Sands, cette décision a été prise à une période où le degré d’alerte pour la sécurité intérieure était renforcé dans notre pays et où les écoles prenaient des mesures pour garantir la sécurité des étudiants et reconsidérer les voyages scolaires nationaux et internationaux."

Le site de la Springside School:
http://www.springside.org
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse