09 08 2020
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


26/11/2000 • 09h00

Dans la nouvelle économie, les salariés mûrissent

Les salariés de la nouvelle économie sont de plus en plus nombreux à se tourner vers les syndicats. Interview d’Ivan Beraud, secrétaire général du BETOR-PUB, la branche informatique et publicité de la CFDT.


Ivan Beraud
D.R.
Le BETOR-PUB, syndicat CFDT de "la nouvelle économie", affiche 27 700 adhérents en 2000. Un chiffre en hausse de 29% (la plus forte progression de son histoire, selon le syndicat) par rapport à 1999. Ce syndicat regroupe les adhérents des sociétés d’informatique, du conseil, de la publicité, de l’expertise-comptable ou des centres d’appels tandis que les salariés de l’e-commerce sont rattachés à la branche commerce classique de la CFDT. Interview d’Ivan Beraud, secrétaire général du BETOR-PUB.

Vous vous proclamez "syndicat de la nouvelle économie" mais vous regroupez des secteurs aussi différents que l’informatique, la publicité, les centres d’appel ou le conseil. D’où viennent vos adhérents ?

Un tiers d’entre eux viennent de l’informatique au sens large, 17% de la publicité, 7 à 8% des centres d’appel, 15% des bureaux d’études, 10% des instituts de sondages et d’études de marché, le reste des entreprises de conseil. C’est cohérent, car il y a aujourd’hui une convergence entre informatique et publicité, informatique et conseil, voire entre conseil et publicité. De même, il y a une forte convergence entre l’Internet, la publicité et les centres d’appels téléphoniques. Une entreprise comme Atos intègre les sites web et les centres d’appel. Des cabinets de conseil s’y mettent aussi...

Quelles tendances avez-vous enregistrées cette année, dans les relations sociales de la nouvelle économie ?

On observe un mûrissement des salariés. Les petites boîtes en forte croissance ont fini par grossir, certaines sont rachetées par de plus grosses. Lorsque Spray est racheté par Lycos Europe, ses salariés entrent dans un autre système. On passe de plus en plus d’un système "bande de copains" à un système capitaliste classique. Parfois, les méthodes de gestion du personnel n’évoluent pas au même rythme. Bien sûr, la situation est très différente, entre pagesjaunes, premier fabricant au monde de pages internet avec 2 000 salariés, Liberty Surf, dont le patron "n’aime pas bien" les syndicats, et un petit site de dix personnes. Nous profitons de ce mûrissement. Ubifree, par exemple (lire À bas la culture d’entreprise), ne s’inscrivait pas dans la durée, ses créateurs ne voulaient pas se syndiquer. Maintenant, des employés de ces boîtes nous contactent. Ils nous demandent de les aider à négocier un accord, à organiser des élections. Ça nous amène des adhérents, que ça se passe bien ou mal, d’ailleurs. Chez AOL, par exemple, des salariés sont venus nous voir alors que ça allait bien. On a signé un accord 35 heures qui n’est pas mal du tout, avec 15 jours de RTT et un cadrage hebdomadaire. Cela se passe moins bien parfois. Des gens de Spray viennent nous voir parce qu’ils sont inquiets après leur rachat, que les infos se font rares et qu’ils craignent d’être en sureffectifs...

Le nombre de conflits évolue comment ? Quelles sont les revendications ?

On a eu des conflits importants dans les centres d’appel. Et ça s’accroît. Avant, les conflits y étaient durs et localisés. Maintenant, c’est toujours dur, mais plus organisé. Plus largement, les causes de tension touchent aux rémunérations et aux conditions de travail ou aux 35 heures, comme chez Cap Gemini ou Sema Group. Dans le secteur, nous rencontrons des patrons qui n’aiment pas trop les syndicats et font signer des contrats de travail souvent très précaires. Dans les boîtes plus petites, les dotcoms, on assiste davantage à l’émergence d’une expression des salariés, avec des expériences comme Ubifree ou tchooze.com (lire Tchooze.com ou comment dire du bien de sa boite), qu’à une construction dans la durée. Il y a aussi des problèmes de durée de travail, souvent colossale. Sur la rémunération, les services informatiques classiques n’ont pas de soucis tandis que les centres d’appel sont au SMIC. C’est sur l’Internet stricto sensu qu’on voit des rémunérations "exotiques", avec beaucoup de CDD, de relations de copains, donc de confiance, où on oublie parfois de signer des contrats de travail. Avec beaucoup de "promesses", aussi. On a aussi quelques cas nouveaux : chez un spécialiste de la sécurité racheté cette année, ceux qui avaient des stocks ont touché le jackpot, les autres, rien ! Sur les stock-options il y a une vraie demande de clarification sur la façon dont elles sont distribuées.

De nouvelles revendications émergent-elles ?

Il y a une demande de mixité sociale, qu’on retrouve dans la société, avec la prise en compte des femmes, des handicapés, des salariés d’origine étrangère. Dans la nouvelle économie, il y a peu de femmes et beaucoup de salariés ont la même formation. On voit aussi monter les sujets autour de la garantie du respect de la vie privée, une demande de séparation entre vie personnelle et vie professionnelle. De même, la société doit trouver des réponses à ce que nous appelons une "rupture de concurrence" : ainsi, le e-commerce exerce une pression sur le commerce classique, notamment sur la question de l’ouverture des magasins le dimanche.

Comment réagissez-vous au refus opposé par l’ICANN à la création d’une adresse .union ?

Sur cette question, il y a des nouvelles adresses internet, une appropriation du Net par l’ICANN, en faveur du tout-marchand. Pourtant, les syndicats avaient été obligés de mettre beaucoup d’argent sur la table ! Nous espérions qu’ils nous donneraient au moins "l’alibi" du .union. Ce n’a même pas été le cas...

Le site du BETOR-PUB:
http://www.multimania.com/betor
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse