15 11 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


10/01/2001 • 18h22

Comment nos politiques voient le Net

L’Internet Society publie, vendredi 12 janvier, un sondage effectué auprès des parlementaires français sur les enjeux politiques liés à Internet. La plupart des réponses dépeignent l’émergence de la société en réseau comme un phénomène positif.

Que pensent nos députés et nos sénateurs d’Internet ? Organisatrice des journées d’Autrans sur la société de l’information, l’Isoc France (chapitre français de l’Internet Society) a choisi, en octobre dernier, de leur poser la question. À l’arrivée, soixante réponses pour 898 parlementaires, soit un taux de participation inférieur à 7 %... "C’est un coup d’essai et c’est plutôt satisfaisant, compte tenu de nos moyens", commente sans se démonter Paul Soriano. Responsable du projet, il doit diffuser les résultats du sondage vendredi 12 anvier à l’occasion des rencontres d’Autrans.

S’il n’y a pour l’instant pas de statistiques sur la répartition partisane des participants, il semble évident que les parlementaires les plus branchés ont été les plus prompts à répondre. En tout cas, très peu d’entre eux (2 %) nient l’impact d’Internet. Et ils sont 62 % à voir dans l’émergence de la société de l’information une évolution globalement positive.

Pour une loi internationale

Première surprise, à l’heure où les censeurs fustigent les "dérives d’Internet", l’extrémisme politique via le réseau ne semble constituer "une menace majeure" que pour une minorité de parlementaires (2 % des réponses), de même que la pornographie (7 %). Plus que la cybercriminalité (11 %), ce sont d’avantage les risques technologiques, - type bugs - qu’il faut craindre (25 %), et surtout les atteintes aux libertés (42 %), comme le traçage des individus. Cela dit, 85 % d’entre se disent favorables à une régulation du Réseau, une majorité se prononçant pour une intervention législative. 59 % placent d’ailleurs la loi internationale devant la loi nationale pour régler les problèmes liés à Internet. La décision du juge français contre Yahoo Inc. semble avoir nourri leur réflexion. Quant à savoir pourquoi réguler, 21 % d’entre eux mettent en avant la nécessité d’instaurer un "espace juridique" pour mener à bien les opérations en ligne, 16 % estimant avant tout que la loi doit s’appliquer sur le Net comme ailleurs. La majorité (30 %) plaide pour une régulation au nom de la protection des usagers. "C’est une réponse très prudente, très politique", commente Paul Soriano.

Démocratie participative ? Bof !

"De toute façon, ils gardent leurs réflexes politiques", poursuit le responsable de l’Isoc. La position des parlementaires à l’égard de la démocratie participative est ainsi très réservée : si 54 % considèrent que le Net servira d’abord à la participation des citoyens à la vie politique, seuls 2 % émettent l’hypothèse d’une participation à l’élaboration de la loi. "Les experts d’Internet prophétisent souvent un déclin du politique, les parlementaires, eux, veulent affirmer le contraire", juge Paul Soriano. Les politiques ne croient pas davantage à un renouveau de la solidarité entre les hommes via le Net.

Interrogés sur l’hégémonie américaine sur Internet, députés et sénateurs estiment à 45 % qu’il y a un risque de domination. Cependant, peu craignent une unification culturelle (25 %) ou une homogénéisation planétaire (9 %), 65 % considérant que le Réseau peut permettre "l’épanouissement des différences culturelles". Et une courte majorité pense qu’il présente plus d’opportunités que de menaces dans la concurrence entre les régions.

Reste à savoir si ces positions seraient confirmées par l’ensemble des députés et des sénateurs. Paul Soriano n’écarte pas l’idée de prolonger l’expérience après Autrans, en améliorant des questions parfois maladroitement formulées. Et même de la généraliser à d’autres groupes, comme les chefs d’entreprises, par exemple.

Si vous n’avez pas flash cliquez ici !
L’Internet Society française:
http://www.isoc.asso.fr
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse