24 09 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


5/06/2003 • 16h11

Brian Eno sort un album pour "penser à long terme"

Ses cloches virtuelles sonneront pour une horloge de 10 000 ans

Le célèbre musicien-compositeur-producteur-penseur Brian Eno a sorti mercredi 3 juin un nouvel album, intitulé January 07003. Ce album expérimental est une initiative au profit de la "Long Now Foundation", une association américaine qui promeut la pensée à long terme et la technologie durable. Leur projet phare : une horloge qui durera 10 000 ans.

La pochette de
La pochette de "January 07003", l’album de Brian Eno au profit de la Long Now Foundation (DR)

January 07003, Bell Studies for the Clock of the Long Now... c’est sous ce titre énigmatique que Brian Eno propose ses "études de cloches pour l’horloge du Long Maintenant". L’ex-star du groupe Roxy Music est l’auteur de ce dernier concept, qui a donné son nom à une fondation américaine créée à la fin des années 90.

En tant que membre actif, Brian Eno participe depuis le début au monumental projet d’horloge de la Fondation : "L’idée est de créer une vraie horloge qui marquera le temps pendant 10 000 ans... Non pas vraiment parce que nous avons besoin de plus d’horloges dans le monde mais parce que nous avons besoin de plus d’incitations à contempler le futur distant de l’humanité, explique Eno dans le communiqué de la Fondation pour le lancement de l’album. C’est une icône de la pensée à long terme."

L’algorithme donne le tempo

Le nouveau disque de l’inventeur de la musique "ambient" est aussi expérimental que nombre de ses travaux, comme le célèbre Music for Airports. Les pistes sont différentes variations de sons de cloches, conçues comme des carillons pour l’horloge. Avec Danny Hillis, un informaticien de haut vol qui a cofondé la Long Now après avoir inventé l’ordinateur le plus rapide du monde dans les années 80, Eno a travaillé sur un algorithme qui génèrerait un carillon unique à chaque fois que la cloche sonne. Soit une fois par jour, pendant 10 000 ans.

L’album, entièrement au profit de la Long Now Foundation, est vendu sur son site, sur la boutique en ligne d’Eno et au Science Museum de Londres, où est exposé le premier prototype - miniature - de l’horloge. Ce disque, dont des échantillons sont disponibles sur EnoShop, coïncide aussi avec une installation sonore réalisée pour le Science Museum par Eno, qui vit en Angleterre.

Le son des cloches du compère de John Cale, David Bowie et U2 est entièrement issu de programmes informatiques. Pionnier des synthétiseurs, Eno dit s’être intéressé aux cloches jusqu’à en imaginer de nouvelles, futuristes, "hors d’atteinte, vues les possibilités matérielles et physiques actuelles". Pour cela, il a notamment utilisé des logiciels de modélisation physique développés par l’université de Stanford.

Un carillon qui ne mange pas de pins

Une vue du prototype de l’horloge de 10 000 ans, exposé au Science Museum de Londres (DR) - 19.7 ko
Une vue du prototype de l’horloge de 10 000 ans, exposé au Science Museum de Londres (DR)

Si elle a désormais ses carillons, l’horloge de 10 000 ans reste un projet... de long terme. "Nous avons pensé son fonctionnement, qui est à la fois mécanique et numérique, au sens où il se sert du 0 et du 1 binaire pour faire ses calculs, explique Alexander Rose, le directeur exécutif de la Fondation. Mais nous n’avons pas encore déterminé la forme exacte de l’horloge finale. Elle sera faite de pièces de pierre et de métal et fera au moins 12 mètres de haut, pour que les spectateurs puissent marcher à travers."

Pour placer son horloge monumentale, la Long Now Foundation a acquis, en 1999, un terrain dans les montagnes du Nevada. "Le site est est superbe et ses flancs sont couverts de pins Bristlecone, qui vivent jusqu’à 5 000 ans, la plus longue espérance de vie pour un arbre, s’enthousiasme Alexander Rose. C’est cohérent avec l’idée de faire de l’horloge une présence massive et belle, sans message particulier. Idéalement, une sorte de statue de la responsabilité..."

La Fondation dit oeuvrer contre le "court-termisme" et voudrait remplacer le couple "plus vite, moins cher" par une alliance de la lenteur et de la qualité. "Depuis que les mythes de l’an 2000 et de la nouvelle économie sont enfin tombés, nous pensons qu’il y a plus d’espace pour penser de façon plus durable. Mais, si la Suède et la Norvège nous semblent des exemples, il est vrai que de nombreux pays, où l’économie va moins bien, n’allouent pas beaucoup de ressources à des projets responsables ancrés dans un futur lointain", analyse Alexander Rose, qui pointe discrètement les Etats-Unis sans vouloir afficher d’opinions trop "marquées" et par définition "risquées", dans une logique de très long terme...

Plus c’est long, plus c’est bon !

En juillet, la Fondation lancera aussi en coopération avec Stanford la seconde phase de son projet de "Pierre de Rosette moderne". Sur ce prototype de disque en nickel, conçu pour conserver des informations pendant 10 000 ans, sont déjà gravées des phrases dans 1000 langues mais ses pères veulent élargir le projet pour répertorier et y archiver tous les langages possibles.

Par ailleurs, la Fondation travaille à un projet de serveur d’archives de très long terme, baptisé Ely Server. Prévu pour conserver des documents informatiques pendant plus de 100 000 ans, Ely Server utilisera des logiciels open source dédiés et du matériel informatique bas de gamme mais compte les faire collaborer comme un réseau peer-to-peer pour assurer une maintenance automatique et évolutive. La Long Now Foundation attend des financements de Stanford et de l’agence fédérale National Science Foundation pour cet automne.

Dans une semaine, toute l’équipe de la Long Now Foundation va se retrouver pour une retraite de 15 jours dans le Nevada. "Nous allons faire un travail de cartographie et d’étude de notre site. L’horloge devrait alors prendre une forme plus précise dans nos têtes, ainsi que les délais pour achever sa construction, annonce Alexander Rose. Certains membres de l’équipe croient à un développement sur quelques années. Je suis plus charmé par l’idée que sa construction soit menée sur plusieurs générations..."

Le site de la Long Now Foundation:
http://www.longnow.org

L’horloge de 10 000 ans (Long Now Foundation):
http://www.longnow.org/10kclock/clo...

La boutique en ligne de Brian Eno:
http://www.enoshop.co.uk

Une Pierre de Rosette en nickel? (Transfert.net):
http://www.transfert.net/a1117

 
Dans la même rubrique

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA

14/11/2003 • 14h40

Le V2V, une vidéothèque militante et décentralisée

13/11/2003 • 16h07

Les télés libres appellent à des états généraux européens du "tiers secteur audiovisuel"
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse