18 10 2021
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


10/10/2000 • 11h10

De l’électricité dans le Net

Dans ses labos et sur le terrain, EDF expérimente l’accès à Internet via le réseau électrique. La technique est mûre, mais on est encore loin du déploiement commercial.


DR
En général, un modem possède trois prises : une pour l’alimentation électrique, une pour le réseau téléphonique et une pour l’ordinateur. Dans les labos d’EDF à Clamart, les modems n’ont plus de prise télécom : la prise de courant se charge de transmettre à la fois l’énergie et les données. C’est Internet par réseau électrique, selon la technique des courants porteurs en ligne (CPL). Il s’agit en fait de superposer des ondes radios codant les données (à des fréquences comprises entre 1 et 30 mégahertz) à l’onde du courant alternatif (50 hertz). Depuis février, EDF expérimente cette solution dans un collège de Saint-Lô (Manche) : à chaque étage, un ordinateur posé sur un chariot est à la disposition des profs qui peuvent ainsi se connecter à Internet de n’importe quelle prise électrique de l’établissement. Un nouvel essai prévu à Strasbourg en fin d’année permettra cette fois le raccordement de clients à l’échelle d’un quartier. Le débit est plutôt prometteur : les modems testés dans les labos d’EDF (fournis notamment par le fabricant suisse Ascom) transmettent entre 100 kilobits et 1 mégabits par seconde, soit 2 à 20 fois plus que les modems téléphoniques classiques. Selon les spécialistes d’EDF, la prochaine génération de modems pourrait atteindre 10 mégabits par seconde.

L’Allemagne en avance

La technique des courants porteurs est étudiée depuis 15 ans. Mais il aura fallu attendre 1997 pour que Nortel effectue les premiers essais concluants. Depuis, l’opérateur canadien a abandonné ses recherches, mais d’autres ont pris le relais, notamment aux ...tats-Unis, où RCA commercialise depuis 2 ans des solutions de réseau domestique via les câbles électriques (mais sans accès à Internet). Ou encore en Allemagne, où l’on a déjà passé le cap des expérimentations en conditions réelles. "Les récents progrès en téléphonie mobile ont été adaptés aux courants porteurs, explique Robert Froehlich, chef de projet Courants porteurs en ligne au centre de recherche et développement d’EDF de Clamart. Combinées à une puissance de calcul accrue dans les modems, ces avancées permettent d’être optimiste pour Internet par CPL." Pourtant, en Allemagne comme en France, les fabricants de modems CPL attendent encore que les deux instances européennes de standardisation, Cenelec et ETSI, fixent le niveau maximal de rayonnement des fils électriques, afin qu’il n’y ait pas d’interférences avec les autres appareils utilisant les ondes radios. Ce n’est qu’ensuite qu’ils pourront envisager une quelconque offre commerciale.

Obstacles économiques et légaux

Internet par le réseau électrique est une solution très séduisante : presque tout le monde est déjà raccordé (même si les foyers éloignés de plus de 600 mètres d’un poste de transformation ne pourront profiter des CPL), il y a moins de fils à connecter aux appareils et le débit est très correct. Seul bémol, tous les foyers reliés au même poste de transformation partagent la bande passante : si le poste de transformation offre 1 mégabits par seconde, 10 utilisateurs simultanés n’auront chacun "que" 100 kilobits par seconde. D’autres facteurs peuvent aussi perturber le transfert de données dans le réseau électrique domestique, par exemple la brusque variation de courant au démarrage de la machine à laver... Dernier problème : en cas de déploiement sur le territoire national, chaque poste de transformation de quartier devra être relié à haut débit à Internet. Soit par des lignes spécialisées louées, soit sans fil par la boucle locale radio (dont le déploiement devrait débuter en France à la fin 2000) ou à l’aide de fibres optiques courant le long des pylônes EDF... Aujourd’hui, toutes les hypothèses sont permises. Mais la viabilité économique d’un tel projet reste à prouver, avec la concurrence des autres modes d’accès à Internet à haut débit. Et si le contexte économique s’avérait favorable, reste à savoir qui commercialiserait ce type de service. EDF ? La spécialité de sa mission (fournisseur et distributeur d’énergie électrique) le lui interdit aujourd’hui. À moins d’une modification de son statut, la solution d’un partenariat avec un opérateur semble plus plausible.

 
Dans la même rubrique

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

19/11/2003 • 16h23

Un logiciel met tous les physiciens à la (bonne) page

17/11/2003 • 18h38

Une pétition européenne met en doute la fiabilité du vote électronique
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse