27 03 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


7/05/2003 • 16h22

Avec sa webcam, "JAR" fait de l’astronomie de balcon

"Tu la vois, Neptune ? Là, entre la Tour Eiffel et l’Arc de Triomphe !"

Jacques-André Régnier, alias "JAR" sur le Réseau, est le plus connu des astronomes amateurs parisiens. Il a construit sa réputation en envoyant sur le Net ses photos du ciel, prises avec une webcam, depuis son balcon de l’avenue Wagram.

(JPEG)
Sur l’avenue de Wagram à Paris, le balcon d’où JAR shoote l’espace.

"Je n’ai pas de problèmes avec les renards ou les gendarmes mais je dois bâcher mon télescope quand la voisine du dessus arrose ses plantes...", plaisante Jacques-André Régnier, qui prouve qu’il est possible de pratiquer l’astronomie en plein Paris.

Depuis son balcon au troisième étage sur l’avenue de Wagram, dans le 17ème arrondissement de Paris, cet informaticien-développeur de 38 ans voit la Tour Eiffel et l’Arc de Triomphe mais aussi toutes les planètes du système solaire, et bien sûr la lune. "Pour le reste, c’est-à-dire les objets plus petits et lointains, ce que l’on appelle le ’ciel profond’, la luminosité urbaine est trop forte pour mon matériel."

18 000 objets en mémoire

"JAR" est un spécialiste de la photo astronomique amateur par webcam. Depuis un an et demi, il peaufine sa chaîne de production. Son télescope, un Celestron Nexstar 5, a le diamètre d’un CD-Rom et ne mesure que 30 cm de long, grâce à un système qui réfléchit la lumière plusieurs fois dans le tube. A l’aide d’une télécommande, ou raquette, il dirige le télescope, motorisé, tranquillement assis derrière son ordinateur, fenêtres fermées.

"Mon téléscope est équipé d’un ordinateur de bord Goto, qui lui permet de se repérer dans l’espace et de suivre une étoile, en compensant la rotation de la Terre, explique JAR. Il a en mémoire l’emplacement de 18 000 objets célestes." Le télescope de JAR, dans la gamme supérieure des petits modèles, coûte 2000 euros environ, somme à laquelle il faut ajouter le prix des lentilles et filtres, dans les 150 euros pièce.

Les modèles les plus récents de télescope intègrent même un système de localisation GPS, utile pour les astronomes qui se déplacent beaucoup. Les américains Celestron et Meade sont les principaux constructeurs.

Bidouille

Bien moins chère, l’autre fidèle allié de l’astronome amateur moderne est la webcam, dont l’objectif est démonté pour pouvoir la fixer directement sur le télescope, grâce à une bague d’adaptation. Tous les amateurs utilisent des modèles de webcam très simples, à 80 euros environ, mais certains les bidouillent ensuite.

"Le principal intérêt, c’est d’arriver à faire des photos avec un temps de pose très long, pour voir les objets de faible luminosité. Il suffit d’ouvrir la webcam et de remplacer des fils, avec un fer à souder" explique JAR, qui n’a pas encore franchi ce pas. D’autres astronomes vont jusqu’à ajouter un refroidisseur Pelletier, à ailettes, comme ceux que l’on voit dans les frigos de caravane, pour éviter que la qualité de la photo soit amoindrie par la surchauffe de la webcam.

"Une fois que j’ai filmé une planète deux ou trois minutes, je choisis parmi les centaines images enregistrées, je les aligne et je les empile, pour obtenir une image fixe de bien meilleure qualité", explique JAR, qui a deux ordinateurs portables et un disque dur de 80 Go. JAR utilise Iris, le plus connu des logiciels d’imagerie astronomique avec Prism et l’américain Registax.

Phémus

"Depuis deux ou trois ans, on voit plein de nouvelles choses dans la photo astronomique, car les webcams ont rendu les choses beaucoup plus faciles," se réjouit JAR. Les magazines spécialisés, comme Ciel et Espace ou Astronomie Magazine publient maintenant des photos d’amateurs, comme celles prises par JAR. Trois de ses clichés de la Lune se sont même retrouvés publiés en "photos du mois" par le site de l’American Lunar Society.

La démocratisation de la photo astronomique a aussi permis de rapprocher la communauté amateur de celle des professionnels. "Cela concerne surtout l’observation des ’phémus’, les phénomènes mutuels qui se produisent par exemple quand deux satellites s’occultent", explique JAR, qui participe par exemple au programme lancé par la Commission des Observations planétaires pour Jupiter de la Société astronomique de France. JAR a déjà envoyé une vingtaine de photos à cette base de données en ligne, qui recense les clichés, datés à la seconde près grâce à la webcam, pour pouvoir comparer les phénomènes similaires dans le temps.

Pour JAR, qui édite son propre site et une lettre de diffusion confidentielle par email, l’astronomie amateur est un plaisir envahissant, comme toute passion. Comme il est marié, JAR essaye de ne pas passer toutes ses nuits la tête dans les étoiles et sur internet. "Ce matin, vous ne verrez personne sur les forums et les listes de discussion. Mercure passe devant le soleil, alors tout le monde est derrière son télescope !" explique-t-il. Bientôt, JAR va déménager à Etampes et pourra alors commencer à observer le ciel profond.

Le site de Jacques-André Régnier:
http://www.regnier-schmit.net/astronomie

Les astronomes amateurs montent en ligne (Transfert.net):
http://www.transfert.net/a8773

Le site du logiciel Iris:
Iris

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse