11 12 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


28/05/2001 • 18h52

Conseil de l’Europe : texte creux et serveur à trous

La Convention sur la cybercriminalité du Conseil de l’Europe est un texte inapplicable. Il n’y a qu’à regarder le serveur du Conseil pour s’en persuader.

À force de vouloir se protéger contre les “Pearl Harbor” électroniques, la mafia du cyberespace et les dangereux cyberterroristes, les ...tats vont réussir à créer des textes inapplicables qui sombreront, espérons-le, dans l’oubli. Mais quelle énergie dépensée pour les forger et les faire adopter. Le projet de Convention sur le Cybercrime du Conseil de l’Europe a ainsi atteint sa version finale (au 27ème essai) . Mais il contient toujours des articles amusants ou tristes, selon les points de vue.

Un peu comme notre brillante Loi Gaudfrain en France, censée punir, depuis son adoption en 1988, les intrusions informatiques, le point de départ du traité est totalement flou. On lit ainsi que chaque ...tat devra faire en sorte d’adopter les textes rendant “l’accès à tout ou partie d’un système informatique sans droit”, pénalement répréhensible. Merveille... Qui peut définir précisément ce qu’est un “accès” à un système informatique sur un réseau public comme Internet ? Prenons un exemple concret. Si par le plus hasardeux des hasards, le site du conseil de l’Europe n’était pas sécurisé... L’accès à des données, rendues publiques par leur mise en ligne sur un réseau public comme Internet, est-il “sans droit” simplement parce que le webmaster préfèrerait -dans l’absolu- que l’on y accède pas ? En fait, imaginons qu’il décide de “ cacher ” un répertoire qu’il appelle “ Secret ” dans lequel il place des pages html super confidentielles, mais qu’il ne protège pas l’accès audit répertoire. Lorsque le contenu du répertoire sera archivé par Google ou Lycos, et qu’un internaute accédera à ce contenu par hasard, sera-t-il poursuivi pour cyberterrorisme ?

Protège ta base de données !


DR
Verra-t-on demain les services de police faire une descente à Transfert pour arrêter le cybercriminel que je suis ? Car, avec mon petit navigateur, j’ai lancé une petite requête HTTP de base qui a révélé le login et le mot de passe permettant de se connecter à la base de données du site . S’agit-il d’un accès frauduleux sans droits ? Le serveur www.coe.int a pourtant conservé dans ses logs (traces informatiques) la mémoire de la visite basique d’un internaute lambda. Il l’a archivée comme il archive la demande de la page d’accueil par ma grand-mère. Aucun piratage dans tout ça...

Bref, la démarche sécuritaire d’inspiration policière adoptée par le conseil de l’Europe apparaît déconnectée des réalités techniques et n’aura qu’un effet : rendre les peines plus dures pour les lampistes. En effet, qui peut raisonnablement dire dans quel piteux état de gruyérisation se trouve Internet ? Pas grand monde. Car les vrais trous de sécurité ne sont pas publics. Qui plus est, le piratage à très, très grande échelle est invisible pour le commun des administrateurs réseau. Encore plus pour les services de police. Or, les vrais pirates responsables de ces intrusions (et maintien comme disent les textes), ne sont jamais arrêtés.

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse