18 10 2021
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


23/02/2001 • 15h42

Canalweb : ”Ce sera gratuit de chez gratuit”

Depuis quelques jours, plusieurs articles font état de la transformation en service payant de Canalweb, la télévision interactive créée par Jacques Rosselin. Furieux, le PDG détaille, pour Transfert, les raisons exactes de la mise en place de ce qui sera, en fait, un "abonnement gratuit" à partir d’avril. Sans nier les difficultés financières de sa société.

On lit dans la presse que Canalweb a choisi de devenir une télévision payante par abonnement. Vous démentez. Que se passe-t-il réellement ?


P-E. Rastoin
Tout est parti de la mauvaise interprétation d’une journaliste, lors de la conférence de presse que nous avons donnée pour le lancement de Canalweb Lite, le 20 février. En entendant le mot "abonnement", elle a immédiatement pensé "payant". Je suis fou furieux, car c’est l’inverse de ce que j’ai dit. La vérité c’est que Canalweb va passer à une politique d’abonnement à partir d’avril, mais ce sera gratuit de chez gratuit. La raison est simple. Aujourd’hui, 50 % des internautes qui se connectent une fois sur Canalweb ne reviennent jamais, car ils n’arrivent pas à installer le logiciel. Cela fait autant d’auditeurs perdus. C’est un peu comme si Canal Plus venait chez vous, jetait le décodeur et les câbles sur votre paillasson et vous laissait vous débrouiller seul. Cette méthode est bonne pour la première génération d’internautes, car elle maîtrisait très bien l’outil informatique. Pas le grand public. C’est pour cela que nous créons un système par lequel les gens s’abonnent et reçoivent un cédérom de connexion à la nouvelle télévision. Mais aujourd’hui, il y a un tel climat sur le Net et dans les médias que si quelqu’un parle d’abonnement, on dit tout de suite qu’il est désespéré et que c’est une honte. Nous sommes une entreprise qui veut gagner de l’argent comme les autres. Nous ferons payer certaines chaînes spécialisées à terme, mais pas tout de suite.

Qu’est ce qu’un modèle d’abonnement gratuit partiellement payant ? C’est un modèle à la Canal Plus, avec une vitrine diffusée en clair et le reste du contenu payant ?

Le modèle de Canal Plus est, en tout cas, un bon modèle. Nous sommes un opérateur de télévision interactive qui diffuse sur Internet, mais notre business model s’inspire de modèles éprouvés dans deux secteurs : la télévision thématique et la presse spécialisée. Nos recettes viennent de la publicité et des abonnements. Ce n’est pas un changement de cap. Quand j’ai rédigé notre business plan à l’automne 1999, il était déjà basé sur l’abonnement, la publicité et le B to B. Le système que nous lançons en avril, c’est du tout gratuit pour constituer une population d’abonnés. Nous allons ensuite tenter des passages au payant sur des événements ponctuels ou des chaînes très spécialisées, par exemple les échecs, la pêche, la moto ou le porno. Aujourd’hui, on peut regarder la télévision sur des téléviseurs et sur des PC. Or nous croyons à une forte hausse des seconds dans le futur. Si je vous dis qu’il y a un bouquet de chaînes alternatives qui fait de la vraie contre-programmation, que je vous en donne une ou deux gratuitement pour que vous en testiez la qualité et que l’abonnement coûte 50 francs par mois, ça peut sûrement vous intéresser.

Vous voulez surtout constituer des fichiers précis sur votre audience...

Nous allons effectivement récupérer des informations précises sur notre audience, constituer un fichier d’abonnés spécialisé et le vendre comme on vend nos pages vues aux annonceurs. Aujourd’hui, nous avons 400 000 visites par mois, ce qui correspond chez nous à environ 250 000 visiteurs uniques. Désormais, nous aurons un fichier de 50 à 60 000 abonnés, mais d’une plus grande valeur parce que ce ne seront pas des zappeurs. On prend le pari de l’abonnement gratuit, même si cela représente fatalement moins de gens. Avec 80 minichaînes sur des thèmes comme le bridge, le turf ou la musique antillaise, il faut être accessible au-delà de la minorité acquise d’internautes aguerris.

On dit que Canalweb va mal. Avez-vous des chiffres qui prouvent le contraire ?

En terme de chiffres d’affaire, je n’ai aucun bon chiffre à donner. C’est comme lorsque j’ai lancé Courrier International, les deux premières années ont été très dures (Jacques Rosselin est l’un des fondateurs de l’hebdomadaire, qui a été racheté par le groupe Havas - NDLR). Nous avons fait dix millions de francs de chiffre d’affaires en 2000. Nous dépensons six à sept millions de francs par mois et employons un peu plus de 100 personnes. La vente d’espaces publicitaires représente 20 % du chiffre d’affaires et le business to business 80 %. Mais nous venons de recruter Jean Luc Viaud, un nouveau directeur commercial qui était le numéro 2 d’Europe Régie, la régie du groupe Lagardère. Et Charlie Nestor, notre nouveau directeur des programmes, va professionnaliser notre grille (co-producteur et présentateur de l’émission "Hit Machine" sur M6 - NDLR).

Avec 130 millions levés en mai et six à sept millions de dépenses mensuelles, il ne doit pas vous rester beaucoup d’argent ?

Quand on veut lancer la télé interactive, on recherche toujours de l’argent, comme dans la presse. Nous avons levé dix, puis 16, puis 130 millions de francs (dernière levée en mai 2000). Nous pensions ensuite entrer en bourse en 2000. Ce n’est plus d’actualité, car la Bourse est fermée pour cause de travaux (rires.) Nous cherchons donc à réaliser un nouveau tour de table au cours de l’année 2001, et pensons arriver à l’équilibre en 2004.

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse