20 01 2020
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


20/07/2000 • 13h26

Connaissez-vous le cyber-squatting politique ?

À l’approche des élections municipales, les candidats commencent à préparer leurs sites de campagne. Seul problème : leurs patronymes sont souvent déjà squattés par des internautes prévoyants...


©Krassovsky/transfert
Jean-Dominique Giuliani, conseiller municipal UDF (Union démocratie française) du VIème arrondissement de Paris s’est lancé dans une vaste chasse sur le Web. Son but : récupérer tous les noms de domaine utilisant le patronyme de Philippe Seguin. Fidèle supporter du candidat RPR à la mairie de Paris, Giuliani entend bien monter, d’ici septembre, son site de campagne. "Philippe Seguin est assez convaincu de l’utilité d’Internet et de la nécessité d’encourager la diffusion des nouvelles technologies. Il fera d’ailleurs des propositions dans ce sens" avance-t-il.

"La chèvre de M. Seguin"

Alors, depuis trois mois, il prend sa chasse aux noms de domaine très au sérieux. "On a contacté tous les petits malins qui ont déposé les noms et on essaye de régler ça à l’amiable. Dans l’ensemble, cela ne se passe pas trop mal", explique-t-il. En effet, à sa grande satisfaction, la plupart des squatteurs contactés par mail ont accepté de rendre les noms. Après avoir cédé, ils ont tous reçu (les veinards !) une lettre de remerciement signée par Philippe Seguin. Parmi les noms récupérés, on trouve déjà pêle-mêle : "philippe-seguin.com", "philippe-seguin.net", "philippeseguin.com"... qui viennent s’ajouter à ceux déjà déposés par Jean-Dominique Giuliani comme "philippeseguin.org", "philippeseguin.net", "seguin2001.net", "seguin2001.org".

Mais la quête de Giuliani n’est pas terminée : "seguin2001.com" résiste encore. Les heureux possesseurs de l’url - des étudiants lyonnais - ne semblent pas très pressés de s’en débarrasser. Contactés une première fois, puis une deuxième, les jeunes gens n’ont jamais répondu aux avances aimables de Jean-Dominique Giuliani. Les squatteurs malins ont même changé plusieurs fois le site. La dernière modification en date présente une page blanche qui affiche : "bienvenue sur le site de la chèvre de M. Seguin". L’affaire est maintenant entre les mains d’un avocat. "Philippe Seguin a un droit d’usage de son propre nom que l’on ne peut lui contester" explique Jean-Dominique Giuliani qui affirme vouloir éviter un procès inutile. Quant au nom de domaine "seguin.com", il aura bien du mal à le récupérer puisqu’il est déjà utilisé par Mail Bank. Cet hébergeur américain a déposé une multitude de noms de domaine et propose aux internautes des adresses Web personnalisés comme "paul.seguin.com" ou encore mary@seguin.com. Un patronyme fort répandu !

Chirac2002.com, un nom recherché

Autres élections, autres histoires : même si les présidentielles ne sont pas encore à l’ordre du jour, les noms de domaine des futurs présidentiables sont déjà activement recherchés. Xavier Schallebaum, ancien webmaster du site de l’...lysée et aujourd’hui directeur associé d’Apollo Invest, est ainsi, depuis janvier 2000, l’heureux possesseur de quasiment toutes les déclinaisons du nom du président Jacques Chirac. Le jeune homme affirme ne vouloir tirer aucun profit de cette initiative : "Je viens d’ailleurs de rétrocéder tous les noms au directeur de cabinet du président de la République, Bertrand Landrieu. Les modifications ont déjà été faites auprès de Network solutions." Une seule appellation manque au palmarès de l’ancien webmaster : "Chirac2002.com". Elle est la propriété d’un autre habitué du Web, Olivier M., rédacteur en chef du site gay.com (lire Le Web drague les gays). Déposée il y a un peu moins de deux ans, l’adresse Internet affiche une simple page de présentation aux accents humoristiques. "Quand j’ai vu tout ce qui se passait aux ...tats-Unis autour des noms de domaine, j’ai testé des patronymes d’hommes politiques. Chirac2002.com était libre alors je l’ai pris et j’ai mis en ligne une page de présentation en attendant" explique Olivier. Mais voilà, son bien fait des envieux. Xavier Schallebaum lui a fait une offre de rachat, il y a quelques mois, mais sans succès. "Je ne l’ai pas déposé pour spéculer sur une éventuelle vente" précise-t-il. Olivier a même reçu un mail de Network Solutions, l’organisme auprès duquel il a enregistré le nom de domaine. La société lui demandait de bien vouloir confirmer le changement du nom de propriétaire de l’url et le numéro de serveur. Olivier n’avait pourtant rien demandé et le nom du nouveau propriétaire n’était autre que... celui du directeur de cabinet du président de la République. Quelqu’un tenterait-il de s’approprier en douce - et de façon plutôt maladroite - son nom de domaine ? Rien n’est impossible dans un si petit monde.

http://www.jd-giuliani.org
http://www.jd-giuliani.org http://www.seguin.com
http://www.seguin.com http://www.chirac2002.com
http://www.chirac2002.com
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse