25 03 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


23/04/2003 • 15h26

Des Américains annoncent un procédé miracle pour transformer les déchets en pétrole

Enfin quelques grammes de finesse dans un monde de brut ?

Une technologie capable de transformer en essence à peu près tous les déchets à base de carbone ! La société américaine Changing World Technologies (CWT) annonce pour fin du mois de mai prochain le lancement d’une usine de retraitement utilisant une technique annoncée comme "révolutionnaire" : la dépolymérisation thermique.

Pneus, lisier, emballages plastiques, boues d’épuration, déchets médicaux, carcasses animales, vieux ordinateurs et même armes biologiques : CWT affirme être capable de transformer tous ces résidus de l’activité humaine en pétrole. Une innovation qui, si elle s’avère concluante, pourrait être capable de bouleverser toute la politique de protection de l’environnement, voire de concurrencer l’extraction de pétrole. Les spécialistes sont intrigués.

Boyaux de dinde

CWT teste depuis 1999 son procédé de dépolymérisation dans une petite usine pilote près de Philadelphie. Elle annonce maintenant la mise en route de sa première usine commerciale : une structure de 20 millions de dollars qui traitera les carcasses de dinde des usines Butterball Turkeys du groupe ConAgra Foods, à Carthage, dans le Missouri.

L’idée de CWT consiste à imiter la manière dont la Terre produit lentement des hydrocarbures à partir de matière organique, selon un principe bien plus rapide. L’usine prend les déchets et les fait passer dans une série de cuves à pressions et températures différentes (250 à 500°c), pour briser les longues chaînes de carbone en petits morceaux, qui sont recomposés à la sortie. Le tout en deux heures, pour l’usine pilote.

Selon CWT, l’usine du Missouri transformera chaque jour 200 tonnes de carcasses de dinde en une série sous-produits : 20 tonnes de gaz, 80 000 litres d’eau assez pure (rejetée dans la nature) et 600 barils de pétrole (95 000 litres), d’une qualité proche du fioul utilisé pour le chauffage. Une alternative à la transformation des déchets alimentaires en farines animales.

Un procédé connu depuis les années 80

Pour les dirigeants de CWT, cette technologie a toutes les vertus, et pourrait régler "certains des plus grands problèmes de l’humanité", comme la pollution et la gestion des déchets, notamment les déchets toxiques, puisque le procédé est censé les rendre inoffensifs.

Ses inventeurs n’hésitent pas à aller plus loin et espèrent se lancer dans "la production et de distribution de pétrole" pour concurrencer l’industrie d’extraction. Avec le procédé tel qu’il est décrit par CWT, transformer la totalité des déchets agricoles des Etats-Unis permettrait de produire l’équivalent de 4 milliards de barils de pétrole par an, soit plus de 95 % des importations américaines en 2001.

Le procédé de base, découvert dans les années 80, est connu, mais les expériences menées jusqu’ici consommaient trop d’énergie par rapport à ce qu’elles permettaient de produire.

Conversion énergétique record

La nouveauté : CWT affirme gérer l’eau différemment, en s’en servant dans son procédé au lieu de consommer de l’énergie pour chercher à s’en débarrasser, comme c’était le cas par le passé.

La société annonce un taux de conversion de l’énergie de 85 %, seuls 15 % étant consommés au cours la transformation.

Robert C. Brown, un expert indépendant, professeur de sciences thermiques et d’ingénierie chimique de l’université de l’Iowa, reste prudent : "La technologie de CWT est difficile à juger car elle n’a jamais été publiée dans la littérature scientifique."

Egalement directeur du Center for Sustainable Environmental Technologies, Robert C. Brown regrette le secret industriel entourant la technologie de CWT mais souligne que ses interrogations sont surtout d’ordre économique : "A mon avis, CWT considère, dans son schéma, que les déchets sont des coûts négatifs, des denrées qu’on paye pour voir disparaître. Ce qui n’est pas forcément évident."

15 dollars le baril

Ted Aulich, chercheur à l’Energy and Environmental Research Center de l’université du Dakota du Nord, souligne aussi que les prix au baril annoncés par CWT ne prennent pas en compte l’investissement pour la construction de l’usine.

"De plus, il est très coûteux de concevoir un système capable d’ingérer des types de déchets si disparates en composition, en texture et en volume", souligne Ted Aulich, qui prévoit que le système de CWT devra être adapté pour traiter autre chose que de la dinde. Le chercheur se souvient avoir mené des recherches de dépolymérisation financées par les syndicats américains du plastique et du pétrole, sans succès économique.

CWT annonce que le pétrole produit par son usine du Missouri revient à 15 dollars le baril, environ, le prix d’un produit équivalent sur le marché traditionnel se situant entre 5 et 13 dollars. CWT compte pouvoir abaisser son prix à 10 puis 5 dollars, sur plusieurs années, si le nombre d’usines et le volume traité augmentent.

Traitement de déchets multiples en 2005

Malgré leurs réserves, Brown et Aulich se montrent enthousiastes, en espérant que CWT dise vrai. Tous deux jugent l’équipe de direction de CWT apte à mener ce genre d’entreprise. Dans le projet, on trouve des anciens de l’industrie du papier, de l’agro-alimentaire, des financiers, un ancien de la Défense américaine, le fils du milliardaire Warren Buffet et même l’ancien directeur de la CIA, James Woolsey.

Pour les deux spécialistes, le soutien d’organismes officiels est aussi un signe positif : l’Environmental Protection Agency américaine a débloqué 5 des 20 millions de dollars pour la construction de l’usine du Missouri. Et CWT bénéficie d’un partenariat avec le Gas Technology Institute, une structure de recherche industrielle privée.

Malgré l’incrédulité que sa technologie suscite, CWT confirme l’ouverture de son usine du Missouri "pour la fin mai". Interrogée par Transfert sur les raisons du retard du lancement, initialement annoncé pour l’automne 2002, CWT n’a pas souhaité répondre.

CWT annonce déjà la construction de plusieurs autres usines pilotes de même type au Nevada, en Alabama, dans le Colorado et en Italie. D’ici à 2005, la société compte avoir développé ses premiers centres de dépolymérisation capables de traiter des types de déchets multiples. On verra alors si sa technologie tient réellement ses promesses.

Le site de Changing World Technologies (CWT):
http://www.changingworldtech.com/

Anything into Oil (Discover.com):
http://www.discover.com/may_03/feat...

Firm says it can create oil from waste products (Philadephia Inquirer):
http://www.philly.com/mld/inquirer/...

La page personnelle de Robert C. Brown:
http://www.me.iastate.edu/personnel...

Le site du Center for Sustainable Environmental Technologies (Iowa State University):
http://www.csetweb.me.iastate.edu/

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse