24 06 2018
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


8/04/2003 • 14h13

"Avec le Web, nous préparons les esprits à l’après-Saddam" [Raïd Fahmi]

Un opposant irakien en exil juge la couverture médiatique du conflit

Raïd Fahmi est représentant en France du Parti communiste irakien (PCI), principale formation d’opposition de gauche au régime de Saddam Hussein, et rédacteur en chef de la revue culturelle irakienne Al Thakafa Al Jadida (La nouvelle culture), disponible dans les librairies arabes et bientôt en ligne.

En tant qu’exilé irakien, comment communiquez-vous avec les membres de la diaspora ? Internet vous est-il utile ?
Nous sommes quelque quatre millions d’Irakiens en exil à travers le monde et, vu notre situation particulière, Internet est pour nous un outil indispensable. Plus précisément, pour tous les partis politiques qui s’opposent à Saddam depuis l’étranger, le Web permet d’établir des liens actifs et durables avec les exilés. Les échanges, que ce soit en termes d’information pure ou de discussions à travers des forums, ont atteint un niveau inimaginable il y a quelques années. Spontanément, je dirais qu’Internet est un formidable outil de démocratisation. Mais attention, dans les mains d’un dictateur, il devient un formidable outil de désinformation. Si nous avons profité de l’avancée des nouvelles technologies, Saddam aussi.

Concrètement, comment utilisez-vous Internet dans vos activités militantes ?
En tant que représentant du Parti communiste irakien, j’anime une mailing-list, postée à environ 4 000 interlocuteurs en Europe : parlementaires, responsables de partis politiques, intellectuels, personnalités diverses. Avec de bons résultats, puisque dans l’ensemble les abonnements sont renouvelés. Nous leur apportons, je pense, une information complémentaire sur l’Irak qui n’existait pas il y a 10 ans. Par ailleurs, notre parti envoie aux journaux de Bagdad, aux ministères, aux institutions et à l’armée irakienne de nombreux mails pour les informer de ce qui se passe réellement à l’intérieur du pays. Beaucoup ne veulent évidemment pas les publier ou les relayer, les autres ne le peuvent tout simplement pas. Mais au moins, ces informations sont lues. Nous sensibilisons, nous préparons les esprits à l’après-Saddam.
En outre, en tant que rédacteur en chef de la revue culturelle irakienne Al Khatafa Al Jadida, j’utilise internet pour coordonner une rédaction éclatée entre 5 pays (Allemagne, Belgique, Pays-Bas, France et Kurdistan). Nous n’avons pas le temps et les moyens financiers de tenir des réunions régulières. Nous préparons donc les sommaires à distance, peut-être même avec plus d’efficacité qu’en conditions normales !

Internet permet-il de recueillir des informations sur la situation dans le pays ?
Le Web est totalement verrouillé par le régime et tous les mails envoyés sont surveillés par les services de renseignement de Saddam. Nos informateurs ne prennent donc pas le risque d’utiliser Internet sur place. Pour nous faire parvenir des infos, ils doivent quitter le pays clandestinement et se connecter depuis la Jordanie ou le Kurdistan, principal centre névralgique de l’opposition. De toute façon, les points d’accès sont rares en Irak. Il y a bien quelques cybercafés à Bagdad, mais posséder un micro-ordinateur reste un privilège réservé aux informaticiens et à quelques fonctionnaires. Malgré tout, dans les 3 ou 4 premiers jours du conflit, les exilés ont reçu beaucoup de témoignages de proches, par mail ou par téléphone, témoignages qui racontaient les difficultés de la vie quotidienne sous les bombes, les effets de la guerre sur les familles, les enfants... Mais par prudence, tous évitaient les commentaires de nature politique ! En revanche, depuis que les lignes téléphoniques sont coupées dans les principales villes irakiennes, nous n’avons plus le moindre contact. Et les exilés sont sans nouvelles de leur famille.

Tous médias confondus, comment jugez-vous les informations dont vous disposez à l’heure actuelle ?
Les contacts avec les proches qui vivent en Irak sont essentiels pour apprécier la situation. Un exemple : la question cruciale aujourd’hui est de savoir qui participe aux opérations du côté irakien : Les militaires seulement ou les civils aussi ? Or, vous ne pouvez pas répondre à cette question en vous contentant de regarder les journaux télévisés. Pour l’instant, nous pensons que la résistance armée se limite aux milices du régime, mais, en raison des bavures américaines qui se multiplient, nous craignons que la résistance devienne demain populaire et qu’elle renforce le régime en place.
Sinon , je vois bien que les journalistes ont tiré des leçons de la première guerre du Golfe et qu’ils essaient d’être prudents dans le traitement de l’information. Mais en étant otages des images qu’elles diffusent, les chaînes relaient malgré elles la propagande, quelle soit américaine ou irakienne. Al-Jazeera, dont on parle beaucoup, ne s’en sort pas mieux. L’information y est tendancieuse puisque les journalistes arabes qui couvrent l’Irak ont été choisis en accord avec le régime de Bagdad. Vous voyez par exemple des images de foules qui crient "Vive Saddam !", mais vous ne verrez jamais tous ceux qui n’oseront jamais s’exprimer tant qu’ils n’auront pas la certitude que le régime est mort. Comment montrer ce qui n’est pas visible ? C’est toute la difficulté pour les journalistes. Il faut être capable d’une grande finesse dans l’interprétation des images.

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse