16 12 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


7/03/2001 • 15h59

Cartes bancaires piratées chez Bibliofind. Et alors ?

Une filiale d’Amazon a été victime d’un piratage qui a duré plusieurs mois. L’armée américaine, elle, s’est faite subtiliser le code source d’un programme de contrôle de missiles. Bien fait !

Pendant cinq mois, un pirate informatique s’est tranquillement baladé dans les serveurs de Bibliofind, une filiale d’amazon.com qui met en relation les fanas de vieux bouquins introuvables. Il aurait eu accès à 98 000 numéros de cartes bancaires. Par ailleurs, le journal suédois Ewpressen a révélé qu’un autre pirate aurait subtilisé le code source d’un programme de l’armée américaine permettant de guider missiles et satellites. Tout cela est bien triste. D’une part pour les clients de Bibliofind qui risquent de voir leur numéro de carte bancaire utilisé frauduleusement et leurs données personnelles éparpillées et revendues. D’autre part, pour l’armée américaine qui ne sait pas conserver ses programmes informatiques secrets.

Amazon et le mythe de la sécurité

Qui pourrait, pour autant, plaindre Bibliofind ou l’US Army ? Ne récoltent-ils pas que le fruit de leur incurie ? Est-il concevable, en 2001, que près de 100 000 numéros de cartes bancaires soient stockés sur un serveur relié au Net ? Bibliofind a tout de même réussi (par rebond) une chose : faire tomber le mythe Amazon dont on disait la sécurité à toute épreuve. Quant aux militaires, la porosité de leurs serveurs web est de notoriété publique. Idem pour ceux de la NASA. Là encore, comment imaginer que des programmes classés soient accessibles par le Net ? De plus, il existe toutes sortes de sondes permettant à un administrateur de réseau de savoir qu’il se passe quelque chose d’anormal sur son territoire virtuel. Comment est-il possible qu’un pirate se promène sur un réseau pendant près de cinq mois sans que cela ne fasse bip, bip sur l’écran du responsable…

Iceberg numérique

Ce genre d’affaire fait la une des médias lorsque les noms des victimes sont suffisamment connus. Et que les piratages sont repérés et dévoilés : Bibliofind, CD-Universe, Forum de Davos... En fait, il n’apparaît que la pointe d’un iceberg numérique. Avec Internet, notre société a décidé de faire reposer une partie de ses canaux traditionnels (information, données, commerce…) sur un protocole de communication instable et non sécurisé. C’est un choix sur lequel il semble impossible de revenir. Mais il faut l’assumer jusqu’au bout et ne pas s’étonner de ses conséquences. Le monde électronique que nous construisons est tout sauf sûr et performant. Pendant que l’Internet classique faisait la fête tranquillement, des serveurs ont été piratés, d’énormes réseaux infiltrés. Mais rien ne filtrera avant longtemps. C’est le lot de piratages quotidiens.

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse