25 11 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


31/10/2003 • 16h17

"Ce n’est plus à chaque journal ses lecteurs, mais à chaque journaliste ses lecteurs". [Thomas Cantaloube].

Un journaliste français à Washington commente la politique américaine sur son blog

Correspondant à Washington DC pour le quotidien Le Parisien et les hebdomadaires Marianne et La Vie, le journaliste français Thomas Cantaloube publie chaque jour, sur son blog, ses réflexions personnelles sur la vie politique américaine. Conséquences de la guerre en Irak, campagne présidentielle, déboires de l’administration Bush... : Thomas Cantaloube évoque des sujets qu’il connait bien. En 2000, il a publié une biographie de George W. Bush, "George W. Bush, l’héritier", aux éditions Golias. En septembre dernier, il a couvert la campagne pour l’élection du gouverneur de Californie. Alors qu’aucun journal ne s’est montré intéressé pour publier ses articles, Thomas Cantaloube a décidé de créer son propre blog, et d’y diffuser les informations recueillies au cours de ce reportage. Depuis, il alimente son site de façon quasi-quotidienne en livrant ses analyses de la presse américaine et ses impressions de journaliste caustique et engagé.

Quel est l’intérêt d’un blog sur la politique américaine rédigé par un journaliste français installé aux Etats-Unis ?
Thomas Cantaloube : Je crois que le regard d’un correspondant étranger sur le pays qu’il couvre est toujours intéressant. Je ne suis ni dans la position du reporter qui ne fait que passer en coup de vent et qui, s’il souhaite dépasser le cadre du reportage pour l’analyse, court le risque de la naïveté. Je ne suis pas non plus un journaliste américain qui connaît son pays par coeur et manque peut être d’étonnement, et qui, du coup, perd un peu de fraîcheur pour des lecteurs francophones. Je souhaite m’inscrire dans une tradition d’observateurs lucides, bien informés et amoureux de leur sujet. Et j’espère transmettre à mes lecteurs un supplément d’information par rapport à ce qu’ils peuvent lire ailleurs dans la presse classique.

Un certain nombre de journalistes ont créé leurs blogs. Est-ce un moyen de publier ce qui ne peut pas paraitre dans la presse "classique" ?
En partie. La presse française s’intéresse à ce qui se passe aux Etats-Unis en fonction de critères bien établis, de sa propre grille de lecture et non en fonction de ce qui fait réellement l’actualité aux Etats-Unis. Les journaux français voient ce qui se passe aux Etats-Unis au travers d’un prisme déformant, en fonction d’a priori et d’idées bien arrêtées. Le blog est pour moi un moyen d’écrire sur ma propre sélection d’information et non sur celle décidée par un rédacteur en chef installé à Paris. Il permet d’appréhender les événements avec plus d’humour et, en ce qui me concerne, un ton un peu caustique.

La plupart de vos chroniques sont des commentaires d’articles sélectionnés dans la presse américaine. Ce n’est pas à proprement parler un travail de journaliste...
Il est vrai que j’ai tendance à réserver l’information "originale" que je recueille pour mes employeurs traditionnels qui, eux, me rémunèrent. J’essaie néanmoins de livrer les informations que j’ai recueillies pour mon travail "classique" dans mon blog. Mais comme les sujets de mon blog ne correspondent pas toujours à ceux que j’écris pour la presse française, et comme mes journées de travail ne sont pas extensibles, je me contente de commenter l’information américaine. C’est un exercice que j’aime bien et qui apporte au lecteur à la fois des informations, une analyse et un regard. Mais si le commentaire m’intéresse et m’amuse, je reste un reporter dans l’âme. Mon problème, comme celui d’une immense majorité de journalistes, est que j’ai du mal à financer mes reportages. Alors que rester sur ma chaise, devant mon ordinateur, à disséquer les petites phrases de l’administration Bush ou les non-dits de la presse américaine ne coûte rien, si ce n’est quelques effets sur ma santé mentale et l’équilibre de mon couple quand je passe trop de temps sur mon blog....

Est-ce un blog anti-américain ? Un blog anti-Bush ? Ou un blog militant ?
Anti-américain, je ne le souhaite pas. J’ai vécu aux Etats-Unis à plusieurs reprises et j’aime beaucoup ce pays et les gens qui y vivent. Mais je suis un amoureux critique et, je crois, lucide. Je pointe les trains qui arrivent en retard et je laisse de côté ceux qui sont à l’heure. Il est vrai qu’avec Bush aux manettes, j’ai tendance à voir l’Amérique en noir. Je ne crois pas être anti-Bush, mais je suis très critique sur le personnage et ses idées. Je ne pense pas que mon blog soit militant car je ne vois pas pour quelle raison je militerais. Réformer la politique américaine ? Autant demander à une fourmi de transporter un tank Abrams sur son dos... Je propose effectivement une vision qu’on peut sûrement qualifier "de gauche" des Etats-Unis, mais c’est une vision partagée ici par pas mal de "libérals", au sens américain.

Que pensez-vous des blogs américains qui, comme vous, commentent l’actualité aux Etats-Unis ?
Certains bloggers sont excellents. Ils sont soit rattachés à un grand site Internet, comme celui qui travaille pour le Weblog de MSNbc, soit journalistes pour d’autres publications, comme Joshua Marshall, l’auteur de talkingpoint. D’autres, comme Atrios, l’auteur d’Eschaton, me semblent passer leur vie devant leur écran. Deux événements récents m’ont intéressé. Après le crash de son ordinateur, Atrios a fait appel à ses lecteurs qui, en quelques heures, lui ont fourni les 2000 dollars dont il avait besoin pour en racheter un. Joshua Marshall a quant à lui proposé à ses lecteurs de le financer pour qu’il aille couvrir, pour son blog, la campagne électorale américaine dans le New Hampshire. En moins de 24 heures, il avait recueilli deux fois trop d’argent ! C’est une tendance qui m’intéresse énormément : ce n’est plus "à chaque journal ses lecteurs", mais "à chaque journaliste ses lecteurs".

Envisagez-vous de devenir "journaliste blogger" à temps plein ?
Dans l’idéal, j’aimerais me diriger vers cela. Mais je dois d’abord me faire connaître et avoir suffisamment de lecteurs. Je crains que la politique américaine soit un sujet trop restreint pour des internautes francophones. L’année qui vient me servira de test : les élections américaines de novembre 2004 et la campagne menée par les candidats me donneront l’occasion de voir si je réussis à me constituer un réseau de lecteurs.

Le blog de Thomas Cantaloube:
http://www.cantaloube.com

Le blog de msnbc consacré à l’actualité politique américaine:
http://www.msnbc.com/news/752664.asp

Talkingpoint, le blog de Joshua Marshall:
http://talkingpointsmemo.com

Eschaton, le blog d’Atrios:
http://atrios.blogspot.com

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse