25 01 2020
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


20/07/2001 • 13h11

Code Rouge attaque la Maison Blanche

Un vers exploite une faille, mise en lumière par eEye, en juin dernier. Du 20 au 27 juillet, ce virus pourrait conduire à une attaque massive du site de la Maison Blanche. Et ça va faire mal...
Microsoft ou l’antihacker hacké
Ironie de l’histoire, le site WindowsUpdate, censé faciliter la mise à jour des produits Microsoft, et donc permettre de corriger les failles de sécurité, a, lui aussi, été victime du "Red Code" . Selon Pierre Vandevenne, de DataRescue, dont le logiciel IDA a servi à analyser, en détail, le vers, l’un des serveurs de DataRescue, qui ne risquait rien, tournant sous Apache, a été victime d’une centaine d’attaques hier à partir de 18 heures. Un grand nombre d’informaticiens responsables de l’administration système semble, ainsi, avoir passé, hier soir, quelques heures plutôt difficiles. C’est en tout cas vrai pour ceux qui n’avaient pas appliqué le patch suffisamment tôt. Et ils seraient nombreux.

Un message dans BugTraq annonçait, ainsi, ce matin, que le site Dshield.org , spécialisé dans la détection d’intrusions, a comptabilisé, la semaine passée, pas moins de 5 000 serveurs vulnérables au ver. La majeure partie du temps, les administrateurs système semblent avoir pris de haut l’alerte, allant jusqu’à se plaindre d’avoir été contacté par Dshield. Le 17 juillet, le site avait ainsi recensé 108 428 vers en activité. Les serveurs Microsoft IIS équipent un peu plus de 20 % du parc mondial .

Marc est très jeune. Il est "Chief hacking officer" de la société eEye qu’il a contribué à créer, il y a maintenant quelques années. Et sa boîte est désormais très connue. Marc (qui ne souhaite pas révéler son nom de famille) est un pur produit des premières années du Web. C’est un hacker. Un hacker médiatisé. Il n’a pas toujours été white hat, c’est-à-dire gentil hacker, qui, à l’inverse du black hat, n’est pas censé faire de "mauvaises actions". Mais qui, désormais, oserait remettre en cause son statut ? Son entreprise de sécurité informatique est à l’origine de trois trouvailles majeures sur le serveur web développé par Microsoft : IIS. Trois trouvailles qui ont fait des ravages. Les alertes de sécurité (advisories) ont été suivies d’exploits (programme servant à exploiter la faille), très simples et efficaces. Des centaines, pour ne pas dire des milliers de sites ont été piratés sur la base de ces advisories et avec ces exploits. Le 18 juin dernier, Marc postait au nom de eEye une alerte dans BugTraq (lire eEye : tous à vos patchs !). Il ne mâchait pas ses mots. Ce nouveau bug, découvert sur IIS allait tout mettre par terre tellement cela concernait de sites. Il annonçait même que eEye ne distribuerait pas d’exploit (pas tout de suite en tout cas), de peur de voir des hordes de script kiddies - ces gamins qui jouent aux pirates mais utilisent les outils codés par les experts - s’en emparer pour graffiter tous les e-murs du Web.

Exploit et vers dans la foulée

Manque de pot, ou plutôt, c’était couru d’avance, HighSpeed Junkie, un Japonais, a codé et distribué un exploit (programme servant à exploiter la faille), le 21 juin dernier. Le nombre de serveurs vulnérables est hallucinant. Le nombre de serveurs qui ont été patchés est particulièrement faible. Pendant que le Nippon fripon codait son exploit, il y en avait visiblement un deuxième qui s’en donnait à cœur joie... Dès le 13 juillet, un vers a, en effet, commencé à infecter les serveurs IIS en utilisant le même défaut découvert par eEye. Marc et l’un de ses hackers (Marc a fait embaucher pas mal de bons hackers dans son entreprise) a donc reposté, ces derniers jours, une alerte dans BugTraq. Son papier était une analyse des actions d’un vers qu’il a baptisé "Code rouge". Il a choisi ce nom parce que le vers force les sites infectés à en pirater d’autres et à afficher sur la page d’accueil : "Hacked by Chinese". On peut, d’ailleurs, le voir sur cette copie d’écran de l’un des sites de mise à jour de Microsoft. Mais aussi parce que la boisson pétillante (un nouveau soft drink à la cerise lancé par Pepsi) qu’il a utilisée pour tenir le coup pendant la nuit d’analyse du vers, avait une couleur rouge et porte, d’ailleurs ce nom-là.

Suite de l’article
1 2
 
Dans la même rubrique

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

19/11/2003 • 16h23

Un logiciel met tous les physiciens à la (bonne) page

17/11/2003 • 18h38

Une pétition européenne met en doute la fiabilité du vote électronique
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse