15 09 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


2/01/2002 • 19h38

Cavarreta, le retour de l’ex-Vivendi boy...

Il a été l’une des vedettes du microcosme de l’Internet français. Voire un peu plus, quand l’hebdomadaire le Nouvel Eco le classa dans " ceux qui vont vous diriger ". Il a ensuite disparu et vécu à distance la dégringolade des dotcoms, avant de se relancer dans... une dotcom. Fabrice Cavarretta, ancien patron de BOL (Book on line, filiale de Vivendi et Bertelsmann), est de retour. Et veut refaire un coup à la eBay.

Avec son profil de gendre idéal (Polytechnique, Harvard), Fabrice Cavarretta était l’un des jeunes premiers de l’écurie Vivendi quand la folie Internet a attaqué la France. Après avoir dirigé Havas On Line, il devient presque naturellement patron de BOL, la librairie en ligne développée par les deux multinationales. Objectif : concurrencer Amazon, déjà en place au niveau international, et Fnac, qui tardait à se développer dans l’hexagone. Beau projet. Et beau départ : la marque se crée, s’installe, et atteint, notamment par une campagne de pub coup de poing (mais d’un goût douteux), une notoriété réelle auprès des internautes. En désaccord avec ses actionnaires sur les moyens à mettre en oeuvre, Cavarretta quitte ses fonctions. Et part en voyage de noces... Deux directeurs lui succèderont. BOL a fermé en septembre 2001.

Un voyage pour une idée

Bali, Taiwan, Nouvelle-Zélande... Les escales sont des occasions de découvertes, de repos, de loisirs. Le voyage, lui, sert aussi à la réflexion : l’ancien salarié de grand groupe veut tenter le coup en solo. Un ami lui parle d’une idée, il en fera un système de business protégé aux Etats-Unis, sur le même principe que le "one clic shopping" d’Amazon : "cela n’empêchera pas quelqu’un de nous copier, mais sa tâche sera plus compliquée..." estime Cavarretta. Restait à trouver l’argent... Pas facile, en pleine déconfiture des entreprises Internet. Quoique : "La situation actuelle a aussi des avantages, dit Cavarretta. Si je m’étais lancé il y a deux ans, j’aurais eu immédiatement dix concurrents, avec dix fois plus d’argent que moi...". Quelques business angels fourniront quelques centaines de milliers d’euros. Peu, à côté des levées de fonds d’il y a un an, mais de quoi tenir le temps du développement et des premiers tests. A condition d’être modeste : c’est tout seul, sans salaire, puis entouré d’une équipe a minima, qu’il s’est lancé dans la définition et la réalisation technique.

Vous et Bill Clinton

Le résultat est en ligne, version bêta, depuis quelques semaines. Ipropi est un site reliant les particuliers qui cherchent ou vendent quelque chose, avec ceux qui peuvent les aider à trouver l’objet de leur quête, ou un acheteur. Le principe ? Vous promettez une récompense à celui/ceux qui vous aide(nt) dans votre démarche. Le site gère l’information et la répartition des récompenses. "C’est l’application du principe selon lequel tout le monde est relié aux autres par un facteur 5, explique Cavarretta. Je connais quelqu’un qui connaît quelqu’un qui connaît quelqu’un qui connaît Bill Clinton. 5 personnes dans la chaîne. Le monde entier est relié par un tel facteur. Or je connais sans doute quelqu’un qui connaît quelqu’un qui a ce terrain au bord de l’eau que vous cherchez... iPropi veut provoquer ce passage d’information, en motivant par des récompenses" Avec une économie à la eBay : gratuit tant qu’il est en période de test, le site passera payant plus tard pour ceux qui déposent des requêtes.

Six mois pour voir

Un concept d’avenir ? Cavarretta l’espère. Mais sans avoir de certitudes : "C’est une idée très Internet, et je suis très Internet... Cela m’a plu car je me voyais utiliser ce type de service. Mais nous verrons dans six mois. Pour l’instant, le produit fonctionne, attendons de voir si les internautes s’accaparent le concept". Wait and see. Les investisseurs ont payé pour voir. Juste pour voir. Si cela marche, il sera aisé de trouver le financement complémentaire. Si cela ne marche pas ? Internet aura essayé un concept de plus...

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse