29 03 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


11/09/2003 • 11h27

"Dans 5 ou 10 ans, les attaques virales auront un impact sensible sur notre quotidien" [Mikko Hypponen]

Pour ce traqueur de virus, les incidents de cet été ne sont qu’un premier symptôme

Mikko Hypponen travaille depuis douze ans pour F-Secure, une entreprise de sécurité informatique finlandaise dans laquelle il dirige de laboratoire de recherche sur les virus. Son travail consiste à "disséquer les virus, étudier leur architecture et leur fonctionnement". Particulièrement impliqué dans la lutte contre les virus apparus au mois d’août (Blaster, Welchia et Sobig), il s’inquiète particulièrement des conséquences que de tels phénomènes peuvent avoir dans le réel, notamment sur les infrastructures vitales telles que les transports ou l’énergie (Lire notre article)

Quelles sont les singularités du ver Blaster, apparu au mois d’août ?
Mikko Hypponen : Comme de nombreux vers et virus avant lui, Blaster exploite une faille de sécurité de Windows. La différence est que, pour se propager, il n’a besoin d’aucune action de l’utilisateur. Le ver peut s’installer sur un ordinateur et se propager ensuite depuis celui-ci alors que son propriétaire dort, pour peu que la machine soit restée allumée et connectée. Il y a deux ans, Code Red se propageait déjà de façon autonome mais il ne touchait que les serveurs. Blaster, lui, infecte tout ce qu’il trouve, et il le fera jusqu’à ce que tous les ordinateurs tournant sous Windows XP aient été "patchés". On peut donc attendre...
Autre particularité de cette affaire, l’apparition, quelques jours plus tard, d’un ver "réparateur", Welchia. Il se propageait comme Blaster, désactivait ce dernier, corrigeait la faille de sécurité avant de s’effacer automatiquement. Malheureusement, il était assez mal écrit. Welchia testait les machines sur lesquelles il s’installait, ce qui générait beaucoup de trafic et a lourdement encombré les réseaux.

Quelles ont été les conséquences de ces deux infections ?
De nombreux sites ont été inaccessibles, l’internet a été ralenti. Surtout, l’encombrement du réseau a parfois dépassé le seul web. Le central de réservation d’Air Canada a, par exemple, dû être fermé pour quelques heures. La CSX, qui gère une partie des transports ferroviaires aux Etats-Unis, a aussi été touchée et a dû arrêter tous les trains au départ ou à destination de Washington.
Il se pourrait également que Blaster et Welchia portent une part de responsabilité dans le blackout qui a frappé le Nord-est des Etats-Unis le 14 août dernier. L’encombrement des réseaux a gêné les communications entre les différents centres qui surveillent le réseau électrique. Ces derniers communiquaient entre eux via les réseaux sous protocole DCOM, qui étaient surchargés par Blaster et Welchia.
Je ne dis pas que ces vers ont été à l’origine du blackout. Mais ils ont sans doute empêché les centres d’être informés à temps des surcharges, et donc de prévenir l’effet de cascade à l’origine de la panne d’électricité.

Des attaques virales pourraient donc avoir des conséquences sur notre quotidien ?
Avant Blaster, Slammer a été le ver le plus néfaste de l’histoire. En janvier 2003, il s’est répandu à une très grande vitesse, a paralysé les réseaux.. Les ordinateurs de la centrale nucléaire David Hesse, dans l’Ohio, ont été infectés, et la machine gérant la sécurité de la centrale a été "offline" pendant quelques heures. Slammer a aussi empêché le fonctionnement de distributeurs de billets ou de services d’urgence.
Pour l’instant, les conséquences de telles attaques sont minimes, car internet n’est pas vital. Si internet était coupé aujourd’hui, nous pourrions encore écouter de la musique, avoir de l’eau ou de l’électricité ou conduire normalement. Mais d’ici 5 à 10 ans, nous dépendrons beaucoup plus des ordinateurs et des réseaux dans notre quotidien. Alors, une panne ou même un ralentissement du web aura un impact beaucoup plus sensible.

Le site de F-Secure:
http://www.f-secure.com

La page perso de Mikko Hypponen:
http://mikko.hypponen.com/

L’article du Globe and Mail sur les conséquences de Blaster au Canada:
http://www.globeandmail.com/...

Les virus de l’été ont généré plus de spams que d’emails réellement contaminés (Transfert.net):
http://www.transfert.net/a9256

La protection des infrastructures vitales américaines doit-elle reposer sur Windows? (Transfert.net):
http://www.transfert.net/a9230

 
Dans la même rubrique

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

19/11/2003 • 16h23

Un logiciel met tous les physiciens à la (bonne) page

17/11/2003 • 18h38

Une pétition européenne met en doute la fiabilité du vote électronique
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse